histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)
  les tongs (16/09/2018)
  in carette vers Merlimont 4 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 3 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 2 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 1 (10/09/2018)
  cha a quand même cangé ... (04/09/2018)
  j' su ardéchindu du haut dech' terril (31/08/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 1 (28/08/2018)
  fin d'drache, lachez les fauves 2 (25/08/2018)
  fin d' drache, lachez les fauves 1 (25/08/2018)
  Rue Florent Evrard (20/08/2018)
  Rue Louis Dussart ...ou rue de la Gare?? (13/08/2018)
  El Kéfir (13/08/2018)
  in va minger des patates (13/08/2018)
  y a que 50 ans (11/08/2018)
  Vue aérienne de Labuissière vers 1950 (09/08/2018)
  souvenirs d' caleur in carette (06/08/2018)
  mes quat'zieux (06/08/2018)
  souvenirs d' caleur (05/08/2018)
  les trains au Tour de France (30/07/2018)
  in bas des marches du lycée (06/07/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
centre d apprentissage la taille école et commentaires de Jacques Janquin
par minloute le, 30/09/2015  

extrait du livre "mineur à bruay en artois"

"je ne fus pas long à trouver la manière dont je devais attaquer la veine, avec mon marteau pneumatique
celui qui l attaquait n importe comment , n avançait pas, celui qui , au contraire, profitait des plans naturels de clivage du charbon pour y introduire l aiguille d acier, décollait de gros blocs

des que l abattage le permettait, on mettait en place le soutènement provisoire, puis dè que l on avait obtenu la largeur d une havée, le soutènement définitif

un genou sur le mur de veine, le marteau piqueur fermement appuyé à hauteur de l épaule par le bras droit, tandis que l autre soutenait le fut du marteau, il fallait pousser de toutes ses forces pour entrer dans les limets de la veine et produire le decollement des blocs

il fallait procéder à de courtes rafales de marteaux de quinze à vingt secondes

COMMENTAIRES DE JACQUES JANQUIN

taille école au piqueur, boisage traditionnel en bois, et couloirs oscillants à air comprimé
ensuite nous allions dans un autre chantier , avec boisage metallique , rallonges articulées (plumes) et engin de déblocage blindé , c'est là que j ai passé mon CAP de mineur

par URBACZKA BERNARD le, 30/09/2015

Même parcours sauf que je n’ai pas été dans une taille "à bois"
Le boisage à bois il fallait le pratiquer mais c’était au centre de formation, dans une mine image et l'on était noté sur la qualité des coupes et de la solidité du boisage, le jour du CAP

Au fond dans notre taille école, on descendait dans un semi dressant, puis une plateure et une taille au pendage
le premier jour pas de discussion on avait 3 bacs à abattre (3x 1,5) 4,5 à abattre et à boiser sur une havée de 70 cm, on devait acclaper les plumes puis sortir l'étançon du foudroyage et venir boiser devant, le tout dans les règles de l'art surveillé régulièrement par un moniteur: un mineur chevronné! pas avare de conseils et ceux que j’ai eu des crèmes!!! gentils et corrects je leur dit merci!!!!


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 7 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |