histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  ch' fourneau partie 1 (13/12/2018)
  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
à l' arrière d' ché gardins
par minloute le, 10/10/2018  

rue Leverrier à Bruay, rue in cul d' sac ..... au bout , ché camps.....

vue sur le terril du 2 d Haillicourt et s' montée en colimaçon... tout drot, en face, au bout, la rue verte ...

su la droite, au fond plus loin , les terrils du 6 et du 7 .....

la route ale s arrêto à nos pieds, mais in pouvo emprunter un tchiot chemin su la droite, qui longeo l' dernière mason del rue ...

à eune centaine d' met' plus loin, l' ch'min i tourno su la droite pour suiffe l arrière des masons d' la rue , pi celles d' l impasse Toupy ...

pi passer derrière à mon d' ché commerces d' la rue Anatole France, Ducrocq ch' boucher, Maréchal ch'boulanger.... pour arriver au bout sul' route goudronnée d' la rue Franklin..

rue Franklin, d' la cité des Électriciens .....

mi j avo ker passer par là , chéto pas forchémint un raccourci, mais chéto bin moins bruyant , pi chéto un peu l aventure .........

selon ché zheures qu in passo, yavo pas la même ambiance, mi j' préféro quand qui allo faire bio dans la journée, qui éto cor assez tot, avant 10 h au matin ...

quand que l air y est cor un peu frais , mais que l' solel i arriffe

in l' sinto, mais in l' voyo aussi....

in voyo del' finquée sortir d' la terre des grands champs agricoles qui yavo juste aprés ché gardins ...

dins ché gardins, y avo djà du monte, faut dire que dans chte rue, yavo pratiqu'mint que des zartraités quand que j y éto

alors , au matin, si i dracho pas , chacun éto dins sin gardin

de loin, meme, j' les zarconnaisso, là mr untel, là mr untel....

tout l' monte arcourbé , travaillant la terre , chacun dins sin coin, en silence

ouais , en silence , chéto marquant, un momint tout à la fois d' concentration et d' sérénité ......

in s' parle pas en permanence intre ché gardiniers, un salut par chi par là, in parlera plus tard, quand qu in auro bin avinché , pour l instant ch'est "chacun s' n' héring" ....

j a l' souvenir d'ché jardiniers quand qui ramassotent ché pétotes

quand que j' vous parlo d' concentration... hé ! yavo quand même eune appréhénsion quand qui fallo artirer ché pétotes ...

imaginez qu ale so pourrites ou attaquées par la maladie, cha voulo dire qui faudro après aller in acater ...

mon diu, pour ch' jardinier cha sero presque eune vexation ...

in parle du "geste auguste du semeur" mais in peut parler aussi du geste auguste d' l arracheur d' pétotes ...

j' l arvo , au milieu d' ché routes d' terre surélevées , muni des' fourche bêche ...

opération délicate, pasqu i fallo extraire et soulever l 'ensempe d' la plante .....

comme ché pétotes avotent tendance à s étaler à partir d' la racine, i fallo infoncer l' pelle bêche pas trop près du pied ...

i l infonço d' un coup sec, tout en espérant d' pas transpercer ché tubercules avec les dints d' la fourche ......

eune fo la fourche bêche intiquée dins l' sol, i prenno appui such' manche et i faijo balancier .....

eune fo ch' pied arraché, ch' jardinier i le metto le long des' gampe et tapo délicat'mint la plante sus' gampe, pour faire tomber le maximum de terre

j' devro plutôt dire, c'qui resto comme terre, pasque in arracho les pétotes de préférence quand qui avo fait très bio les jours d avant et que l' terre ale collo pas d'trop .....

ensuite i déposo l'ensempe sul' coté del route, en faisant bin attention à pas écraser ché zautes routes d' plan d' patates ......

i le déposo pour bien les faire séquir toute la journée ...

au soir, i arviendra pour mette ché tubercules dans des cagettes, pi ensuite i va entroposer tout cha dans eune barraque dù qui va s arringer qui yaura pas trop d' lumière ...

mais avant cha, i faut tout d' suite artravailler la terre du qu in a artiré ché pieds ..

faut artirer ché fanes et ché mauvaises herpes qui resterotent ....

pi finir par un coup d' ratiau pour niveler le sol .....

comme chi i fallo armercier la terre qui avo tant bin travaillé et donné plein d' tubercules ...

tout cha , cha s' faijo sur plusieurs heures, faut dire que ché zartraités i sont pas pressés , mais surtout fallo pas bruler les étapes , ch'éto comme un rituel qui fallo respecter toutes les étapes ...

de temps en temps, yavo ché voisins qui demindotent si l' récolte ale éto bonne

faut dire que chacun avo sinon ses secrets , au moins ché sortes d' pétotes préférées ......

cha respiro le calme, de temps en temps yavo bin eune femme qu ale veno pour venir étende ou artirer ch' linche del buée ...

certaines passotent l' tiete d' temps en temps , so pour "vérifier" que leur homme i travaillo bin, et qui éto pas in train d'trop discuter avec ch' voisin ...

que babelle qui y a ..........

d' autes venotent raviser la qualité des pétotes récoltées, d' autes apportotent un verre d iau à leur homme ....

par momints, certains quittotent leu poste, pour venir s'assoir un court momint sur un banc , au bord du gardin , pour s arposer des fatiques, s' faire eune roulée .... mais plus l'temps i passo, pour arprinte leu souffle

faire sin gardin, chéto l' indicateur, si t intindo "mr untel i fait pu sin gardin ch' t année"....

savez , cha voulo tout dire ...

ach' momint là, de plus en plus loin asteure, chacun cultivo sin gardin, d abord pour faire des économies, pi chéto aussi leur loisir préféré.........

asteure, té peux cacher derrière ché masons des corons, y a eune aut'sorte d' plantation qui est en majorité ..

cha s' minche pas, ch est , savez ché masons in plastique pour ché zéfants, avec leu couleurs bariolées ...

le reste du gardin, ch est del pelousse, faut vraimint cacher pour artrouver un gardin à l'ancienne ....

mais, que voulez, tout y évolue , in a d'plus en plus d' loisirs, mais am'mote ch'est pas assez pour pouvoir s'occuper , comme dinch' temps, d' sin gardin ....


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 5 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |