histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  ch' fourneau partie 1 (13/12/2018)
  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Arras ici Arras
par minloute le, 26/11/2018  

quand que j armonto en train depuis Paris, ch'voyache pour mi i commincho vraimint quand qu in arrivo avant Arras, quand qu in véyo ché premiers cimetieres militaires ...

queques tombes regroupées autour d un tchiot monumint, premiers signes d' la bataille d Artois qui s éto livrée par chi au début de la premiere guerre mondiale ...

croyez pas qu in arrivant à Arras, j' em pinso chez nous ....

nan, ch'train i s arréto un bon momint ichi, pasqui allo s'séparer in deux , le début du train i parto vers Lille, tandis qu' nouzautes i fallo qu in attinte l arrivée , j allo dire d' la locomotive , qui allo s accrocher en tete d' ligne

par la vitre, j' raviso ché dernieres personnes déchintent, quequ' fos yavo meme des gins qui s étotent avinché pour les accueillir, et leur printe leu valisse qui péso l' poids d un ane mort .......

Arras, triste ville, à l époque aussi étrangère qu eune aute ville de province .....

ichi in n' est pas dins ch' bassin minier, ché masons sont bin en briques rouges, mais j allo dire sans style .....

à s' deminder d' quo cha pouvo vive eune vile parele , sans mines à coté .....

cha comminche à armonter dins ché wagons.......

là chéto comme eune bouffée d air fraique, chéto des gins d' part chez nous qui montontent ...

cha parlo patois, t intindo ché parints appeler ché zinfants qui portotent tous des prénoms des feuilletons américains...

t avo des Dylan, des Cassandra...

Pi des Océane et des Angelique ....

cha parlo fort , quand qui s instalotent, j' dis cha sans aucune moquerie, ché ché gins d' par chez nous, sans chichis, sans froufrous, nan , des gins authentiques

sur ch' quai , ya ch' chef d' quai qui passe duch'mint , i ravisse si tout va bin, et que ya pu personne qui devro monter ..

avec sin vinte qui dépasso bin d' sin costume, tout l' monte i pinso la meme chosse, et i n avo bin in qui dijo assez fort, "bin chtilale i minche bin al' cantine" , cha chéto quand que chéto gentil ..

quequ'fo t avo dro à "i do pas trop saquer d'dins chtilale, cor un fonctionnaire"

mi j attinds simplemint qui donne ch' coup d' sifflet du départ

cha y est ch' train i quitte tout duch'mint la gare...

pas gais ché à coté....

des herpes qui poussent au pied d' ché rals, des tags tout partout, sur ché murs d' palissates en béton ...

ciel bas, cor un peu d' brume, mais ch'est pas cha qui va juer sur min moral ..

cha sero plutot l' contraire, in quitto Arras pour aller vers ch' bassin minier ..

in approche d' Farbus, on longe sur la droite la colline boisée de Vimy

in passe devant ché toutes tchiotes gares, un batimint perdu au miyeu des camps ou ach' bout d un tchiot villache

mais tout cha j'el ravisse à peine, j' vo surtout qu in est arrivé (enfin) dans la grante plaine ...

ichi tout est plat, avec d' par chi par là , comme d immenses taupinieres, ché premiers terrils , avec tout autour ché masons en briques rouches, agglutinées ...

cha y est in va vraimint i rintrer dins ch' bassin

in arriffe à Avion...

à partir d' là , sur un court tronçon, va y avoir grinmint d' montées et d' déchintes d' ché wagons ...

Avion, pi la grante halte de Lens ........

là, in éto entouré par ché corons, i n avo différentes sortes, ceusses dont les masons étotent accollées, d autes, argroupées par deux avec un gardin autour ...

in voyo aussi ché clochers des églisses, et ch' fameux chevalet qui dépassotent des toits rouges .......

là j' do vous dire qu eune fo passé Lens, j éto cor plus contint, j' savo que j allo bientot arriver à Béthune ...

in éto arparti, in passo devant des toutes tchiotes gares

Bully Grenay, Sains en Gohelle, pi Noeux les mines dont in passo pas loin d' ché terrils ...

après , commint vous dire, meme si j allo à Bruay, de Noeux les mines à Béthune, j avo djà l impression qu in quitto ch' bassin ...

yavo pu d' terrils, yavo bin des agglomérations mais chéto pu des corons ...

l' temps d écrire tout cha in arrivo à Béthune ..

eune fo arrivé, fallo presque courrir pour printe ch' bus pour Bruay, fallo pas trainer sinan t avo dro à attinte eune demie heure

vous m' direz eune demie heure ch'est pas si long qu' cha ...


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 3 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |