histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Papa et sin gardin (26/09/2020)
  LA POSTE de BRUAY partie 1 (22/09/2020)
  Firestone (20/09/2020)
  départ en carette (20/09/2020)
  LES NOUNOURS (11/09/2020)
  BERCK 2020 SOUVENIRS (03/09/2020)
  ESCURSION IN BELGIQUE (27/08/2020)
  au temps du bio, du qui sont ... (25/08/2020)
  pour alimenter radio coron ... (23/08/2020)
  MIN PREMIER PICHON 3ieme partie (14/08/2020)
  PEQUE A SAINT VALERY partie 2 (07/08/2020)
  PEQUE A SAINT VALERY 1ere partie (04/08/2020)
  Cocu (03/08/2020)
  LES COUPS (31/07/2020)
  Bruay en Artois 1935 (26/07/2020)
  bibilolo de Saint Malo (26/07/2020)
  VOYETTES partie 2 (23/07/2020)
  VOYETTES partie 1 (20/07/2020)
  EPILOGUE : LES COMMERCANTS (08/07/2020)
  PARFUMERIE DELERCE (02/07/2020)
  Jacqueline la bienfaitrice (28/06/2020)
  VETEMENTS MARCHAND FRERES (26/06/2020)
  LE CINÉMA CASINO (22/06/2020)
  IN ARRIVANT AU CERCLE (19/06/2020)
  cha a bien cangé (16/06/2020)
  DU BALATUM OU DU LINO (13/06/2020)
  IN VA CANGER L TAPISSERIE (08/06/2020)
  DERNIERS COMMERCANTS AVANT LE LYCEE (01/06/2020)
  LIBRAIRIE POINT VIRGULE (28/05/2020)
  VERMELLE et DUCOURANT (23/05/2020)
  El doctor et s'passiente (20/05/2020)
  PATISSERIE BOUCLY (19/05/2020)
  Sujet fille de : retour de Merlimont 72 fin (11/05/2020)
  El confinemint (10/05/2020)
  retour Merlimont fin aout 1972 fin (09/05/2020)
  retour Merlimont fin aout 1972 (09/05/2020)
  100 ZARTIQUES (02/05/2020)
  siffler ou siffloter ? (26/04/2020)
  La lampe au chapeau (23/04/2020)
  MEDICAMINTS D AVANT partie 2 (22/04/2020)
  la télé et le confinache ... (22/04/2020)
  Abalourd a les pieds lourds (18/04/2020)
  ch' confinache (15/04/2020)
  PHARMACIE DUBOIS (14/04/2020)
  CONFINACHE (08/04/2020)
  Quo qu in mingeot dins ches corons partie 2 (04/04/2020)
  Quo qu in mingeot dins ches corons partie 1 (31/03/2020)
  asquident à mobylette (30/03/2020)
  à vos masons (29/03/2020)
  UN VIUX pinsées filozofiques (25/03/2020)
  BOITE A TOUBAQUE (23/03/2020)
  BRIQUETS (20/03/2020)
  TINCHON quincaillerie (11/03/2020)
  SPAR INGELAERE le billet a commissions (04/03/2020)
  LEROY Tissus et Rideaux (29/02/2020)
  Précisions concernant des messages trouvés dans le livre d'or (25/02/2020)
  i vont arvenir ch'est sur .... (23/02/2020)
  CHALMIN (22/02/2020)
  un joyeux anniversaire (20/02/2020)
  les 15 ans du site suite (19/02/2020)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 mememarie ( 02/08/2020)
Bonjour, Je découvr...
 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Anecdote au sujet du patois
par GJD le, 21/11/2015  

Au sujet d’not’ pastois, j’dos dire qu’al maison, il étot strictemint interdit de l’parler. Ché curieux car min père y savot parler qu’cha et m’mère l’y parlot in patois alors qu’al parlot in bon français à ses éfants.

Quand al parlot bien, j’vous dis qu’cha ! Aussi bien dins sin vocabulaire que dins l’construction d’ses phrases, ch’tot du nanan. D’ailleurs, pus tard, quand j’ai lu Zola, Montherlant, Maupassant, j’avos souvint l’impression d’l’intint’ parler.
Aussi bien m’sœur, qu’est incapab’ d’aligner deux mots in patois et qu’y a bien des difficultés à comprint’ un’ conversation inchi faite ; qu’min frère qui li s’y essayot quéqu’fos, d’quoi ben rigoler, y z’ont respecté l’consign’.

Mais mi, ch’culot d’el famill’, je m’sus pas gêner. Faut dire qu’aussi ben mes camarats d’coron, qu’ cheux d’l'école Félix Faure, y parlottent ainsi. Alors pour pas faire l’bégueule, ch’tot l’patois avec chés copains et l’Français rintré à l’maison.

El’ bascule a s’fait automatiq’mint sans qu’on a à faire attention, ché sans doute parel pour vous aut’s.
J’ai donc fais cha presque toute ém’scolarité, jusqu’au jour d’ù qu’un mes comarats, in arvénant du lycée Carnot, on étot quat’, y nous lance eul’ défit de s’mett’ à parler in Français intre nous aut’s. Comme on étot tous d’accord, ché parti ainsi. Cha a pas duré longtimps.

Mais faut dire aussi qu’in s’véyot quat’ fos par jours pasque, comme on allot pas à l’cantine du lycée, on arvénot à nous maison pour minger pis après on ar déchindot pour artourner au lycée. Quand j’pinse qu’aujourd’hui, pour faire cent mèt’s on prind s’n’autchio !

Minloute y trouv’ que ch’trois ché l’bout du mond’, ben nous on faijot l’trajet quat’ fos par jour, à pieds, par tous les temps. Deux trois jours après donc, y s’ont r’mis à parler patois, mais mi, j’ai continué à parler Français.

Là, j’dos vous dire qui s’a passé un truc assez drôle. A chaque fos que j’dijos quét’qu’os’, j’avos l’impression d’parler faux. Cha v’sot bizarre din mes orelles. Surmint pasque chétot avec euss’ pasqu’al l’maison, avec min père, cha m’faijot rien.
C’te drôl’rie al a duré deux s’maines environ. Y m’ont jamais fait d’armarque et j’leu’ ai pu jamais parlé patois. Un’ pach’ étot tournée.

Il m‘est arrivé, assez souvent ensuite, de glisser, ici ou là, un mot de patois histoire de rigoler ou au cours d’échanges avec des calaisiens ou boulonnais qui, bien que nous ayons un fond commun important dans ce domaine ont, eux comme nous, des particularités de langage souvent liées aux activités dominantes, qui la dentelle, qui la pêche. J’y reviendrai sans doute une autre fois.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |