histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  LES VACANCES A BERCK (3ieme partie : l apres-midi) (20/07/2019)
  y a 50 ans j'y a cru.... (20/07/2019)
  VACANCES À BERCK années 60 (2ième partie : au matin) (16/07/2019)
  les hommes volants (14/07/2019)
  cha sint l'iote ..... (14/07/2019)
  VACANCES À BERCK années 60 (1ère partie : départ et arrivée) (10/07/2019)
  la magie du cinéma 1 (06/07/2019)
  Casino ou Colisée ? (01/07/2019)
  LE PASSÉ (01/07/2019)
  faut l imager t' mason Bernard (30/06/2019)
  L’ FÊTE DES ÉCOLES (23/06/2019)
  les hortensias (23/06/2019)
  l' armontée du catéchisme (15/06/2019)
  le calendrier éphéméride (15/06/2019)
  Biêtises d'éfants partie 3/3 (12/06/2019)
  le budget de maman agenda 1953 (10/06/2019)
  le recopiage des recettes, agenda 1953 (09/06/2019)
  il reste du gigot , agenda 1953 (08/06/2019)
  l agenda Dunlop de maman (06/06/2019)
  Ém MÈRE 2ième partie (04/06/2019)
  L'Étoile d'Amour (02/06/2019)
  Ém MÈRE – 1ère partie (02/06/2019)
  UN GRAND GARDIN – 2ième partie (25/05/2019)
  le bouquet de persil de Maman (25/05/2019)
  le nom de la rose (22/05/2019)
  sur le site et sur Facebook (21/05/2019)
  UN GRAND GARDIN – 1ère partie (21/05/2019)
  la préparation du gardin (18/05/2019)
  LESSIVE ET ARPASSACHE (17/05/2019)
  le rechauffement climatique (12/05/2019)
  MIN CERTIFICAT D'ÉTUDES (10/05/2019)
  Biêtises d'éfants partie 2/3 (09/05/2019)
  IN COLO A FITZ JAMES (3ième partie et FIN) (04/05/2019)
  IN COLO A FITZ JAMES (2ième partie) (03/05/2019)
  IN COLO A FITZ JAMES (1ère partie) (02/05/2019)
  gitane mais maïs (01/05/2019)
  porions facebook (01/05/2019)
  pour Annie et France (28/04/2019)
  L' PISTACHE (La piscine) (25/04/2019)
  Biêtises d'éfants partie 1/3 (22/04/2019)
  le gouter , ouais mais ch'est pratique (21/04/2019)
  min tien, confirmation .... (20/04/2019)
  hier ch'est déjà bin loin, aujourd hui ch'est déjà demain (20/04/2019)
  Min Tien (19/04/2019)
  Olhain la fin (14/04/2019)
  toudis au bois d' Olhain (13/04/2019)
  changemints au bois d' Ohlain (13/04/2019)
  ch' bos d' Olhain la suite (12/04/2019)
  ch'bos d' Olhain (12/04/2019)
  EUNN VIE D TCHIEN (12/04/2019)
  Au MONT NOIR avec mes parints (suite et fin) (08/04/2019)
  Un diminche au MONT NOIR à LUNA PARC (06/04/2019)
  Marie-Louisse chal gasconneuse (06/04/2019)
  la magie du persil (06/04/2019)
  la nostalgie , c'est plus ce que c était (31/03/2019)
  UN DIMINCHE A LA MER 2ième partie : la plache (23/03/2019)
  UN DIMINCHE A LA MER 1ère partie : éll’ pêque (22/03/2019)
  Min père que bio texte ... (19/03/2019)
  Min PÈRE (19/03/2019)
  ché poubelleux (17/03/2019)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
MIN CERTIFICAT D'ÉTUDES
par berlens78 le, 10/05/2019  

Quand j’ai passé min certificat d’études, j’étos pus à l’école Pasteur d’pis longtimps, j’étos in 4ième au lycée Carnot. Chétot in juin 68 mais contrairemint à ch’bac que tout l’monde y l’avot eu ch’ l’année là à causse des grèves, ch’certificat d’études chétot du sérieux et tout le monde y’ étot pas archu. (27 arcalés sur 171 in 68 à Bruay).

Chétot un examin qui marquot la fin des études à l’école primaire, l’école Pasteur dins min cas. Cheux qui l’passotent, chétot cheux qui n’avottent pas l’niveau pour aller in 6ième au lycée ou qui n’voulottent pus aller à l’école, mais qui devotent quand minme y rester jusqu’à 14 ans. Donc pour mi chétot facultatif mais j’ m’étos inscrit passe que j’avos invie d’arvir l’école Pasteur, « él’ pus belle école du monte » (vire chés zartiques publiés in février 2019).

Y suffijot pas d’s’inscrire pis d’aller l’passer la fleur au fusil ! Nan, pour cheux qui zétotent au lycée comme mi, y fallot suive des cours éd’ rattrapage. Alors éj’ sus allé pendant 6 mos tous les jeudi après-midi à l’école Pasteur, pour apprinde. Jé n’sais pus qui chétot ch’maitte qui faijot cours, peutête Monsieur Wacheux (Jean, qui étot instituteur au CM2). In y faijot des dictées, délle grammaire, du calcul avec ché trains qui s’croisent pis chés baignoires qui fuitent .. délle géographie , d’ l’histoire de France, et aussi du … cant ! Y fallot in connaîte 3 : la marseillaise, ch’cant d’chés partisans (« Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines… ») et un troisiinme, l’cant du départ j’cros bien (« la victoire en chantant, nous ouvre la barrièère … ») et y fallot les savoir par cœur ! Pis aussi d’ l’instruction civique, délle morale, tout cha. Mes camarattes y comprénottent pas pourquoi qu’j’allos à l’école l’jeudi après-midi au liu d’aller juer au foot au stade-parc. Pour mi chétot min premier diplome et j’voulos commincher m’collection.

Chétot formidabe d’arprinde comme cha l’quémin d’ l’école dé m’ n’ éfanche. In sortant dé m’maison in haut délle rue’ d’ Divion, au lieu d’ déchinde au lycée comme jé l’ faisos tous les jours éd’ pis bétot 3 ans, j’armontos l’rue Alfred Leroy, devant l’fosse 4 ; arpasser par tous chés rues du que j’ juot aux mappes étant jeaunne : rue des Alpes, rue d’mingoval, …. Passer l’grille d’ l’école Pasteur tout seux, traverser l’cour déserte, marcher in d’ sous d’chés passaches couverts, rintrer dins ch’ batimint des CM2, accrocher min mantiau dins ch’couloir à chés crochets qui zavotent drolemint rapetichés, rintrer dins l’classe, dire bonjour à ch’ maitte, pis essayer d’m’assir sur chés bancs in bos qui zavotent eux aussi rapetichés. Y’ avot eune bonne ambianche, in étot des grands et ch’ maitte y’ étot comme un camaratte. In n’étot qu’eune pétite dizaine dins l’classe et chétot eune vraie récréation.

In sortant à chinq heures, j’allos au stade-parc arjoinde mes camarattes pour juer au ballon (j’avos mis mes godasses à crampons pis min short dins m’ carnasse …).

L’examin, y s’étalot sur 2 jours et cha s’ passot à l’école Marmottan au 6 ; l’premier jour chétot les épreuffes éd’ dictée et grammaire au matin ; pis d’calcul l’après-midi : in avot eu drot à chés famux trains qui partent pas à l’ minme heure, qui vont pas à l’ minme vitesse, qui n’a un qui s’arrête in route, et tout cha pour trouver à quelle heure qui zallotent és’ croiser !... L’ lendemain, chétot chés zépreuffes d’histoire, d’géographie qu’y fallot dessiner d’tête la Garonne avec tous ses affluints pis chés villes autour. Et l’après-midi du chant qu’in devot canter debout devant un jury ! Pis ptête cor des zautes matières, comme dé l’composition française, leçons de choses et tout cha…jé n’sais pus.

Et chés résultats in les connaichot au soir dé ch’ deuxiinme jour. Tout l’monte y’ attindot dins l’cour éd’ l’école Marmottan et ch’ concierche y vénot accrocher chés feulles d’archus sur des grands panneaux à côté d’ l’intrée. J’sus allé vire confiant passe que j’ savos qu’ j’avos bien réuchi et effectivemint, j’étos archu. Tous mes camarattes que j’ connaichos aussi. Alors in est partis pour fêter cha.

J’étos sur la route quand j’ai intindu derrière mi des qui criotent min nom ! j’ m’artourne et in m’dit qu’in m’attind pour la remisse des prix tout cha ! « ah bon », que j’dis , « j’ai archu un prix ? » ; « ben ouais » qu’in m’réponds, « té premier du canton ! »...

Alors éj’ sus arvénu in courant et ch’maire y m’attindot avec l’inspecteur d’académie ! Jé n’arvénos pas ! In m’a donné un biau liffe sur l’histoire éd’ l’exploration, l’inspecteur y m’a serré la main et ch’ Maire, Mr Wacheux j’ véyos qu’y étot contint pour mi. Jé l’connaichos parce que j’avos fait tout chés classes éd’ l’école primaire avec sin garchon, Alain. Qui étot toudis premier et qué j’n’avos jamais réussi à prinde ésse plache. Et là, y n’y étot pas, y l’avot pas passé, et la voie alle étot libbe !

Chés photographes y zont fait une photo aussi avec tous chés lauréats, qu’ y a passé l’ lendemain dins la voix du nord. (vire elle photo ; y n’a ptête qui vont s’arconnaite éd’sus).

D’un seul coup, min statut y’avot cangé ! mes camarattes y zétotent fiers éd’ mi et y cantotent dins chés rues « premier du canton ! » … Mi j’savos pus du m’mette. In a été acater des pétards amont Pleinvol, des pétits, des « mitraillettes », des grands pis aussi des « pirates » éd’ couleur verte qui zavotent pas d’mèche, juste un bout jaune qu’in frottot direct su’ l’ boite d’allumettes in les lançant tout de suite (chétot des maousses et in dijot minme qu’y n’avot un que s’main alle avot été arrachée avec cha, alors fallot faire gaffe ; y faijotent un potin d’infer in éclatant).

J’sus arpassé à m’ maison ; y avot du monde plein l’cuisine, mes tantes, élle voisine ; tout l’monde y’étot v’nu pour savoir si j’étos archu. Alors j’ouve élle porte ; j’prinds un air éd’ tchien battu et m’tante Elise alle crie « alors ? té l’as eu ? » ; j’rinte dins l’cuisine in faijant eune tête d’interremint , tout le monde y’ artient sin souffe, j’ marrête au mitan délle cuisine, j’brandis min liffe in criant : « premier du canton !!! » . Em’ tante, alle in brayot ; mais pas m’mère . Tout chu qu’alle a su dire, ché « chti là, y a pas d’mérite ; y fait tout chu qui veut ! ». Cha m’a un tiot peu arfroidi. Mais m’tante alle in étot heureusse pour deux. Et alle m’a donné un gros billet…

Après cha, j’sus arsorti avec mes camarattes qui zattindotent à l’ porte et in est partis dins chés rues in cantant pis in claquant des pétards. In a arpassé devant l’école Marmottan pour acater eune cocarde bleu blanc rouche à accrocher sur sin veston (vire l’photo), et à ch’débit d’ toubaque acater des cigarettes qu’in avot l’drot asteure éd’finquer in plein jour devant tout le monde. In avot tous les drots : in étot archus au certificat ! In a été tous insemne à l’école Pasteur claquer des pétards dins ch’préau qu’ cha faijot maux à ses orelles tellemint qu’ cha résonnot là-d’dins. Armercier ch’directeur dins sin bocal in verre qu’ chétot ptête cor Monsieur Gorée, jé n’sais pus. Ché l’dernière fos qu’ j’ai mis les pieds dins m’ n’école. In sortant, jé m’sus artourné eune dernière fos pour graver dins min souvenir élle cour pis ch’ préau pour toudis.

In a cor dû faire la carmagnole comme cha l’lendemain pis cha s’a calmé ; in comminchot à ête mates , in n’avot pus d’pétards et pour chés sous, in ramassot pus grand cosse. Alors j’ai dû rintrer à m’ baraque. Eune belle pache étot tournée définitivemint. Chelle dé m’ n’éfanche, d’ l’école Pasteur. Min prochain diplôme cha s’rot ch’ brevet, in 3ième, au lycée. Pis ch’bac. J’étos sur les rails. J’iros pas à l’fosse ni à l’usine. Ch’train y’avot été mis in route. Et chés terrils à l’horizon y comminchotent à disparaîte. Chés fosses aussi. In étot in 68.


  ( 4 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |