histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Rue Florent Evrard (20/08/2018)
  Rue Louis Dussart ...ou rue de la Gare?? (13/08/2018)
  El Kéfir (13/08/2018)
  in va minger des patates (13/08/2018)
  y a que 50 ans (11/08/2018)
  Vue aérienne de Labuissière vers 1950 (09/08/2018)
  souvenirs d' caleur in carette (06/08/2018)
  mes quat'zieux (06/08/2018)
  souvenirs d' caleur (05/08/2018)
  les trains au Tour de France (30/07/2018)
  in bas des marches du lycée (06/07/2018)
  Carnet des salaires du fond Fosse 6 de Bruay (13/06/2018)
  la méthode assimil (12/06/2018)
  Lens, fresque d'un mineur pont Cézarine (05/06/2018)
  La Poste (04/06/2018)
  Montreuil sur mer (01/06/2018)
  Fortuné et sin patois qui canto (29/05/2018)
  le bébé rose (26/05/2018)
  Pourquo qui drache au mos d’mai ? (21/05/2018)
  Colbert Bonaventure mineur de fond (20/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 2 (13/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 1 (13/05/2018)
  fin des multiplex le samedi au soir (07/05/2018)
  ouf merci Aspro in a pas tout perdu (01/05/2018)
  ch' pain (01/05/2018)
  la Piscine Salengro (29/04/2018)
  el piscine ed Bruay din l'commissaire Magellan (29/04/2018)
  ch'est du gardin (22/04/2018)
  dins zin gardin à Bruay y a queques temps partie 1 (14/04/2018)
  a sunday in hell (08/04/2018)
  te radotes (03/04/2018)
  Il y a 70 ans...déjà... (02/04/2018)
  ne jette pas ça malheureusse (30/03/2018)
  le rassaquache (29/03/2018)
  un souvenir des mutilés de guerre (25/03/2018)
  les mutilés de guerre (23/03/2018)
  Eul marchand d'carbon (23/03/2018)
  chanson Eum' petit' Brouette (23/03/2018)
  la porte de la pièce de devant (19/03/2018)
  le jeu d'bidets (17/03/2018)
  in pouvo pas finir ch' sujet comme cha (14/03/2018)
  vlà la terreur (14/03/2018)
  ch' buffet (12/03/2018)
  ché pinsions et l' facteur (10/03/2018)
  Al bonne fay ed Berlincourt-el Cauroy (09/03/2018)
  Le passé (08/03/2018)
  le boulodrome suite et fin (08/03/2018)
  le boulodrome (06/03/2018)
  des gouettes (05/03/2018)
  un autre fourneau à buée (04/03/2018)
  fourneau de buée cité des Électriciens (01/03/2018)
  ch' carbon in sac ou en vrac (27/02/2018)
  l'amicale des anciens de Carnot fête ses 80 ans (26/02/2018)
  plaque commémorative (26/02/2018)
  la plus pitite mason des houillères (24/02/2018)
  au cimetière du 3. (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
le 3 de Bruay en Artois
par minloute le, 31/10/2015  

ch' est avec grand plaiji que j a lu tous ché sujets sur le 3 de Bruay
j in éto pas, j' éto du 2, du coin qu in appelo les corons de labuissiere dans l' temps

sur qu avant , chaque quartier avo ses commerces, presque eune vie arpliée sur li meme, sauf bin sur pour déchinte au marché d la place marmottan tous ché vendredis , ou pour "déchinte à bruay" ou "déchinte au cercle" comme in dijo, pour aller souvint à la caisse d éparne, à mon opigez pour ch' tissu, à mon dambrine ou à mon dupond pour ché librairies ......
pour ché bistrots i n avo dins tous ché quartiers

nan , j a lu cha avec plaiji avec l' plaiji d' vire un "passionné " du 3, qui l a in plus découpé par quartiers

faut dire que tout tchiot, j intindo souvint parler du 6 et du 3

du 6 pasque ch'éto un sacré quartier, tout in longueur, avec des rues qui n in finissotent pas , avec tout au bout , le siege du 6
le 6 chéto des rues interminapes, sur un plateau qui domino le centre ville

le 3, pour mi, chéto l' bout du monte, d ailleurs suffiso d' raviser juste après ch' cimétiere, après ch' terril, chéto la campane, in voyo bin plus loin ché terrils d' marles et d auchel, mais chéto comme chi chéto la premiere césure du bassin minier depuis la frontiere belge

juste après , eune fo marles, auchel et calonne dépassées, chéto tout d suite l' début, ou plutot l' retour d' ché patures, des camps, des cinses ...... in trouvo cor ichi et là, Ferfay, pi enfin estrée blanche et enquin et là chéto la fin du bassin minier
mais arvenons au 3 ......

au 3 fallo djà y monter, et ceux qui savent te pas, j' peux vous dire que tchiot, quand qu in tourno in bas , au coin d' l églisse saint martin et que té t ingageo dins l' montée, l' 403 peugeot ale avo du maux à nous trainer tout in haut, enfin j' avo ch' t impression là, j' m attindo toudis à ch'que ch' moteur i cale et qu ' min père i nous gratifie d' un d' ces "meeeeerrrtttte" qui avo l habitute d' lancer in carette dés qui yavo un probleme ......

le 3 pour min père, i avo eune certaine affection pour ch' quartier là, chéto plutot sentimental, ch'est là haut dins les rues francois calonne et rue de bordeaux , que ses parints et s' grand mère i zont vécu en arrivant à bruay , j a meme artrouvé ché numéros du qui zavotent habité en ravisant sur ché relevés des recensements qu in peut trouver au niveau des archives départementales ...

meme artrouvé du qui habitotent ché gins ; la famille limbourg , qui avotent pris min père en pinsion temps que m' grand mère ale travaillo à paris comme femme d' champe


mais arvenons au 3, mi j a ker , tout d abord ch' terril qui domine tout ch' quartier, pi toute l' ville

commint vous expliquer ch' quartier, j' vous dijo eune montée rute , dés qu in quitto l'niveau d' la Lawe , pour arriver à eune premiere pente un peu moins prononcée, pi cor eune cassure, pour tout douch'mint perde du dénivelée tout au long du boulevard , et ardéchinte meme dans ché tous derniers hectometes ....

as' deminder par indrots commint qu in a arrivé à y mette des longs corons, d ailleurs quand qu in raviso ch' quartier par l' sinte des tombelles , in avo l impression que ché rues ale formottent comme des paliers tout au long del montée

mi c' qui m impressionno là bo,chéto l' vint,l' vint qui soufflo sans obstaque avant d arriver à ché premieres masons du coté du cimétiere
ch' terril aussi i m impressionno, i domino par s' masse, et in donno parfo l' sentimint qui pourro nous querre d' sur .....

pi ché longs longs longs corons, avec eune rue desseiligny interminape , comme ché rues parrallèles ..........

asteure in a abattu à tour d' bras, in a fait des "coulées vertes " y a pu grinmint d' commerces non pu, et ché sirenes à midi y a longtimps très longtimps qu ale bercent pu la vie d' nos quartiers

par GJD le, 01/11/2015

Merci Minloute pour tin commentaire. Ché drôle pour mi pasque j’ai eu un batieau qu’j’avos appelé Minloute.
Quand j’ai donné ch’nom là à ch’vindeu pour l’inscription aux affaires maritimes d’Nice, y m’a ravisé avec des grands zyux. Faut dire qu’chétot pas longtemps après « Bienvenue chez les ch’tis ». J’ai du l’y dire que j’parlos pas ainsi d’em’biloutte mais qu’ch’étot un terme affectif qui voulot dire « mon petit » « min gamin ».

Au sujet d’el l’fosse 3, d’ù qu’min père y l’a travaillé, j’ai rigolé jaune quand après l’fermeture, pour « respecter » l’parole ed’ De Gaulle d’rimplacher l’traval ainsi perdu pour chés mineurs qui ont du aller à Waziers, din les lainières d’ Roubaix, à Dunkerque ; y ont installé, su ch’carreau d’el fosse, l’usine ed soutien-gorge Rosy avec 70 à 80 femmes ! Cha n’a pas duré longtemps d’ailleurs.

Après ché Emmaüs qu’est vénu là. Fallot vir l’samedi l’mond’ qui atteindot l’ouverture d’el grill’. Ch’étot l’ruée. Y avot notammint un grosse (professionnelle sans doute) qu’étot toudis l’première à courir vers ch’l’hangar d’exposition de c’qui avot déjà été trillé. In pouvot aller aussi din d’aut’ d’ù que ch’tri l’étot pas incor’ fait. Y avot des monts d’tout et n’importe quoi intassés presque jusqu’à chés tôles de ch’toit.

Y avot d’z’affaires à faire à l’époque, ch’tot pour rien presque. Pis après y sont partis à La Bu’ssière et à ch’t’heure y a plus rien d’el l’fosse, ché un garach’


par nounours-94 le, 01/11/2015

j'ai habité rue Basly juste in face du catiau, ej bien connu l' quartier notamint l' rue Desseligny avec ché bistros les bals du sam'di soir à mo d'ech' boule (3 musiciens sur une estrade un batteur, un guitariste et un acordéoneux)
nous autes les gosses in étot impressionnés quand in véyot ch' train passer such' pont in avot toudis peur qui s'écroule.
pus rien n'existe mais bon ché comme cha les temps ont cangés....


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 7 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |