histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  ché vints d Artois... (12/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)
  Charlotte dins l' cuisine (24/11/2017)
  ch' baril multifonctions 1 (14/11/2017)
  ch' baril multifonctions ... (14/11/2017)
  arrivée d' la télé et demandez le programme 3 (13/11/2017)
  arrivée de la télé et demandez le programme 2 (13/11/2017)
  arrivée de la télé et demandez le programme 1 (13/11/2017)
  arrivée de la télé et demandez le programme (13/11/2017)
  les Ch'tites souris (12/11/2017)
  cor heureux qu in avo du sape (12/11/2017)
  du grr au ploc ploc en passant par le vroum vroum 2 (09/11/2017)
  du grr au ploc ploc en passant par le vroum vroum 1 (09/11/2017)
  du grrr au ploc ploc in passant par le vroum vroum (09/11/2017)
  pour la soif .... (08/11/2017)
  merci Aspro (08/11/2017)
  à chaque époque s' magie ... (06/11/2017)
  Riquiqui et Roudoudou (06/11/2017)
  les disques à histoires (05/11/2017)
  l'essoreusse à linche (03/11/2017)
  sujet marronnier (02/11/2017)
  les Killtoïds (29/10/2017)
  mets tes basquettes (29/10/2017)
  le velours de l estomaque (24/10/2017)
  gueule à chuque (23/10/2017)
  la magie du taquin (22/10/2017)
  la mort sous l' cagnard (19/10/2017)
  tampons scolaires (18/10/2017)
  Chrysanthèmes (18/10/2017)
  sauf..... (16/10/2017)
  Eune goutte d' jus (photo) (15/10/2017)
  Dins chés caffes (03/10/2017)
  l' framacie (03/10/2017)
  ché chuques à mon Maréchal (02/10/2017)
  du byrrh au visqui (02/10/2017)
  la joie des jeunes (27/09/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...
 Mégane ( 08/09/2017)
Bonjour, Habitant ...
 FRYHTAN ( 30/06/2017)
Bonjour à toutes et ...
 Pascalou ( 25/06/2017)
Bonjour à tous, je v...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
souvenir souvenir
par minloute le, 26/11/2017  

bizarre chtilale d' souvenir , in pourro sur l'expliquer , mais j' m'in souveno pu du tout, et cha m'est arvenu d'un coup là, près de 50 ans après , en pleine guiffe j' pourro dire, si j' voulo faire un peu "d' esprit"

am'mote pasque ch'éto pas un bon souvenir, que j a du l' mette d' coté dans un coin dem tiete

j' vous dresse l' tableau, classe de CM2 école Loubet, l'nom dech' maite, j' vous l' dira pas , j' va pas l acabler , chéto s' première année qui enseigno, même si cha excuse pas s' n ' attitute

j éto donc en classe d' CM2

la veille ou l avant veille, j' m éto battu al' récréation avec un garchon d' mon age qui li, éto dans la classe du directeur d'l école

ch' est ch' maite qui nous a séparé, et ch' est mi qui a pris la punition, pourtant ch'est l'aute qui éto v'nu m' titiller, sur que j auro pas du réagir, mais bon , in s' arfait pas ..pi fallo pas toucher aux zéleffes de Mossieur, chéto les meilleux ....

ch' directeur i a dit tout d' suite que chéto dem' faute, et que j' devro faire des lines pour la fin d' la semaine , du genre 50 fois je ne dois pas me battre en classe

j' rinte al' mason , j in parle pas à mes parints, jem' dis que j' pourra toudis les faire discret'mint le jeudi , jur qu in allo pas à l école

mais l' mercredi après midi, cha buque al' porte d' la classe, et ch' est l éléffe avec qui j' m éto bagarré, qui veno d'minder en s adressant ach' maite si j avo fait m' punition

savez ach' momint là, j' su devenu rouche écarlate , tout l' monte i m' raviso, ch maite i leffe la tête vers mi et d un sine d' tête i me d'minte si j' l a fait

mi j' dis ou plutot j y chevrotte que j a pas cor fait pasque ch' directeur i m avo dit que chéto pour la fin de la semaine

ch' maite i s artourne vers l aute éleffe sans rin li dire, et l aute i dit "monsieur le directeur y a dit que si yavo pas fait s' punition i faudro qui vienne avant la récréation avec sin cartape dans sa classe"

l aute i s in arva, mi j' su détruit moral'mint, j' sais que ch' directeur i m avo parlé de la fin de la semaine, et j' sais qui va pas m' louper

ch' directeur j mettra pas sin nom, pasque du fien té li donne pas d' nom

savez ché mineutes ale zont été longues jusqu avant la récré , j écouto pas vraimint la leçon, tel'mint j éto déboussolé, suffiso qui a un camarate qui s artourne sur mi que j' sinto que j avo les joues in feu

que vous dire quand que ch' maite vers 15h20 i m ravisse et i m' dit d y aller , savez j a ringé mes affaires comme si ch' parto à l abattoir, sous le regard d mes camarates

qu ale a été lonque la traversée de la classe, j a bin essayé d ardire ach' maite que ch' directeur i m avo parlé de la fin d'la semaine, i s éto arconcentré sur la leçon, assis à sin bureau

j a ouvert la porte, arfermé, mis min mantiau qui éto accroché sul' palier

d' la classe d à coté, j intindo ch' maite qui donno sa leçon

déchinte de l escalier in bo, tout seu, m'main su la rampe....
in bas aussi j intindo ch' maite j' cro qui s appelo mr VERDIER i s occupo d' ceux qui allotent faire le certificat d étutes

j ouffe difficil'mint la grante porte vitrée , et j' longe ch' caniveau pour aller arjointe la pétite salle de classe du directeur tout à droite du batimint

j' rinte, mais min estomac y éto tout noueux, j a frappé al' porte, et j' me sinto seul mais tout seul

l aute i m' fait rintrer, et rin qu ale vire j a compris que j allo in printe eune, savez y a des gins "j' sais pas pourquoi" mais l après midi i sont plus "belliqueux" qu au matin ......

i m' dit d approcher, d' li expliquer pourquo j a pas fait ch' devoir , et j' vo ché zautes éleffes rire comme des hyennes, comme si j éto jeté en pâture

j in a pris eune dins l'guiffe, i m a fait assoir, et j a du faire eune punition, j a du arcopier non pas 50 fois mais de ch' momint là (ouais j a resté là durant les récréations) jusqu à la fin de l étute , je ne dois pas oublier de faire ma punition
djà ch'est long, mais arcopier quéquosse d' faux durant tout ch' temps là ch éto usant
en partant i m a fait noter sur min cahier de liaision eune nouvelle punition en fait l ancienne, à faire pour la fin de la semaine , du genre je ne dois pas me battre durant la récréation

j' sors d' là , acoutez j a eu l impression d' sortir d' l' enfer, quand que j a vu m' mère dehors j a brai mais j a brai
eune fo à la maison, j a du tout expliquer à min père, j a tout raconté, m' première punition, que j avo pas dit, que l' directeur i m avo fait arvenir etc etc

alors min père , syndicaliste dans l âme, défenseur des causes perdues, tel le chevalier Bayard au pont du Garigliano, en 1503 j' dis cha à ceusses qui le savent te pas ...

i m a d'mindé min cahier de liaison, et y a marqué que je fero pas la punition sans qui a eu eune explication avec ch' directeur le vendredi au soir et qui verro après si i devro pas contacter l inspecteur d académie, ouais min père i avo ker armuer ch' brin ...

l' vendredi matin j a montré ch'mot à min maite, qui a "réagit" en dijant que j' devo aller vire ch' directeur à la récréation
j y su allé li montrer à ch' directeur, li qui croyo que j y apporto m' punition , l' aute i tiro sin nez , i m a ravisé si yavo pu m' déchinte ........

au soir, m' mère ale éto là pour m' récupérer, et min père dins les startines bloques, avec s' gampe raite, dés que l' portal i s a ouvert y a été vire , nan y a été courir vers ch' directeur

y a arvenu à la maison plus tard , armonté comme eune pendule, mais yavo défendu la veuve et l orphelin, m' punition j a pas eu à la faire

après savez in peut toudis douter de c'que min père a pu dire au directeur, j'el connaisso assez pour savoir qui avo pas sa langue dans sa poche tout en restant toudis poli

mais cha devo tel'mint li tenir à coeur que l' coup après , le lundi ch'est li qui est v'nu m arquerre à l école, et y a coinché ch' maite en li dijant qui avo pas été à la hauteur dins ch' t affaire et qui avo eu "la frousse"

j'in éto géné , et j' peux vous dire que jusqu à la fin de l année , j'me suis méfié du personnel enseignant ......






 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 12 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |