histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Auguste Labouret (27/07/2017)
  au coin d' la rue de périgueux et et de grenoble (26/07/2017)
  du bout des léves .... (26/07/2017)
  Tour de France (23/07/2017)
  cha vient de Naxos (22/07/2017)
  Première descente (16/07/2017)
  la croix de grès de Divion (10/07/2017)
  attintion aux courants d air (06/07/2017)
  Merlimont hors saison 14 (05/07/2017)
  gai gai l écolier (04/07/2017)
  Merlimont hors saison 13 (03/07/2017)
  Merlimont hors saison 12 (02/07/2017)
  Merlimont hors saison 11 (02/07/2017)
  Merlimont hors saison 10 (02/07/2017)
  Merlimont hors saison 9 (01/07/2017)
  Merlimont hors saison 8 (01/07/2017)
  Bruay et el batalle du carbon (27/06/2017)
  Merlimont hors saison 7 (18/06/2017)
  Merlimont infinqué (11/06/2017)
  La mairie de Bruay en feu (08/06/2017)
  Merlimont hors saison 6 (06/06/2017)
  Merlimont hors saison 5 (05/06/2017)
  Merlimont hors saison 4 (04/06/2017)
  Merlimont hors saison 3 (04/06/2017)
  fête des mères (28/05/2017)
  Flameng, Vimy, Ravel, Cendrars (25/05/2017)
  décès de Monsieur Joseph Malecki (23/05/2017)
  cha tourne à toute blinte (20/05/2017)
  j y a cru (20/05/2017)
  ah l' bon gout d' la levure (18/05/2017)
  souvenir du vélodrome de La Buissière (16/05/2017)
  Merlimont hors saison 2 (14/05/2017)
  j' fais m' b a (14/05/2017)
  Merlimont hors saison 1 (13/05/2017)
  Merlimont hors saison (10/05/2017)
  barraqu'mint près de la rue de maubeuge (07/05/2017)
  pas comme ché belches (06/05/2017)
  mais commint qui fait ? (02/05/2017)
  1978 drole d' caricature (01/05/2017)
  les élections présidentielles (29/04/2017)
  ch'est pas pour les éfants (28/04/2017)
  rin qu à l odeur (25/04/2017)
  vous zin prindez bin eune tranche (24/04/2017)
  le balto ou le marigny fin (22/04/2017)
  le balto ou le marigny (22/04/2017)
  pour ché polonais (22/04/2017)
  Langue, rollmops et oignons vinaigrés ! (21/04/2017)
  là ch'est pour les sensations fortes (20/04/2017)
  allez in faire minger asteure (19/04/2017)
  au matin (17/04/2017)
  prochaine série (13/04/2017)
  Min pépé à mi (06/04/2017)
  bientôt 3 ans ...... (26/03/2017)
  minloute au bordel (26/03/2017)
  faut ti in rire ou in braire (19/03/2017)
  Liévin, Cérémonie et commémoration du 16 Mars 1957 (17/03/2017)
  la p'tite clef du bonheur ... (09/03/2017)
  yoyo le deglingo (05/03/2017)
  Raymond KOPA (03/03/2017)
  Marinette (28/02/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 FRYHTAN ( 30/06/2017)
Bonjour à toutes et ...
 Pascalou ( 25/06/2017)
Bonjour à tous, je v...
 Greyg ( 15/05/2017)
Bonjour à tous, Je ...
 mineur toujours ( 04/03/2017)
l'écomusée de Noyell...
 ch piou ( 20/01/2017)
Je vous écris ces qu...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
chés camps
par GJD le, 26/10/2015  

Din l’bas d’el l’rue d’Alger y avot, et y a toudis, des camps qui vontent jusqu’à rue d’Philippeville, el l’rue Coquel et l’rue d’La Martinique.
On y allot souvint par tous les temps ; in hiver quand y avot d’el l’neich’ mais surtout l’été. J’y allos pour ker d’l’herb’ à lapin ou glaner des pétotes après l’arrachach’ ou des rest’s ed palle, toudis pour ché lapins, après l’moisson. Chés bottes ed blé al z’étotent mis in faisceaux d’trois pour bien sékir pi après intassées in meules, comme chelles peintes par Cézanne. Ch’tot quand minme pu bieau que chés gros rouleaux d’à ch’theur’.

Quand chés blés y étotent hauts, in trouvot quéquefos éd’ din des épis noirs (ém’ mère al ma dit que chétot d’l’ergot d’blé). In sin fouettot les gampes ou l’figure, cha léchot des traces noires su l’pieau. Quand chés blés étotent mûres, in mettot des grains d’blé din s’bouqu’ qu’in machot long’mint, avec beaucoup d’saliv’ pour in faire au bout du compte un chumgomme assez chucré qu’in pouvot garder lontin.
In juot aussi à cache-cache derrière chés bottes ou ben y n’avot qui vénotent fricoter avec des fill’s.

Pour chés pétotes, on in ramassot quéqu fos gramin. Y nous arrivot, après, d’fair’ un feu et d’in glisser qu’que zun’ din ché cheintes pour les fair’ cuire. Ch’tot bon. Quand j’étos tout seu, j’avot ker m’allonger din l’herb’ pour sintir s’n’odeur, chelle des blés, d’el’l’terre.
Au d’seur, y avot souvin des alouettes qui n’arrètotent pas ed’ tirelirer (ché drôle pour dire qu’als sifflottent) in montant et déchindant sans arrêt, j’aimot vraimin cha.

In faijot aussi des batalles avec d’z’ épillets, chés sortes d’épis au bout d’certains brins d’herb’ qui v’notent s’accrocher din chés pulls, chés cauchett’s. On s’méttot aussi din l’dos du poils- à- gratter, chés grain’s qu’in inl’vot des fruits des églantiers (cynorrhodons). In mingeot des poiriettes, des pétits fruits rouch’s in forme éd poire, d’buissons que j’sais pas l’nom. Ch’étot pas extraordinar’, un peu farineux.
Y avot aussi chés gavrons ou fordrênes (fourdraines), sur des pruneliers, qu’in mingeot souvint pas mûres. Ch’étot âcre, cha faijot râper les dints. Mais quand al’ z’étotent bien mûres, là, chétot bon. Y avot aussi les catins qu’in allot cueillir din chés ronces pour faire d’el’ confiture. Naturellemint on in mingeot gramin.

In arvénot avec ses dogts tout babouillés, ben difficiles à laver. Sauf qu’un jour, in rintrant d’un cueillette, ém’ mère al m’a d’mander d’faire un pâtée pour chés lapins avec chés pétites pétotes pas belles. Pour cha, in les fégeot cuire pis après on les écrasot in les mélangeant avec du son. Bien malaxés, ch’étot prêt.
Chette fos là, je ‘msus apperchu qu’mes mains al’ z’étotent arvénues propres et douches comme ché pas possip’ (on dirot un consel éd’ grand-mère).

Quand in poussot plus loin pour aller à ch’bos d’La Bu’ssière pour chés catins (à Boulogne et à Le Portel Eqhien, on dit aussi « catémûrons »), on pouvot arvénir avec des châtaignes (nous in dijot des marrons mais comme dins chés bogues y avot deux grain’s, ch’étot des châtaignes, pour chés marrons in n’a qu’un’).
Mais aussi avec des faînes, ch’fruit du frêne. Quat’es pétit’s graines un form’ éd pyramides étirées. Ché très bon, cha l’goût d’nogette. Si vous connaichez pas, essayez, vous m’in direz des nouvelles.

J’ai gardé de ch’t’époque là, l’besoin d’goûter et d’sintir tout. Cha m’a d’ailleurs jué un tour un’ fos, in Martinique (pas l’rue d’la Martinique, mais ch’île à côté d’la Guadeloupe). Un jour on s’ assis in d’sous d’un arb’ sur un’ plage. I l’étot marqué d’un cherque rouch’ comme ceux qu’on dot abattre. A terre y avot des pétites pommes vertes. A ch’t’heure que vous m’connaichez, vous savez ben que j’ai croqué éd d’un’. D’abord ché mingeab’, légèremint chucré. J’avale, et là, m’bouque al comminche à cauffer comme avec un piment très fort, pis m’œsophage etc…
J’peux vous dire que pendant deux jours j’ai pu suivre pécisémint l’trajet de ch’morcieau avalé, d’em’ bou’que, jusqu’à trou du…. Ouais, ouais !
Sur un aut’ arbr’ parelle, j’ai vu après, un pétit panneau édu qu’ch’étot écrit qu’ ch’étot un mancenillier, arbre toxique, qui fallot pas s’mettre in d’sous quand i pleut pasque s’sève al brûle el’ piau, comme el bouque si que té minche chés pommes ! Ben v’là l’dallach’.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 24 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |