histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
chés ratons
par GJD le, 27/10/2015  

J’deux février, cha vous dit quétqu’cos’ ? Pour mi, ch’étot des odeurs d’ratons din l’maison, din ch’coron.
Ben ouais, ché l’chand’leur ! C’qui avot d’bien pour mi dins l’rue d’Alger ché qu’in bas y avot un’ boulangerie et, tous les jours au matin, quand j’allos à l’école Félix Faure, j’in prénos plein min nez de ch’l’odeur d’pain cuit, cha sintot si bon.

Mais in plus à l’chand’leur y avot l’soir, in arvénant, ch’t’odeur d’raton tout l’long du c’min. Pas un’ maison dins ch’coron qui n’faijot pas des ratons. L’matin m’mère al faijot s’pâte d’un un séyeau avec d’el bière. Al mettot un’ serviette éd d’sus pis plachot cha à côté de ch’feu à carbon.
L’ nôt y l’étot triangulaire avec un pot bien rond et deux portes d’four d’chaque côté. L’momint v’nu, al intortillot un’ fourchette avec un morcieau d’chiffon qu’al trimpot din l’huile pour graisser l’payelle qui n’atteindot qu’cha pour cuire chés ratons bien épais et moelleux.

El pâte al avot monté presque jusqu’in haut d’éch’ séyeau. D’sus on mettot du chuc’ in pout’ ou d’el castonat’ que j’préféros. Mais attention pas d’el castonat’ éd d’canne hein, mais ben d’bétrav’. Ichi j’dos ouvrir un parenthès’, attindez deux minutes qu’j’artrouv’ el l’clé in espérant qu’el l’ clinch’ al coinche pas. Pasque là, j’in vos qui vont bondir su leu’ cayelle in dijant que ché d’el vergeoise et pas d’el castonat’.

Ché vrai, j’ouv’ el l’parenthèse : (mais v’là, not’ patois, comme gramin d’langu’s, y est fait de viux français, d’Espagnol (agozil pour alguazil : officier d’police espagnol, mot qui vient li même d’l’arab’ « al-wazir » ; payelle (païelle) pour « paella » etc… de Flamind : wassingue pour « wassen » ; d’inglais : « neck » pour cou, « wheeleuse » de wheel : roue et spinning wheel : rouet (à Calais) pour bobineuse.
Et v’là qu’in Belgique y produise d’él castonat’ Graeffe avec d’él l’bettrav’, bien connue là-bos comme in Flandre française, s’qui fait que pour nous aut’s, l’castonat ché chell’ qu’in met su chés crêpes, gaufres, qui sert à faire chés spéculos. J’arferm’ l’parenthès’, clac !)

Nous ch’étot donc d’el Graeffe din un paquet jaun’ avec l’tiêt’ d’un’ pétit’ fill’ ed d’zeur. A ch’t’heur’, j’n’in trouv’ pu, alors j’prind d’el Béghin brune d’u qu’ché écrit « vergeoise » (y vont êt’s contints les aut’s) et ché bon aussi. Bon, pasqu’à ch’t’heur’, j’pouss’ el vice jusqu’à mett’ su ch’raton bien caud d’el crème fraîche intière (pas d’el ratiboisée) froit’ avec el l’castonat, essayez, vous allez vir !

L’lendemain, si il in restot, on les mingeot froit’s din du café bien caud et si un plus j’pouvos mettre el l’bonne crème froit’ de ch’lait qu’avot bouilli ch’étot cor’ miu.

Pour finir j’dira qu’ell’ première crêpe al étot artournée avec un pièch’ din l’aut’ main pis invoyée edsus l’garde-robes pour avoir d’la chance.

par Marie-Claire le, 06/11/2015

En effet, voici un petit rappel sur la vergeoise et el castonate ! :

NON la vergeoise ce n'est pas de la cassonade


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 11 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |