histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  cha vient de Naxos (22/07/2017)
  Première descente (16/07/2017)
  la croix de grès de Divion (10/07/2017)
  attintion aux courants d air (06/07/2017)
  Merlimont hors saison 14 (05/07/2017)
  gai gai l écolier (04/07/2017)
  Merlimont hors saison 13 (03/07/2017)
  Merlimont hors saison 12 (02/07/2017)
  Merlimont hors saison 11 (02/07/2017)
  Merlimont hors saison 10 (02/07/2017)
  Merlimont hors saison 9 (01/07/2017)
  Merlimont hors saison 8 (01/07/2017)
  Bruay et el batalle du carbon (27/06/2017)
  Merlimont hors saison 7 (18/06/2017)
  Merlimont infinqué (11/06/2017)
  La mairie de Bruay en feu (08/06/2017)
  Merlimont hors saison 6 (06/06/2017)
  Merlimont hors saison 5 (05/06/2017)
  Merlimont hors saison 4 (04/06/2017)
  Merlimont hors saison 3 (04/06/2017)
  fête des mères (28/05/2017)
  Flameng, Vimy, Ravel, Cendrars (25/05/2017)
  décès de Monsieur Joseph Malecki (23/05/2017)
  cha tourne à toute blinte (20/05/2017)
  j y a cru (20/05/2017)
  ah l' bon gout d' la levure (18/05/2017)
  souvenir du vélodrome de La Buissière (16/05/2017)
  Merlimont hors saison 2 (14/05/2017)
  j' fais m' b a (14/05/2017)
  Merlimont hors saison 1 (13/05/2017)
  Merlimont hors saison (10/05/2017)
  barraqu'mint près de la rue de maubeuge (07/05/2017)
  pas comme ché belches (06/05/2017)
  mais commint qui fait ? (02/05/2017)
  1978 drole d' caricature (01/05/2017)
  les élections présidentielles (29/04/2017)
  ch'est pas pour les éfants (28/04/2017)
  rin qu à l odeur (25/04/2017)
  vous zin prindez bin eune tranche (24/04/2017)
  le balto ou le marigny fin (22/04/2017)
  le balto ou le marigny (22/04/2017)
  pour ché polonais (22/04/2017)
  Langue, rollmops et oignons vinaigrés ! (21/04/2017)
  là ch'est pour les sensations fortes (20/04/2017)
  allez in faire minger asteure (19/04/2017)
  au matin (17/04/2017)
  prochaine série (13/04/2017)
  Min pépé à mi (06/04/2017)
  bientôt 3 ans ...... (26/03/2017)
  minloute au bordel (26/03/2017)
  faut ti in rire ou in braire (19/03/2017)
  Liévin, Cérémonie et commémoration du 16 Mars 1957 (17/03/2017)
  la p'tite clef du bonheur ... (09/03/2017)
  yoyo le deglingo (05/03/2017)
  Raymond KOPA (03/03/2017)
  Marinette (28/02/2017)
  j auro pas du aller rouvrir l' portal (26/02/2017)
  ch' mimosa (25/02/2017)
  mystère d' carte postale (22/02/2017)
  min grand onc' chauffeur d'ingénieur (21/02/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 FRYHTAN ( 30/06/2017)
Bonjour à toutes et ...
 Pascalou ( 25/06/2017)
Bonjour à tous, je v...
 Greyg ( 15/05/2017)
Bonjour à tous, Je ...
 mineur toujours ( 04/03/2017)
l'écomusée de Noyell...
 ch piou ( 20/01/2017)
Je vous écris ces qu...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
cor des questions diverses sur la mine
par minloute le, 08/01/2016  

Questions de minloute en date du 17 décembre 2010

Bonjour Jacques j ai une premiere série de questions concernant le schéma général d une mine de charbon, schéma que l on retrouve vers la fin de l’ ouvrage de Robert Henri Desbordes , on va commencer de la surface vers le fonds de la mine

1. on parle tout d’ abord de « Morts terrains », est ce qu il s agit de qu on appelle communément de la terre, ou est ce un dépôt d alluvions, en tout cas tout ce qui ne serait pas de la roche ?
2. question bébéte ,je dirais meme une question de précision puisque je vous ai déjà en partie posé la question , lorsque l on est travaille sous terre, trouve t on par endroit la meme structure de « terre » que l on retrouve en surface ?
3. à voir le schéma, les veines de charbon ont une orientation oblique suite je pense aux glissements et aux chamboulements de terrain donc on attaquait la veine par-dessus , ou par-dessous dans la plupart des cas et rarement à l horizontale ?
4. La premiere bowette s appelle également travers banc, est ce que le nom de travers banc pourrait s appliquer à n importe quelle bowette
5. Si je comprends bien le schéma, on a extrait le charbon entre les différents étages de bowette dans ce qu on appelle « le montage en veine » ? ou alors c est un moyen d acces entre les bowettes des differents nouveaux
6. Sur le schéma on trouve une porte à chaque étage, c est une porte de sécurité ? c’est pour isoler la bowette du puits d extraction ?
7. Entre les deux bowettes du bas, il y a l annotation « étage d accrochage » , cela veut il dire que le charbon n est extrait que par ses deux niveaux ?
8. Autre question qui peut sembler tout aussi farfelue, on voit en haut du schéma que la premiere bowette bénéficie du puis de retour d air, les autres bowettes situées aux étages inférieurs recoivent ils aussi l air provenant de la premiere bowette

Réponses de Jacques Janquin
Bonsoir Dominique, as qu'ech' vo té arrivé à la fin d'ech' lif'.
Disons qu'en creusant un puits,et avant en faisant les sondages du jours,on traverse les morts terrains,terre,argile calcaire alluvions,et il faut descendre assez profond chez nous pour trouver la roche,et les veines de charbon de l'ère carbonifère,
pour ma connaissance,je crois que le 1er étage au 3 était à 180m,ou plus bas ,mais pas loin.avec la multitudes de sondages fait à partir du jour,
les géologues connaissent par leur métier,la nature des terrains rencontrés avec le carottage,connaissent la pente des veine,si il y a eu une faille,et retrouve à un autre endroit les mêmes structures de terrain à une distance de 100/300/400m,il peuvent mettre sur plan toutes ces coupes de terrain.

Non on ne trouve pas le même terrain sous terre qu'au jour,car les terrains du fond date depuis des lustres,et on connut des boulversements climatiques et volcaniques,plissements par poussées comme dans les montagnes
.Il y a un certain temps on avait retrouvé des traces de dynausaures sur des pentes très obliques,donc il y avait des poussées de terrains. je m'explique bien,?
Les géologues eux décidaient par leur connaissances qu'à un certain niveau des puits,on poussait une bowette je dis bien horizontale,et comme les veines étaient plus ou moins pentées,la bowette en traversait plusieurs,1,2 ou 3 tou cela dépendait de la pente des veines.

Les géologues décidaient eux toujours à la rencontre d'une veine l'endroit où il fallait attaquer le tracage,et il fallait aller tout droit afin d'y installer le déblocage par convoyeurs,,
et si la veine faisait un mouvement,il fallait toujours aller tout droit,mais soit descendre devant ou monter,mais on ne perdait jamais le veine.

A une certaine distance de creusement du tracage cadré hauteur 3m,toit veine daisne,on poussait le montage en pleine veine,
mais en même temps que l'on creusait la voie de base,on creusait la voie de tête,et la dénivellation entre la base et la tête variait,suivant la pente de la veine,il pouvait y avoir parfois,0,1,2 m00 de décalage entre la tête de taille et le pied,mais le déblocage de la taille se faisait toujours dans le sens descendant,ça coule de source
,il pouvait parfois y avoir une cuvette dans la taille,ça c'était merdique,et suivit de nombreux bourrage des tubes du rabot,le rabotteur le savait et de temps il faisait une passe du pied à la tête pour débourrer les tubes.
Pour ce qui est du termes à travers bancs,les épaisseurs de roches et charbon faisaient des bancs,donc d'ou l'expression à travers les bancs.

le montage en veine devenait par la suite une taille,ces montages pouvant faire de 100à 200m,sur une longueur d'exploitation de 500/600m. Donc une taille de 150m de long,une veine de 1m50 sur une distance d'exploitation de 500/600m plus ou moins.

Le pied de la taille est donc l'arrivée d'air,la tête de taille le retour,qui se fait sur disons3/4km,et retrouve par les treuils eux montants le puits de retour.

Les différents niveaux détages communiquent également par des bowettes montantes,et qui se retouuvent vers le puits de retour.

Au jour,coté puits de retour,avant de descendre,il fallait traverser un SAS,afin de ne pas courtcicuiter l'aérage,au fond c'était pareil,à un endroit bien défini,on pouvait aller au pied de taille,mais si du même endroit tu voulais en tête,il y avait un jeu de portes à passer,pour ne pas courtcircuiter l'aérage.

Pour ce qui est de l'étage d'accrochage,c'est le point bas de la recette des berlines de remonte des pleines de charbon et descentes des vides,
le point étage plus haut,était plutot d'un autre puits pour la descente du personnel,ou du matériel,car comme les veines étaient plus ou moins pentées,ce fut normal que le matériel venait par la tête de taille,et une partie du personnel également.Ceux qui travaillaient vers le bas du chantier descendaient à l'étage plus bas.
L'air étant canalisée au fond,est fait pour passer par le niveau inférieur du puits,aller par la voie de pied, le pied de la taille,aérer la taille,et retour par la voie de tête,remonter parfois 2 treuils,et regagner le puits de retour..
Té séMinloute,si t'arviens in coup din el nord,té va et' obligé ed print' un' rallonch' ed congé,pour que ej' t'explique cor mieu el fosse,mais ché rien té séra déjà dégrossi...

je comprends les gens qui ne sont jamais allés au fond,les explications peuvent paraitre complex,et difficiles à comprendre,ché rien Dominique,si on arouf' ché fosses,té pourra t'imbaucher
,té séra déjà un morcio,mais ej' té souhaite pas d'y aller,té vo,mi même pour visiter j' en déchindro même pu.
Ta qu'à deminder à Maurice,té verra es'qui répondro aussi,et ainsi qu'à Vittal,li surtout,y a pas travaillé longtemps el fosse,mais in'a vu assez pour comprinte..

Ici es soir i ar neich' bon train,gare ed main ché routes.din ché corons ché sableuses i passent même pas.

Bonne nuit à tizotes 3


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 18 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |