histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  in s installo comme au cinéma (15/12/2018)
  vlà ch' garde ... (15/12/2018)
  ch' fourneau partie 4 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 3 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 2 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 1 (13/12/2018)
  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
L' toubac
par GJD le, 21/10/2015  

L’toubac.
Min père y fumot du toubac bleu et du gris. Y faigeot des roulées et fumot l’pipe. Souvint, à l’qinzin’, j’allos l’aquater pour li sus ch’boulevard Basly à un débit d’tabac qu’éj’me rappelle pu sin nom (y vindot aussi du vin et des journals j’cros ben). Mi, j’trouvos qu’cha puot, surtout l’pipe, quand j’étot jône.

Mais v’là ; à ch’t’ache là, fumer ché êtes grand et un tchiot, y n’a qu’un’ invie, ché d’grandir pour faire comme chés grands. Alors y arriv’ toudis un momint d’u qu’on va y goûter in cachette. Mi cha m’est arrivé aussi, naturellemint si qu’j’peux dire.

Alors que m’mère al étot su l’porte d’edvant à parler avec des voisines, mi, din l’cuisine, j’avos pris un’pétit’ pipe in plastic jaune (chelles ed’min père al puotent trop toutes froites dins ch’ratelier), qu’avot contenu d’el l’ pout’ acidulée qu’on pouvot aussi minger din des capsules roses ou blanques in pâte d’hostie, avec un’ palle.

J’bourre donc el’ pipe avec du gris, j’allume, et j’saque ed d’sus, un fos, deux fos, trois fos, et v’là que m’tête a s’met à tourner au point qu’j’ai du m’assir par terre pour pas kher.
Quand cha a été miu, j’ai ravisé m’pipe. Ch’fourneau y étot tout fondu ! Té comprinds à cht’heure pourquoi qu’j’étos comme in guinse, toubac plus plastic fondu, y avot d’quoi !

Faut êt’ arnéqué nan ? Pus tard, ché min comarat’ Fernand, qu’avot toudis des sous dins s’poche, alors qu’on étot din chés camps, in bas d’el rue d’Alger, qui m’a donné un’ P4. Parisiennes qui s’vindot par pétits paquets d’quat’.
J’ai pas trouvé cha bon mais j’étot ainsi grimpé din « l’équelle sociale ». Là d’u qu’cha a été l’miu ché quand on a pu s’aquater, in s’cotisant, des Ich lif’, des cigarettes inglaises ; Ch’tot écrit su ch’paquet : Hight Life.
Ch’tot meilleurs que des P4 mais cha m’a pas convaincu ed’ fumer, j’n'ai pu jamais porté à m’bouque ed quoi fumer.
GJD


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 5 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |