histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  ché vints d Artois... (12/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)
  Charlotte dins l' cuisine (24/11/2017)
  ch' baril multifonctions 1 (14/11/2017)
  ch' baril multifonctions ... (14/11/2017)
  arrivée d' la télé et demandez le programme 3 (13/11/2017)
  arrivée de la télé et demandez le programme 2 (13/11/2017)
  arrivée de la télé et demandez le programme 1 (13/11/2017)
  arrivée de la télé et demandez le programme (13/11/2017)
  les Ch'tites souris (12/11/2017)
  cor heureux qu in avo du sape (12/11/2017)
  du grr au ploc ploc en passant par le vroum vroum 2 (09/11/2017)
  du grr au ploc ploc en passant par le vroum vroum 1 (09/11/2017)
  du grrr au ploc ploc in passant par le vroum vroum (09/11/2017)
  pour la soif .... (08/11/2017)
  merci Aspro (08/11/2017)
  à chaque époque s' magie ... (06/11/2017)
  Riquiqui et Roudoudou (06/11/2017)
  les disques à histoires (05/11/2017)
  l'essoreusse à linche (03/11/2017)
  sujet marronnier (02/11/2017)
  les Killtoïds (29/10/2017)
  mets tes basquettes (29/10/2017)
  le velours de l estomaque (24/10/2017)
  gueule à chuque (23/10/2017)
  la magie du taquin (22/10/2017)
  la mort sous l' cagnard (19/10/2017)
  tampons scolaires (18/10/2017)
  Chrysanthèmes (18/10/2017)
  sauf..... (16/10/2017)
  Eune goutte d' jus (photo) (15/10/2017)
  Dins chés caffes (03/10/2017)
  l' framacie (03/10/2017)
  ché chuques à mon Maréchal (02/10/2017)
  du byrrh au visqui (02/10/2017)
  la joie des jeunes (27/09/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...
 Mégane ( 08/09/2017)
Bonjour, Habitant ...
 FRYHTAN ( 30/06/2017)
Bonjour à toutes et ...
 Pascalou ( 25/06/2017)
Bonjour à tous, je v...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
le frimas et récitation
par minloute le, 29/11/2017  

j a rintindu ch' mot là à la télé, "le frimas" , tout d' suite cha m a fait arpinser à ché récitations qu in devo apprinte en école primaire

la récitation, chéto quéquosse d' très sérieux, non pas que cha l 'est pu asteure, mais j a vérifié, i zin ont moins qu in a pu in avoir

la récitation, ch'éto la leçon à tiroirs comme i dijo ch' maite ...

j' me souviens de monsieur Robitaillé, del façon qui faijo, i s asseyo au coin d' sin bureau, vous dire qui nous d'mindo l' silence, ch'éto pas la peine, vu que tout l' monte éto au garte à vous avec li

monsieur Robitaillé, quo que j' pourro dire d' plus que ch'éto l' exempe meme d' l instituteux dont sin métier chéto pas eune passion ch'éto comme un acte de foi ........

rigoureux mais juste, i savo s' faire respecter sans problème....

j el vo cor assis ach' coin d' sin bureau, sur l estrate, vétu d' sa blouse en coton grisse , et qui nous faijo la lecture du poème

après cha i nous poso des questions sur l histoire en elle meme, i vérifio si tout l' monte avo compris , i arprenno ché mots dits difficiles, j' arprinds ichi l exempe de "frimas" , qui a d'mindé à tout l'monte c' que cha voulo dire, que chti qui avo bin répondu i avo dro à un bon point ( mi cha m éto arrivé pour la définition d'eune écuyère)

pi ach' momint là i nous distribuo un morciau d' feule à dessin et in avo un bon momint pour arproduire c' qu in comprenno d' l histoire

personel' mint j' me souviens cor du bidet qui pousso eune carette sous l orache que j avo dessiné, tout cha tiré du poeme de Paul Fort , la complainte du petit cheval blanc

pendant qu in dessino, ch' maite i éto allé sul coté, du qui avo un tableau qui pouvo pivoter

ch' maite, savez , chéto pas facile d' l y in compter, i mette ch' tableau d un sens, que tout en s' mettant d' l aute coté, i avo eune bonne vision d' biais de c' qui s' passo dans la classe

en bon instituteux , i savo du que cha pouvo dégénérer, i connaisso bin les éventuels élements perturbateurs comme on dit, et ya des momints in s' demindo commint qui pouvo arconnaite l' rican'mint d untel, meme en étant pour nous invisipe derriere ch' tableau ...

eune fo qui avo terminé d arcopier le poeme sul' tableau, i passo dins ché rangs vire nos talents individuels , mi j' éto loin d ete Léonard de Vinci, et j éto contint quand qui nous d'mindo d illustrer le poeme non par un dessin mais par eune imache qu in devo trouver par nous meme dins ché journaux ou magazines de nos masons

après in allo en récré, et quand qu in arveno, j' me souviens qui nous calmo, pasque là chéto du sérieux, is' dirigeo vers l' tableau, qui faijo pivoter d un geste magistral, magistral ché vraimint le mot

et là devant nos ziux toudis admiratifs, in voyo l' poeme qui avo arcopié , d eune écriture qu in s'demindo commint qui faijo , pisque nouzautes quand que cha nous zarrivo d' devoir écrire au tableau, in écrivo pas dro, et souvint chéto plus apparenté à des pattes d' mouques qu à sa belle écriture, faite d' pleins et de déliés ...........

là cha deveno sérieux,j' peux vous dire plus que sérieux, i nous qualifio cha de "super dictée"

zallez dire i suffijo d arcopier, mais chéto noté, et i voulo in fait qu in arproduise sur sul' pache d' not' cahier de récitation, la meme cosse qui avo écrit ach' tableau

un copié collé avant l heure quoi ...

l'ambiance éto lourde, grand silence dins ché rangs, in plus pour pas arringer cha, ch' maite i passo derriere nous, s arreto derriere chtichi, ou derriere chtilale, tout cha sans rin dire

nous in éto concentrés, in arcopio chaque mot, chaque ligne, en s appliquant au maximum

direz ch est facile, mais oubliez pas mes gins qu in avo pas dro au stylo bile, nan in avo le stylo plume

alors yavo plusieurs dangers, soit té trempo t' pleume trop dins l encrier, et quand que té commincho à écrire, cha faijo eune écriture plus épaisse que l' reste, au pire té pouvo meme faire des patés ...

fallo aussi bin doser s' n écriture pour pas pas querre in panne d' enque au miyeu d un mot et de devoir arpasser après pour qu in vo pas qui yavo eu un manque d 'encre ..

j' vous parle pas quand qu in oublio un mot , alors là ...fallo miux appeler ch' maite dès que cha t arrivo ...

meme cas si té faijo des ratures ......

j' vous a dit, qu in éto concentrés, qui régno un grand silence, alors savez comme i sont ché jones, quand que t in intindo un qui l' vo sin bras et qui s adresso ach' maite avec eune vo pleine d' détresse, vu qui avo fait eune erreur, au fond d' nouzautes, in éto contint ,mais in s' méfio aussi cha pouvo vite nous arriver si in avo un momint d inattention ....
cha y est , point final, comme dijo ch' maite à la fin du poème

in arliso frébil'mint , in comparo mot à mot avec ch' tableau, in s' trouvo djà des circonstances atténuantes si yavo un mot du qu in avo pas trop bien fait eune lette, vire meme rajouter un "n" qu in avo oublié ...

eune fo qu in avo terminé, ch' maite en viu briscard, i artourno à sin bureau et chacun sin tour, comme al' confesse, rangée par rangée, in allo l' vire en rang d oignon, avec not' cahier à la main

j a dit viu briscard vu que meme si y vérifio le texte i avo toudis eune orele vire un eule sul' reste d' la classe

in intindo des " là i manque un mot", "là c'est mal écrit " etc etc

ch'l éléffe i faijo l étonné , voir l innocent ,i avo pas armarqué comme i dijo

mais y avo dro à la meme punition que ch' ti qui s éto trompé et qui l avo dit, ch' maite i leur donno eune aut' feule et durant l étute suivante i zavotent interet à l' arcopier correctemint ..

eune fo l'poème arcopié, fallo arpasser d' vant ch' maite, qui li , faijo li meme l' collache d' el feule au d' sus de celle du qui yavo des fautes .....

là ch'est sur que du fait que té t éto trompé, té pouvo pas au miu espérer d avoir un chinq sur dix comme note d' dictée ......

l' coup d après quand qu in avo dessin, in arsorto nos esquisses et in devo le colorier, pi eune fo qu in l avo fait séquir et que ch' maite i les avo notés, in pouvo les coller dins nos cahiers

mais cha mes gins ch'est eune aut' paire de manches in y arviendra bientot ...

là j' vous parlo de c'qui passo en classe de ce2 à l école Loubet, Monsieur Robitaillé comme instituteux, chéto en 1967 1968

et j'do vous dire que chéto pour mi avec monsieur Wacheux en ce1 ché maites que m ont le plus marqué , chéto vraimint des instituteux j allo dire "à l ancienne"

après j a connu des instituteux avec des méthotes j' diro plus modernes, pu question d' passer à la castrole en devant arcopier ché poésies , nan i zavotent un nouviau procédé révolutionnaire à savoir le ronéotype ...




 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 10 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |