histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  in bas des marches du lycée (06/07/2018)
  Carnet des salaires du fond Fosse 6 de Bruay (13/06/2018)
  la méthode assimil (12/06/2018)
  Lens, fresque d'un mineur pont Cézarine (05/06/2018)
  La Poste (04/06/2018)
  Montreuil sur mer (01/06/2018)
  Fortuné et sin patois qui canto (29/05/2018)
  le bébé rose (26/05/2018)
  Pourquo qui drache au mos d’mai ? (21/05/2018)
  Colbert Bonaventure mineur de fond (20/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 2 (13/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 1 (13/05/2018)
  fin des multiplex le samedi au soir (07/05/2018)
  ouf merci Aspro in a pas tout perdu (01/05/2018)
  ch' pain (01/05/2018)
  la Piscine Salengro (29/04/2018)
  el piscine ed Bruay din l'commissaire Magellan (29/04/2018)
  ch'est du gardin (22/04/2018)
  dins zin gardin à Bruay y a queques temps partie 1 (14/04/2018)
  a sunday in hell (08/04/2018)
  te radotes (03/04/2018)
  Il y a 70 ans...déjà... (02/04/2018)
  ne jette pas ça malheureusse (30/03/2018)
  le rassaquache (29/03/2018)
  un souvenir des mutilés de guerre (25/03/2018)
  les mutilés de guerre (23/03/2018)
  Eul marchand d'carbon (23/03/2018)
  chanson Eum' petit' Brouette (23/03/2018)
  la porte de la pièce de devant (19/03/2018)
  le jeu d'bidets (17/03/2018)
  in pouvo pas finir ch' sujet comme cha (14/03/2018)
  vlà la terreur (14/03/2018)
  ch' buffet (12/03/2018)
  ché pinsions et l' facteur (10/03/2018)
  Al bonne fay ed Berlincourt-el Cauroy (09/03/2018)
  Le passé (08/03/2018)
  le boulodrome suite et fin (08/03/2018)
  le boulodrome (06/03/2018)
  des gouettes (05/03/2018)
  un autre fourneau à buée (04/03/2018)
  fourneau de buée cité des Électriciens (01/03/2018)
  ch' carbon in sac ou en vrac (27/02/2018)
  l'amicale des anciens de Carnot fête ses 80 ans (26/02/2018)
  plaque commémorative (26/02/2018)
  la plus pitite mason des houillères (24/02/2018)
  au cimetière du 3. (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
les Killtoïds
par minloute le, 29/10/2017  

Lou Marcel té nous in arparle ch'est vrai qui yavo aussi les killtoids, ché bonbons à la réglisse, dans leur tchiote boite in fer ronte

j in a gardé un souvenir j allo dire amer, non par ch' gout mais par eune histoire qui nous zéto arrivés y a bin longtimps, qu in éto jones et qu in avo trouvé cha vraimint injuste ...

j ardresse ch' tableau, chéto après l' catéchisme, quand qu in sorto , in éto eune tchiote bande qu ale habito in haut du 2

in s' connaisso tous , pasqu in éto tous scolarisés à l école loubet, souvint del meme classe ...

l' catéchisme in y allo pasque nos parints i nous zy avotent inscrits, chéto pas vraimint not' volonté, in faijo c'qu on nous demindo d' faire

autant j' a aucun souvenir d y aller, autant j in a de quand qu in arveno

in armonto en groupe ; in arpartant d' la rue charles marlard, in longeo le grand muret et les batimints austères de l école de l administration, au bout in tourno à droite pour emprunter ché pavés d' la courte rue jean baptiste petit

de là in preno par ch' pitit pont, cha commincho à grimper sec, pi juste après in tourno à droite rue d' la gendarmerie, cha grimpo cor, pour un peu plus loin, printe à gauche inter ché masons, et s engager par l' rute pente du sentier des tombelles, qui nous permetto , après avoir longé l école loubet filles, d arriver rue de denain

de là chéto un peu l involée d' moniaux, in s' séparo en deux groupes ceux qui habitotent vers le haut et ceux qui habitotent vers le bas

chéto pour nous un vrai momint de (courte) liberté, pour artourner à nos masons

momint de liberté , mais fallo quand même pas trainer , pasque si ché parints i s inquiétotent d' not' retard in allo s' faire ingueuler ...

pi d un aut' coté, in avo pas grinmint d'temps pour finquer des cigarettes saint Michel, cigarettes blondes, belches, paquet vert ... ou alors s amuser à buquer à ché portes ou à juer avec ché sonnettes ...

j a pris l' temps d ardresser ch' t ambiance d' l époque, mais arvenons à ché killtoids

in avo tous un tchiot peu d argent de poche, et souvint in in gardo tous un peu pour s acater ensempe des bonbons en arsortant du catéchisme

in allo in acater dans un tchiot magasin, que j' pourro pas vous dire ch' nom, i éto situé sur la droite d' la rue Florent Évrard quand qu in armonto du coté de l hôpital sainte barpe , in fait un peu plus bas que ch' café tillette

j a l' souvenir, cha comminche à faire, cha devo et' en 1970 ou 1971 que l' dame qu ale teno cha , ale avo pas ker nous vire rintrer à plusieurs dins sin magasin, la peur qu' in la vole j' su sur

mais de ch' fait là ale éto pas fort aimape, et un coup in avo acaté entr' aute eune boite de killtoids

in sort du magasin, in comminche à avincher , et min camarate que j a oublié sin nom et sin prénom mais que j' me souviens qui habito rue du ch'min d' fer, i ouffe l' boite et là ....i s aperçoit qu à l intérieur chéto tout collé

impossipe d' les défaire, chéto qu un bloc, alors li qui avo pas s' lanque dins s' poque , et avec un d' ses camarates i artourne dins ch' magasin pour que l' femme ale échange l' boite

bin y a arsorti d' là, i éto fort marri comme diro l expression, bin l' femme ale a pas voulu li ardonner eune aut' boite

in éto jones, in pouvo pas trop dire à nos parints qu in éto pas rintrés directemint, alors in a rin dit , in éto pas contints, mais in a gardé cha pour nous

cha nous avo choqué qu un adulte , i so comme cha de mauvaisse foi et que nouzautes in puisse rin faire ...ch'éto que l' début de l école de la vie ...


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 7 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |