histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
pélerinage en Artois, les indigènes partie1
par bourdonb le, 10/11/2005  

SOUVIENS-TOI DES COMBATTANTS « INDIGENES »

Poursuivons notre pèlerinage. Après 400 mètres de route, des panneaux signalent deux cimetières militaires. A un croisement assez dangereux du hameau de La Targette, flèche à gauche, nous quittons la RN 37. A 100 mètres, un parking.

Côte à côte, le cimetière britannique « La Targette Bristish Cemetery (Aux Riez) » aménagé comme les précédents, à savoir: Pierre du Souvenir, abris, stèles uniformes, etc ... 308 soldats reposeraient en ce lieu dont 295 Canadiens, 3 Sud-Africains, 3 Indiens ...

Et un cimetière militaire français, le cimetière de LA TARGETTE : 7 476 tombes individuelles, 3 868 corps en ossuaires, et quelques tombes de soldats tués pendant la guerre 1939-1945. Un cimetière grandiose par ses allées bordées d'imposants saules pleureurs, sur un fond de tilleuls. Des fleurs, des roses au pied de chaque tombe.

Au fond et à droite de ce cimetière militaire fran¬çais, plusieurs rangées de stèles marquées d'un croissant et d'une étoile ... S.T.M., R.T.S., R.T.A., R.T.T., R.T.M. Tirailleurs sénégalais, tirailleurs algériens, tirailleurs tunisiens, tirailleurs marocains.. Un Spahi algérien ... NGUYEN VAN NEN, travailleur colonial, 7ème Génie ...

Cimetière militaire français ... Les ressortissants coloniaux y sont assimilés aux Français ... A l'heure où il n'y a plus de colonie française, n'est-il pas bon de remémorer ce que la France doit aux enfants des pays qu'elle avait conquis, pacifiés ; pays maintenant émancipés ?

Où en est l'oeuvre colonisatrice de la France à la veille de la première guerre mondiale ? Des possessions acquises en Afrique, en Asie, en Amérique, il ne reste pratiquement plus rien à la France en 1815. La nouvelle ère coloniale commence par la conquête d'Alger (1830). Faidherbe organise le Sénégal ; puis notre possession s'étend jusqu'au Soudan et au Golfe de Guinée. En Extrême-Orient, occu¬pation de Saigon, de la Cochinchine. Après 1870 et pendant quelques années, il ne se passe pratiquement rien. Viennent ensuite la conquête du Tonkin, l'agrandissement du Sénégal, l'occupation du Bas Congo, le protectorat de Tunisie, de l'Annam, du Laos. Conquête du Soudan en 1892; conquête de Madagascar en 1894. Pacification du Tchad en 1900. Etablissement du protectorat marocain de 1905 à 1912. A la base de la colonisation, la notion d'une plus grande France ; les colonies sont des prolongements de la patrie il y a union entre la France métropolitaine et ses dépendances d'outre-mer.

De par cette union, soldats français et indigènes se confondent bien souvent dans l'action, dans les communiqués. Aussi s'avère-t-il difficile de montrer la part «indigènes» dans la défense de la France. Cette partie du cimetière militaire français réservée aux ressortissants coloniaux, c'est cependant l'occasion de mettre ici à l'honneur les braves «indigènes» ! Dont plusieurs groupes, nous l'avons déjà vu, se sont couverts de gloire avec la Division marocaine.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 11 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |