histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)
  Charlotte dins l' cuisine (24/11/2017)
  ch' baril multifonctions 1 (14/11/2017)
  ch' baril multifonctions ... (14/11/2017)
  arrivée d' la télé et demandez le programme 3 (13/11/2017)
  arrivée de la télé et demandez le programme 2 (13/11/2017)
  arrivée de la télé et demandez le programme 1 (13/11/2017)
  arrivée de la télé et demandez le programme (13/11/2017)
  les Ch'tites souris (12/11/2017)
  cor heureux qu in avo du sape (12/11/2017)
  du grr au ploc ploc en passant par le vroum vroum 2 (09/11/2017)
  du grr au ploc ploc en passant par le vroum vroum 1 (09/11/2017)
  du grrr au ploc ploc in passant par le vroum vroum (09/11/2017)
  pour la soif .... (08/11/2017)
  merci Aspro (08/11/2017)
  à chaque époque s' magie ... (06/11/2017)
  Riquiqui et Roudoudou (06/11/2017)
  les disques à histoires (05/11/2017)
  l'essoreusse à linche (03/11/2017)
  sujet marronnier (02/11/2017)
  les Killtoïds (29/10/2017)
  mets tes basquettes (29/10/2017)
  le velours de l estomaque (24/10/2017)
  gueule à chuque (23/10/2017)
  la magie du taquin (22/10/2017)
  la mort sous l' cagnard (19/10/2017)
  tampons scolaires (18/10/2017)
  Chrysanthèmes (18/10/2017)
  sauf..... (16/10/2017)
  Eune goutte d' jus (photo) (15/10/2017)
  Dins chés caffes (03/10/2017)
  l' framacie (03/10/2017)
  ché chuques à mon Maréchal (02/10/2017)
  du byrrh au visqui (02/10/2017)
  la joie des jeunes (27/09/2017)
  d' z'obus (25/09/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...
 Mégane ( 08/09/2017)
Bonjour, Habitant ...
 FRYHTAN ( 30/06/2017)
Bonjour à toutes et ...
 Pascalou ( 25/06/2017)
Bonjour à tous, je v...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
la fête des écoles de 1968 par André de Marles et minloute
par minloute le, 13/01/2016  

J auro pu commincher comme cha « Ch’est un « exercice de style » que j avo jamais fait mais j’ va méler mes souvenirs à ceux, posthumes, d’ André Paillart dit André de Marles »

ou tout simplemint arprinte l’ conversation qu in avo eu dins l’ carette in allant chez Henri, qu’ in s’ dijo qu in habito l’ meme ville , et qu in s a cottoyé plusieurs coups sans l’ savoir que che so lors de la fete des écoles ou plus tard au lycée carnot …

Mais arvenons à la fete des écoles de 1968….

In éto presque du meme age, André d’ 59 mi d’ 60 et in eto en cm1 en meme temps mais dans des écoles différentes, André à Marmottan au 4 , mi à Loubet au 2

In a vécu l’ meme even’mint , la « catastrophe » d’ la fete des écoles de bruay en 1968……

Yavo d’quo s’ in souvenir vu qui a eu un orache mémorape qui nous est queu sul’ coin del guiffe au beau milieu d’ la fete ……

Souvenirs croisés zallez vire, que j’ a rassemblé , avec eune pointe d’ émotion faut dire

J’ va d’ abord laisser la parole à André ………(ch’est extrait du blog d’ André mais ch’est aussi eune conversation qu in avo eu insempe)…..

ANDRE PAILLART

Je me souviens, comme d'hier, de cette fête grandiose qui avait lieu sur le terrain de sport du stade parc de Bruay en Juin, peu avant les grandes vacances d'été.

Toutes les écoles de Bruay en Artois participaient à ce spectacle composé d'une vingtaine de danses à thème où les élèves évoluaient sur le podium situé face à la tribune du stade, sous le regard attentif et admirateur des parents et des camarades.

Il y avait aussi les incontournables landies où 500 élèves effectuaient des figures de gymnastique cadencée sur fond musical dans une parfaite coordination, le tout sous le controle de Mr Duriez, professeur de gym à la retraite qui orchestrait tout ce petit monde.

Il faut préciser que dés le mois de Décembre, les enfants des écoles de bruay préparaient la fête des écoles à travers plusieurs cours de danse et de répétitions qui duraient 6 mois avant le jour tant attendu du spectacle.

Lorsque j'étais élève de la classe de CM 1 de Mr Tillette à l'école Marmottan de Bruay, j'ai participé à une des danses organisées pour cette fête.

Il s'agissait du Kasatchok où nous évoluions sous la chanson du même nom interprétée par Rika Zaraï à l'époque.

Cette chorégraphie mellant filles et garçons mît en émoi plus d'un d'entre nous...

Il est vrai qu'à l'époque, les classes du primaire n'étaient pas encore mixtes et que l'école des filles était séparée de celle des garçons par un mur infranchissable...

La fête des écoles n'eut pas lieu cette année là, des orages violents et des pluies diluviennes inondérent le stade et de nombreux quartiers de Bruay.

A peine débuté, le spectacle fût sitôt interrompu par ces intempéries.

Dépités, consternés, mes camarades et moi même nous contentames, en lot de consolation,d'effectuer notre numéro une semaine aprés sur la scène de la salle des fêtes de Bruay, lors du banquet des aînés...

Minloute
bah acoute André , j’ va t’ donner des précisions d’ min coté, pasque mi aussi ch’ jur là j éto aussi à la fete des écoles

j’ me souviens que cht année là, not’ classe, am’mote chaque cm1 des classes d’ bruay, i préparotent pas les landies, mais un spectaque sur le theme des canchons du momint …..

j a l’ souvenir qu in s éto préparé dans la cour d’ l école Loubet, un diminche, djà ch éto etonnant d es’ rinte à l école avec ses parints in diminche …..

mij éto en cm1 avec monsieur Sergent, j’ me souviens qu in éto arrivé un tchiot peu avant dins l’ cour avec nos deguis’mints

vu que si ti té faijo du kazatchok André sul’ canchon à rika zarai, nouzautes à Loubet in avo fait un spectaque sul’ canchon de Richard Antony, le Sirop Thyphon………..

min camarate Dominique qui éto un peu enveloppé , i juo le jockey, i avo un faux bidet fait in carton, ch’éto dins l’ canchon « mr léon , si gentil et si rond patapon patapon » ,

mi j’ juo monsieur le maire, j avo un capio melon et un faux nez avec eune moustache qu in avo été acaté avec m’ mère à mon dreze ch’ magasin pas loin du pont d’ chemin d’ fer du 2

, j’ devo mimer chti qui bégaye et après avoir bu du sirop typhon j’ deveno muet ….

et Monsieur sergent i éto apparu , such’ perron, à un momint avec min faux nez et m’ moustache sul’ figure , que cha avo bin fait rire tout l’ monte

bref , nous vla partis jusqu au stade parc, à pied bin sur (pour ce qui éto des « déguis’mints » cha avo été mis dins des carettes des parints)

eune fo arrivés au stade parc, ch’éto l’ fourmiyere, ché parints i zont donné ché dernieres tenues, pour après aller s assire dins ché tribunes

nouzautes in s éto mis un peu à l écart , j allo dire parqués, autour dech’ maite et des zautes institueux, qui vieillotent à c’ qu in reste in groupe, qu in reste , à peu près calme,

chéto pas évident vu qu in plus in passo en fin d’ programme, j a cor ch’ programme in tiete, ou tout au moins nous in éto dans la seconde partie

bon les representations ale comminchent, les landies bin sur avec mr duriez, chéto incontournape, Mr Duriez, viu comme Hérode mais toudis aussi souple …..

pi eune fos les landies passées et applaudies , chaque école avo un tableau à faire …

mais plus l’ temps i passo, plus l’ ciel i s assombrisso , fallo pas avoir fait d’ grantes zétutes …….

in a compris que cha tiendrait pas jus qu à la fin, vu qu en plus d l atmosphère lourte, in a vu arriver des nuaches, noir d encre, et cha s’ est vite raffraichi ….

Pi d un coup in plus , des fortes bourrasques, tonnere s, éclairs d’ folie ……..

et là en un rien d’ temps cha a été la débandade

Nos parints qui étotent pas loin i sont v’nus nous arquerre, vu que cha a tourné au déluge …..

j’ me souviens min père i avo vite discuté avec monsieur sergent et qu a la suite in avo pris plusieurs éleffes d’ ma classe avec nous pour arjointe la 403 break de couleur grisse et de là , retour à l école Loubet

in s a pas d’ mindé si in allo arjuer après, vu que là in éto sous les trombes d iau, à peine si in voyo l’ route, in voyo à peine ch’ magasin d’ meupes mayeur dessaux in passant
l’ route chéto eune rivière, chauffache à fond dins l’ carette , essuies glace à toute blinte, in a reussi à arvenir dins not’ quartier

mi j éto tout fier d’ éte dins l’ carette , in plus j’ m éto mis dinch’ coffre avec plusieurs zautes camarates ……..

Et de là in éto artourné à l école Loubet pour ramener tout l’ monte, comme j’ vous avo dit

y avo aussi j a l’ souvenir, mr delvigne, l’ mari d’ l institutrice d’ Loubet qui avo li aussi ramené des zéleffes dans eune espece d’ 4 l commerciale, i travaillo si j’ me souviens bien dans les pompes de relevage

Le lundi matin, de retour en classe, monsieur sergent i nous a dit que not’ spectaque in l avo pas préparé pour rin, et qu in allo l’ juer un peu plus tard lors d’ un repas des anciens, que cha allo s’ dérouler dans la grante salle des fetes place marmottan

Le jour J , in s a rassemblé à l exterieur d’ la salle des fetes,

ch’ maite i nous surveillo, fallo pas qu in s’ salisse , et comme juste derriere yavo ché montées in terre pour arjointe les bords d’ la lawe,

Mr Sergent i nous lacho pas d'une semmelle et y avo pas trop ker qu in ale invie d’picher tous les tros mineutes
bon ch’est vrai que ch’ mur d’ derriere i éto pas as’ premiere transformation in urinoir, meme que si yavo pu parler y n’ auro eu grinmint à dire , mais ch’est pas l’ sujet d’ asteure, André i va cor dire « teut ‘disperse » …….

In éto contint , pi rapid’mint un peu anxieux, eh in éto jamais monté sur eune scène

Pour nous détinte ou nous occuper, in avo eu dro à passer par eune tchiote porte derriere, pour monter par un escayer , et de là in avo eu dro à passer not’ tiete par ch’ rideau ……


et là ch’ public i éto juste in d’sous d’ nous assis à ché tapes ch’ éto impressionnant

In éto pas l’ seule classe à attinte pour passer sul’ scène , in éto plusieurs, in fait ché derniers « numéros » qui aurotent du passer à la fete des écoles et que cha avo été gaché par l orache

J’ m in souviens cor bien, et j’ me souviens d’t’ classe André,

j’ me souviens qui n’ avo qui zétotent déguisé in cosaques et qui portotent ché fausses bottes (des manchons in feutrine noire en fait) qu ale tenotent pas bin et que ch’maite et d autes s arringeotent pour bin faire tenir

Ch’est rigolo d’es dire qu in avo été certain’mint cote à cote ou tout au moins qu in éto pas loin loin d’ l’ aute , àch’ momint précis , en 1968 , et qui faudra attinte plus d’ 40 ans pour s’ connaite et s apprécier

J’allo oublié d’ vous dire commint que cha chéto passé not’ passache sur la scene, commint vous dire, que si yauro eu un réalisateur dins la sallein auro eu eune carriere internationale à holliwoute …….

Sérieus’mint cha ch’est bin passé, meme quand l’ tiete dech’ faux bidet d’ min camarate Dominique ale a queu à terre, cha a bin fait rire ché gins dans la salle …….

Mais ch’est surtout en souvenir d’André que j a fait ch’ sujet là ….


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 9 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |