histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Merlimont hors saison 8
par minloute le, 01/07/2017  

après minger , j a pu arprinte possession del barraque à min père, chéto en fait eune ancienne cabane d' cantonniers des qu'mins d' fer des zouillères que mon mononque avo du racater
chéto tout in bo, ale avo djà eune paire d années quand qui l ont mis in plache au miyeu des années 50, quand qui zont construit le chalet , et chte barraque ale a tenu l' coup cor bin près d' 40 ans, et cor ale a été abattue pour in construire eune aute in plaques d' béton ....

j avo ker y rintrer , chaque année chéto la croix et la banniere, (cha chéto eune expression d' em mère qu ale avo ker imployer) pour l ouvrer, vu que comme tout y éto tout in bo, avec l humidité et ché zembruns , ch' bois du plancher i s' gondolo toudis un peu

fallo donner toudis au départ un bon coup d épaule pour pouvoir rintrer, un bon coup mais pas trop quand meme sinan l' porte ale s ouvro sec , et té pouvo t artrouver l' tiete dins ché casiers

eune fo l' porte ouverte, ale avo tendance , chte carogne, à arvenir , alors pour l' coincher, min père qui gardo tout et jeto rin, avo "récupéré" eune viele champe à air d' vélo, qui avo raccourci in in faijant des nœuds, et qui éto infilée sul' poignée del porte, cha faijo que l' porte ale pouvo pas arvenir s' freumer, et qu in pouvo facil'mint artirer chte champe à air si in voulo arfermer l' porte, savez quand qu in a eu un papa qui a fait toute s' carriere au jour, dins ché ateliers centraux, en étant magasinier, fallo s attinte à tout en matiere d' récupération ...


ch'éto eune tchiote barraque , peinte, cha s'ro un grand mot ,disons que cha faijo un effet cérusé vert (l' peinture d origine) qu in auro bin les peines du monte à obtenir asteure un aussi bio dégradé .....

mais al' teno l' coup , chéto l' principal....

à l intérieur, j' pourro vous zin faire l' détal, in aut' coup, intre ché cartons ché paniers in plastique à bouteles, ché rouleaux d' récupérations d' bande d' roul'mint en prevenance des zouilleres (qu' min père i metto in plache quand que vraimint ch' sape y éto trop mou pour rintrer l' carette dins l' terrain), yavo aussi "min coin" ch'est là qui yavo dans des viux cageots, mes juets d' l année d avant

m' mère ale vous diro que j' éto bin brisaque vu qui n avo pas grinmint qui étotent pas cassés, ou qui minquo pas un bout

mais bon pour merlimont cha faijo l affaire ...

in éto au momint d' pacques, et yavo vraimint pas grinmint d' passaches d' carettes, faut dire qu in saison chéto qu un flux interrompu d'10 heures au matin à 19 h au soir , cha n arreto pas d' passer et d arpasser sur l avenue d' la plage qui éto juste à 20 metes del mason ....

au point que , j' faijo souvint l' chemin entre la barraque et ch' portal, que j' franchisso in sautant comme un bidet d' courses pour vire si yavo pas eune voiture qui arrivo du bout du bout d' l avenue en provenance d' merlimont villache ...

j éto am' mote , cha m' faijo comme un avant gout d' ché grantes vacances, j avo artrouvé un pistolet en plastique d' l année d avant , et l' barraque as' transformo en fort apache, en diligence, en batio su l' mississipi , au gré d'em n imagination ...

quequ'fo j' freumo l' porte, j' gardo min pistolet à la main , et j' faijo pu un bruit, j' raviso par ch' trou d un nœud d' bo qui éto parti, à travers l' porte, et j' risquo un n eule pour vire si j' vo pas passer la silhouette d un indien ,(souvint des zapaches, les pires, faut dire qu in nous les présinto comme cha dins ché flimes d' ouestern)

j acouto sans faire d' bruits, chéto calme , in intindo ché coulons qui étotent perchés su ché toitures autour , pi d un coup , retour à la réalité , m' mère ale m appelo , in allo partir pour faire ch' fameux tour à la plage


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |