histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Flameng, Vimy, Ravel, Cendrars (25/05/2017)
  décès de Monsieur Joseph Malecki (23/05/2017)
  cha tourne à toute blinte (20/05/2017)
  j y a cru (20/05/2017)
  ah l' bon gout d' la levure (18/05/2017)
  souvenir du vélodrome de La Buissière (16/05/2017)
  Merlimont hors saison 2 (14/05/2017)
  j' fais m' b a (14/05/2017)
  Merlimont hors saison 1 (13/05/2017)
  Merlimont hors saison (10/05/2017)
  barraqu'mint près de la rue de maubeuge (07/05/2017)
  pas comme ché belches (06/05/2017)
  mais commint qui fait ? (02/05/2017)
  1978 drole d' caricature (01/05/2017)
  les élections présidentielles (29/04/2017)
  ch'est pas pour les éfants (28/04/2017)
  rin qu à l odeur (25/04/2017)
  vous zin prindez bin eune tranche (24/04/2017)
  le balto ou le marigny fin (22/04/2017)
  le balto ou le marigny (22/04/2017)
  pour ché polonais (22/04/2017)
  Langue, rollmops et oignons vinaigrés ! (21/04/2017)
  là ch'est pour les sensations fortes (20/04/2017)
  allez in faire minger asteure (19/04/2017)
  au matin (17/04/2017)
  prochaine série (13/04/2017)
  Min pépé à mi (06/04/2017)
  bientôt 3 ans ...... (26/03/2017)
  minloute au bordel (26/03/2017)
  faut ti in rire ou in braire (19/03/2017)
  Liévin, Cérémonie et commémoration du 16 Mars 1957 (17/03/2017)
  la p'tite clef du bonheur ... (09/03/2017)
  yoyo le deglingo (05/03/2017)
  Raymond KOPA (03/03/2017)
  Marinette (28/02/2017)
  j auro pas du aller rouvrir l' portal (26/02/2017)
  ch' mimosa (25/02/2017)
  mystère d' carte postale (22/02/2017)
  min grand onc' chauffeur d'ingénieur (21/02/2017)
  à vélo dins min quartier (20/02/2017)
  le drive 1 (19/02/2017)
  le drive (19/02/2017)
  cordonnier rue Anatole France (18/02/2017)
  le tapioca (17/02/2017)
  tem' rameneras du marché (15/02/2017)
  du rififi à l impasse Toupy fin (14/02/2017)
  du rififi à l impasse Toupy (13/02/2017)
  du pélican à la lessiveusse (12/02/2017)
  du créchon au bas nylon (11/02/2017)
  aut' moyens d' locomotion (10/02/2017)
  carettes d' la rue leverrier (09/02/2017)
  à l arriere de l ariane (08/02/2017)
  décés de monsieur Opigez (07/02/2017)
  si cha existe cor ... (04/02/2017)
  France 2 l'épopée des gueules noires (02/02/2017)
  cocorichti (30/01/2017)
  cuisine - du guinsse (30/01/2017)
  jacinthe (25/01/2017)
  sur les routes nationales fin (24/01/2017)
  su les routes nationales partie 2 (23/01/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Greyg ( 15/05/2017)
Bonjour à tous, Je ...
 mineur toujours ( 04/03/2017)
l'écomusée de Noyell...
 ch piou ( 20/01/2017)
Je vous écris ces qu...
 d. FREVILLE ( 05/01/2017)
je suis un ancien mi...
 Hervé62155 ( 22/12/2016)
Joyeux Noël et bonne...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
à l'arrière del carette ou tournez mes gins tournez 1
par minloute le, 24/02/2016  

Quand qu in allo à Merlimont chéto l’ branle bas d’ combat, j’ l a djà raconté, ché préparatifs, l’ chargemint del carette, chéto l’ début d’ l expédition …..

Eune fo ch’ momint d’ enervemint passé, que min père i s’ radoucisso, que m’ mère ale éto prete à ardéchinte del carette, vu qu in plus pour elle merlimont chéto pas s’ tasse de thé, qu’ min père i li faijo eune grosse baisse, qui tourno l’ clef du demarreur, là j’ pousso un gros ouf …

Cha y est in tourne au coin del rue leverrier, nous vla chi su la route nationale, mi sul’ banquette arriere, j arreto pas d’ babeller, « tiens y a madame untel qu ale va querre sin pain » , min père tout in ravisant qu’ la route i dijo « j’ dis bonjour » ………..

Déchinte d la cote des grands bureaux, ché premiers feux, min père qui commincho à s impatienter si n a un qui « auro pu LARGEMINT s engager » qui l avo pas fait, meme que ch’ feu i éto A PEINE a l orange, et que nous bin sur in auro pu s’ faufiler …

Faut dire qu à juer grinmint au jeu des mile bornes, j’ me demindo si min père i s’ prenno pas pour un véhicule prioritaire ……….

Bon in babelle mais nous vla chi au feu in bas d’ la rue d’ la république, là au coin, yavo à ch ‘ café à mon brazza j’ cro bin

Suffijo qui n a un qui in sortote avec eune tiete bin rouche, si in éto arrété ach’ fu , in avo dro à eune reflexion d’ min père, « ah bin chtilale i est djà bio » , faut dire qu in éto parti à 9 heures précissses , vu qu in savo qui yauro du monte sul’ route

Mi à l arriere, j’ considéro ché carettes ed’ devant comme des « ennemis » comme des carettes qui étotent là pour ralentir not’ progression, j’ cro qu’ min père avo l’ meme avis d ailleurs

Cha y est ch’ fu y est vert, in passe devant ché tros estations essence, qu à chaque coup in avo dro à « j’ comprinds pas qui a 3 estations l eune à coté d’ laute »

In passo d’ vant l’ batimint des autobus artésiens, un peu plus loin su la gauche avant d attaquer l’ cote, yavo après la cité des musiciens ch’ magasin cédico

In s ingageo dins la cote d’ divion, mi bin sur j’ annonço tous ché noms des commerces, in bas chéto l’ charcuterie de “mame mouquet”

dins l’ montée yavo des panneaux publicitaires “vin fou henri maire” plus loin “du bo du bon dubonnet” et al sortie d’ divion un panneau ripolin

Mais sérieux in arriffe in haut del cote d’ divion là silence radio dins l’ carette, vu qui ya un feu in haut dins l’ cote, au niveau d’ la croix d’gres

et min père chéto pas l’ champion du sur place, i avo pas ker rester au point mort dins l’ cote, donc j’ l observo du coin d’ leule, l atmosphère éto tindue dins l’ carette, in auro intindu eune mouque voler

Si in passo bin après i s’ détindo , et y éto j allo dire presque euphorique, sinan, in attindo et in dijo surtout rin si in intindo ch’ moteur monter in tours quand qui ardémarro …….

Dans Divion, j’ raviso ché commerces su la droite, et j’ essayo toudis d’ vire à l avinche du qui yavo ch’ magasin de chez Pathoor……

Sortie de Divion, vue plongeante su la clarence, avec ché corons qui occupotent lateral’mint presque toute la colline

Cha y est , d un coup, in quitto ch’ bassin minier, devant nous j allo dire in exagerant à peine, devant nous des routes sinueusses, remplies d’ berdoules, qui allotent nous mener à Ourton, pi Dieval

Tracteurs su ché routes, mais plus dangereux encore, ché grands camions qui venotent du sute carqués comme des baudets ,d’ balles d’lin in partance pour la Belgique

Dieval, in faijo toudis attintion dans l’ montée, yavo eu par le passé des asquidents dins ch’ coin là, pi aussi parait il meme si j in a jamais vu, des gendarmes plus sévères qu ailleurs …

J’ me souviens qu in haut del cote yavo eune estatue d’ la vierge, et un peu plus loin su la gauche ,tout seu au miyeu de rin, eune estation essence, café restaurant, qu in coup en arvenant d’ merlimont j a eu l’ malheur d’ dire que j auro bin voulu y boire un coup, mais ch’éto nin dans les habitutes d’ min père, d s’ arreter pour boire un coup , djà pour faire pipi fallo printe ses précautions à l avinche ….

Grante route d’ Brias, là grante ligne droite, mais que min père i ralentisso à un momint vu qui yavo un passache à niveau traite, que si té freino pas, té pouvo laisser tin train d aterrissache sul’ route

Mi à l arriere ,j’ connaisso l’ route par cœur, meme ch’ revet’mint, y avo des zindrots du qu in auro pu croire que l’ route ale accrocho ché peneux , et d autes du que t avo l impression d avincher su du velours …

Fin de Brias, attintion nos seconds énnemis i zarriffent par la droite, ouais mes gins, tous ceux qui venotent d’ pernes et d’ lillers et qui avotent la « bonne » idée d’ aller eux aussi ta la mer ….

Cor queques cotes, et in allo déchinte du plateau pour arriver à saint pol sur ternoise

Saint pol sur ternoise, ah mes gins, que de coups qu in s a artrouvé bloqué là, dins ch’ te grante cote qui déchindo, combien d’ coups min père i a ralé, combien d’ coups qui a dit qu in allo passer par ailleurs et qu in l’ faijo jamais ….

Tout duch’mint in déchindo l’ cote, capot cont’ capot, in bas d’ l aute coté, eune station essence, j’ raviso ché gins qui y travaillotent et ché carettes qui venotent faire l’ plein
Faut dire que ch’éto cor un temps du que les stations service ale faijotent garache aussi….

In bas ch’eto l’ foutoir, yavo eune tchiote place du qu’ ché gins i voulotent aussi sortir, mais que le flot d’ carettes i impecho d’ circuler, yavo des coups d’ klaxon quequ’ fo , quo que ché gendarmes avotent ker et’ in bas près dech’ fu

Pourquo que cha bloquo, bin yavo tous ché gins qui venotent du coté d arras et qui voulotent eux aussi aller ta la mer ….

Bon après faut dire que chéto eune belle route, de saint pol à hesdin en passant par humieres et le parcq

Belle route à trois voies d abord , pi à quate, et ch’éto agréape, pasque cha faijo que monter déchinte

Su la droite yavo un circuit d’ carettes à la sortie d’ saint pol, en arrivant à le parcq , fallo ralentir pasque parel y avo souvint des gendarmes, et j avo l’ temps d’ raviser « mon château » comme j’ dijo am’m ère, eune belle proprieté su la gauche du qui avo des bidets dans ché patures …

par jpp le, 25/02/2016

J'rappelle qu'à Humières chéto limité à 70 kmh depuis 1964 et que din l'grand virache i a cor eu 2 morts l'été dernier;
Mais MI j'essayo d'y respecter el vitesse. (j'arrivo pas toudis passe que à l'époque i avo pas beaucoup de contrôles radars)

Du coup, pour aller plus vite (ou moins douchemint) à l'sortie de Montreuil j'passo par Cambligneul la grande et pi la Petite, pour éviter Sorrus ou Saint Josse.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 18 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |