histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  le bébé rose (26/05/2018)
  Pourquo qui drache au mos d’mai ? (21/05/2018)
  Colbert Bonaventure mineur de fond (20/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 2 (13/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 1 (13/05/2018)
  fin des multiplex le samedi au soir (07/05/2018)
  ouf merci Aspro in a pas tout perdu (01/05/2018)
  ch' pain (01/05/2018)
  la Piscine Salengro (29/04/2018)
  el piscine ed Bruay din l'commissaire Magellan (29/04/2018)
  ch'est du gardin (22/04/2018)
  dins zin gardin à Bruay y a queques temps partie 1 (14/04/2018)
  a sunday in hell (08/04/2018)
  te radotes (03/04/2018)
  Il y a 70 ans...déjà... (02/04/2018)
  ne jette pas ça malheureusse (30/03/2018)
  le rassaquache (29/03/2018)
  un souvenir des mutilés de guerre (25/03/2018)
  les mutilés de guerre (23/03/2018)
  Eul marchand d'carbon (23/03/2018)
  chanson Eum' petit' Brouette (23/03/2018)
  la porte de la pièce de devant (19/03/2018)
  le jeu d'bidets (17/03/2018)
  in pouvo pas finir ch' sujet comme cha (14/03/2018)
  vlà la terreur (14/03/2018)
  ch' buffet (12/03/2018)
  ché pinsions et l' facteur (10/03/2018)
  Al bonne fay ed Berlincourt-el Cauroy (09/03/2018)
  Le passé (08/03/2018)
  le boulodrome suite et fin (08/03/2018)
  le boulodrome (06/03/2018)
  des gouettes (05/03/2018)
  un autre fourneau à buée (04/03/2018)
  fourneau de buée cité des Électriciens (01/03/2018)
  ch' carbon in sac ou en vrac (27/02/2018)
  l'amicale des anciens de Carnot fête ses 80 ans (26/02/2018)
  plaque commémorative (26/02/2018)
  la plus pitite mason des houillères (24/02/2018)
  au cimetière du 3. (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
zavez archu?
par minloute le, 29/11/2015  

les zavez archu ? nan pas cor faut compter l' semaine prochaine ....
l' semaine après rin qu en rintrant dinch' magasin, in savo qu ale zétotent arrivées ....
j' va pas vous faire languir plus longtimps, j' parlo des feules d' timpes d' la coopé, et si j' devo printe ch' terme officiel chéto des " feuilles collectrices de timbres consommation"

sur que ché plus jones ont pas connu la "copé" ou la "copératiffe" ou "chez cop" mais dans les années 60 ch'éto eune sacrée avinchée, et j' diro meme , l' début du cang'mint des zhabitutes d achat d' ché gins .....

auparavant si in voulo faire ché courses , fallo obligatoir'mint passer par ch' boucher, ch' boulanger, ch' l épicier, ch' marchand d' légueumes , et yavo cor rin que sul' rue anatole france du que j habito, deux magasins qui vindotent des boissons

la coopératiffe cha a été aussi un mouv'mint , bon ch'est sur qui gagnottent d' l argent ,mais yavo un reste d' volonté d' arfaire partager à ché gins d abord des prix quand meme moins élevés, pi aussi grace ach' systeme d' timpes, chéto déjà comme eune carte d' fidélité

la coopératiffe, chéto des commerçants qui au début s étotent rassemblées pour acater en plus grante quantité, et avoir ainsi des prix d achats plus attractifs

j a connu celle qui éto in haut d' la rue anatole france, là chéto cor à l ancienne, té rintro yavo ché légueumes su la droite, au fond un rideau à fil, que derriere yavo eune pieche du qu ale éto posé l' trancheuse à jambon
et d' l aute coté un grand et long comptoir arcouvert d eune feule d ' zinc, comme dins ché bistrots

j ' m in souviens bin pasque j' vo et j intinds cor crisser l' poute d' chuque blanc qui avo du s échapper d eune boite ....

ah té pouvo pas cor printe d' ti meme ché produits, té d'mindo à ché vendeusses qui étotent derriere ché comptoirs , et eune fo tin panier rimpli, té passo al' caisse du que j a l' souvenir, escusez me, mais que l'dame qui s in occupo, qu ale éto djà pour mi fort agée, mais que surtout , et comprenez que cha puisse intriguer un jone garchon, qu ale avo grinmint d' moustache ........

les produits d' la coopé, ouais i n avo pas mal, grinmint d' produits étotent vendus sous la marque coop, rin que ch' chocolat, ah vinguette que j' l avo ker l' minger , in tartines, au gouter

ch' éto des tchiots carreaux d' chocolats, avec des stries d' sur, j' cro bin que cha voulo symboliser ché rayons du soleil

yavo aussi des boites d' conserffes à la marque coop ...

mais arvenons au début d' em n histoire, j a marqué qu in savo en rintrant que ché feules ale zétotent arrivées

là ch'est un souvenir non pas du tchiot magasin qui éto in haut d' la rue anatole france, mais de chti qui li a succédé presque in bas d' la rue anatole france, à portée des quat' chemins

j a pas l' souvenir que chéto les memes gins qui s in occupotent, d'abord tout y avo cangé, asteure chéto des rayonnaches,et des caddies, mais des tout tchiots, in pourro comparer cha à ché tchiotes superettes d' quartier d asteure
là juste en rintrant, yavo eune grante affiche avec c' qu in pouvo "gagner" avec ché timpes qu in avo eu à chacun d' nos achats durant l année

d ailleurs chéto simpe; j' vo cor m'mère faijant ché courses , printe autant d ' soin à ringer l' monnaie dans sin porte monnaie et d' mette dans l aut' compartimint ché fameux timpes

eune fo al' mason ale metto ché timpes dans eune grante enveloppe

alors such' panneau yavo ché lots que té pouvo gagner, des castroles, eune cocotte, eune nappe et des serviettes, eune ménagère (bon là fallo avoir vraimint acaté d'ché acaté ...)

m' mère ale récupéro ché feules collectrices, et in rintro al' mason
après in profito d un jeudi après midi, pour que j' l aide, ou plutot ale avo trouvé cha am' mote pour m occuper, à coller ché timpes ...

par GJD le, 29/11/2015

Nous aut’s on n’allot pas à l’Coop pasqu’y n’n’avot pas dins l’coin, du moins j’m’in rappel pus. In allot amon Broutin. Ch’tot un tchiot magasin in longueur avec un comptoir à droite. Ch’tot un épis’rie d’ù qu’on pouvot acater chés graines ou s’haricots in vrac.
Pour chl’huile et l’vinaig’, ch’tot parel. Pour cha y avot des pompes à bras sus ch’comptoir qu’all’s arsonotent à des pétit’s pompes à essence d’ù qu’on véyot chés niveaux monter et déchinte dins des colonnes in verre. Y avot un peu d’tout.

Vous vous rap’lez du Sinlich ? Ch’tot écrit su l’boîte « Sunlight » « Savon soleil ». Ch’étot du savon d’Marseille (raviser l’photo, j’n’ai ‘core trois boîtes). Il avot aussi l’Bonux, l’poute à laver d’ù qui l’avot des pétits jouets dins.

Avec chés carambars, su ch’papier y avot des DH. Il in fallot gramin pour pouvoir avoir un jouet. Fallot in coller au moins un’ centaine sur un papier pis l’invoyer amon Delespaul Havez pour avoir quoqu’on voulot.
Mi j’avos eu un’ traction avec sur chés portes Delespaul Havez écrit. Pas pasque j’avos mingé gramin d’carambar, j’avos pas assez d’sous pour cha, mais pasque j’ramassos tous chés papiers d’carambar pour récupérer chés points. Quand j’pouvos, j’acatos un chewing gum Malabar. Y étotent ben gros, in deux cylint’s collés insonne. Pour faire des bulles qui éclatotent in arcouvrant tin nez, ch’tot les meilleux.

Y avot aussi des chewing-gums plats avec in imach’ ed dins. Des bonbons du mineur à l’eucalyptus et des têtes ed d’nèg’s in zan, des souris in caramel, des bonbons Vichy, des roudoudous chés coquillach’s » avec du suc à léquer d’dins. Des rouleaux d’zan avec un’ boule d’chuc au milieu. Du « Lithinés du Docteur Gustin », cha faijot un peu comme d’el’ limonat’ in moins bon.

Ch’el dame al donnot pas d’timpes mais on pouvot y aller au lif’. Ch’ti qui pouvot pas payer pasque ch’étot l’fin d’quinzaine y pouvot ainsi acater à crédit, j’tot écrit su’ ch’lif. Em’ mère al a jamais voulu faire comme cha, jamais d’crédit.

Combien d’batalles à coup d’cailloux qui s’a passé là d’vant ch’magasin. Intre l’rue d’Alger et l’rue Constentine, ch’tot la guerre quand in s’ véyot in équipes et ch’magasin étot exactemint à mi- qu’c’min intre chés deux rues. Attention, ch’étot pas toudis des pétits cailloux, quéqu’fos ch’tot vraimint des gros galoins et pourtant, on a jamais cassé un carreau amon Broutin.

Après, quand y nous arrivot d’passer tout seu’ d’vant l’rue d’Constentine, ou euss, d’vant l’rue d’Alger, in féjot pas l’fier cul. Cha fait pinser à « La guerre des boutons » de Louis Pergaud mais nous, on perdot pas nous maronne.


  ( 2 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 8 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |