histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  in bas des marches du lycée (06/07/2018)
  Carnet des salaires du fond Fosse 6 de Bruay (13/06/2018)
  la méthode assimil (12/06/2018)
  Lens, fresque d'un mineur pont Cézarine (05/06/2018)
  La Poste (04/06/2018)
  Montreuil sur mer (01/06/2018)
  Fortuné et sin patois qui canto (29/05/2018)
  le bébé rose (26/05/2018)
  Pourquo qui drache au mos d’mai ? (21/05/2018)
  Colbert Bonaventure mineur de fond (20/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 2 (13/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 1 (13/05/2018)
  fin des multiplex le samedi au soir (07/05/2018)
  ouf merci Aspro in a pas tout perdu (01/05/2018)
  ch' pain (01/05/2018)
  la Piscine Salengro (29/04/2018)
  el piscine ed Bruay din l'commissaire Magellan (29/04/2018)
  ch'est du gardin (22/04/2018)
  dins zin gardin à Bruay y a queques temps partie 1 (14/04/2018)
  a sunday in hell (08/04/2018)
  te radotes (03/04/2018)
  Il y a 70 ans...déjà... (02/04/2018)
  ne jette pas ça malheureusse (30/03/2018)
  le rassaquache (29/03/2018)
  un souvenir des mutilés de guerre (25/03/2018)
  les mutilés de guerre (23/03/2018)
  Eul marchand d'carbon (23/03/2018)
  chanson Eum' petit' Brouette (23/03/2018)
  la porte de la pièce de devant (19/03/2018)
  le jeu d'bidets (17/03/2018)
  in pouvo pas finir ch' sujet comme cha (14/03/2018)
  vlà la terreur (14/03/2018)
  ch' buffet (12/03/2018)
  ché pinsions et l' facteur (10/03/2018)
  Al bonne fay ed Berlincourt-el Cauroy (09/03/2018)
  Le passé (08/03/2018)
  le boulodrome suite et fin (08/03/2018)
  le boulodrome (06/03/2018)
  des gouettes (05/03/2018)
  un autre fourneau à buée (04/03/2018)
  fourneau de buée cité des Électriciens (01/03/2018)
  ch' carbon in sac ou en vrac (27/02/2018)
  l'amicale des anciens de Carnot fête ses 80 ans (26/02/2018)
  plaque commémorative (26/02/2018)
  la plus pitite mason des houillères (24/02/2018)
  au cimetière du 3. (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
La gloire de mon père
par GJD le, 29/11/2015  

Min père, quand y allot pas à l’fosse ou qu’y faijot pas des garach’s, du carrelach’ ou d’ell’ machonn’rie pour z’aut’s ; tout cha pour améliorer l’ordinaire et permett’ à ses éfants d’faire des étut’s et ainsi pas aller à l’fosse, ; c’qu’y avot kher, ché aller à l’pêque. Pour cha il fallot avoir des vier’s qu’un trouvot facil’mint d’un ch’fumier d’pall ed’ lapins qu’in avot.
Un coup d’fourquet et les v’là qui s’tortil’tent dins l’motte, y a pus qu’à les printe.

Y avot aussi d’s’asticots qui fallot acater ou ben garder un morcieau d’viand’ pourri d’ù qu’ché mouques all’ pourrotent vénir ponte leu’s œufs. Y allot amon Odillon pour cha, au café du pêcheur, in face d’el rue Noyelles. Cheux là, on les mettot dins d’el sciure d’bos pour les conserver.

Mais y avot aussi chés casés. Alorce là, vous allez m’printe pour un fier cul, un faraud pasque c’que j’vas écrire là, y n’a pas gramin qui dotent el’ savoir. Bon, j’vous dis tout d’suite que j’ai dû aller cacher sur internet pour savoir quoque ch’a étot qu’des casés. Si que j’savos les trouver dins la Lawe à Bruay ou la Biette à Divion, j’m’étos jamais posé l’question d’savoir quoque cha pouvot bien êt’e comme bestiole. Or donc, là d’ù qui n’avot pas gramin d’ieau, il fallot artourner chés cailloux ou raviser sur des branques mortes pour les trouver.

A ch’t’heure, prénez vous crayon et vous papier, j’vas faire el’ leçon. In tête vous mettez :
Les Trichoptères (vain diu, prind cha dins tes loupes).
Ché un insect’ (pasque six pattes, si y n’a plus ou moins ché pus un insecte, cha j’el savos) qui arsonne à un papillon d’nuit. Mais, contrair’mint à li, y a pas des écalles su ses ailes disposées in toit au d’seur d’es tiête, mais des poils. Ses larves al’ sont aquatiques. Al’ s’camuchent dins un fourreau d’soie qu’all’s fabriquent et pis d’ù qu’all’s mettent du sap’ des morcieaux d’bos etc. Si qu’vous voulez in savoir plus allez vir ichi : educatif.eau-et-rivieres.asso.fr/pdf/trichopteres.pdf.

C’que j’peux rajouter d’mi même, pour faire l’malin, ché qu’au momint d’ù qu’el’ larve all’ quitte sin fourreau pour d’vénir un trichoptère, on peut dire qu’all’ quitte es exuvie pour êt’e es imago. L’exuvie ché ch’fourreau qui reste et l’imago ché l’trichoptère.
Ché parel avec chés papillons et leu chrysalides ou chés cigales quand all’s sont sorties d’terre et qu’all’ laissent sur ch’ arb’s leus dernière inv’loppe. Bon, comme ej’ vos qui n’a qu’on cerveau qui comminche à funquer et que j’veux pas artrouver des groches dins lus crâne, j’avas continuer m’historiette. Fermez vous cahiers, posez vous crayons. Mais attention ! Interrogation écrite l’prochaine fos !

Donc min père y allot faire l’ouverture à l’truite à la Lawe, on ben y allot à Quénehem. La Lawe all’ étot bien claire jusqu’à d’ù qu’all’ est dev’nue toute sale, comme d’el’ ieau d’lessive. Cha v’not d’Divion d’ù qu’ il avot un lavoir (à quoi ?) à c’que j’ai intindu dire. Il allot aussi à Dennebroeucq et Brimeux .
In coup il est arvénu presque bredoulle, j’dis presque pasque, si qu’y avot pas d’pichons, y étot avénu avec un lièv’ qu’il avot attrapé. Cha nage bien un lièv.

Min père y péquot tranquill’mint quant’ il a vu un sillon d’un l’ieau qui avinchot vers li, sillon qu’font chés rats quant’ y nagent’te. Y l’a donc pris s’épuisette pour l’attraper et ché quant’ el sillon qui l’a été au bord d’el berge qu’y s’a rindu compte que chétot un lièv’. Un’ fos sorti, ch’lièv y n’a pas eu l’temps d’arprind’ sin souffle pasqu’y a archu un grand coup derrière s’neck d’tranchant de l’main d’m’in père et il a pas fait ouf ! Faut dire qu’les mains d’m’in père, ch’tot quetquosse !

Ché drôle qu’il allot à l’pêque pasqu’y n’mingeot pas ses pichons. Ej sus allé aussi avec li à Brimeux. A l’époque, il avot arvindu s’moto pour acater un’ 4cv Renault d’occasion. On étot parti pour deux jours pasqu’il avot invie d’pêquer d’bonne heure au matin. On avot donc pêqué l’soir, dormi dins un’ granch’ sur un lit d’pall. An pt’it matin on s’atot fait du café avec d’el ieau prise dins l’étang et du nescafé in pout’. Ché pas bon mais quand on a qu’cha, cha récauffe surtout qu’dormir ainsi au bord d’un lac, avec l’humidité, y faijot pas caud.

On est arvénus avec des tanches et des carpes. Ché très résistant un’carpe pasque, arvénus à Bruay, sans ieau, all’s étotent toudis vivantes au point qu’un coup qu’un camarat ed’ min père qu’il étot vénu avec nous, il a pas voulu in minger un’, alorss y l’a mis’ dins un baignot et y l’a gardé quéques années. Al est morte prise dins l’glache in hiver.

Un coup, à Noirmoutier, min père il a pris un’ dorade royale d’trois kilos 50, l’gloire d’min père quoi ! Eh, Marcel, t’es pas tout seu à pouvoir raconter un truc ainsi. Ché pas des bartavelles et ché moins bien écrit, mais quand mainme, ch’étot bien.



 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 11 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |