histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  BECS DE CORAL ET BENGALIS (16/10/2019)
  ché sms mms i zont bon dos (13/10/2019)
  PICHON ROUCHE ET BITACLÉ (11/10/2019)
  L BRADERIE D BRUAY (08/10/2019)
  devoir sur la braderie la correction (07/10/2019)
  braderie la fin (07/10/2019)
  au milieu de la braderie (07/10/2019)
  déchinte à la braderie (06/10/2019)
  départ à labraderie (06/10/2019)
  j a pinsé à ti Papa (30/09/2019)
  IN VA TUER CH COQ (29/09/2019)
  ché supporters d' footballe (29/09/2019)
  poésie en automne (28/09/2019)
  je coupe ... (28/09/2019)
  Émotion, notalgie, en revisitant les récits (24/09/2019)
  JUER AU FOOT À L' USB (23/09/2019)
  cité rigoulet et cité de l armentiou à Puyoo (21/09/2019)
  départ des arondes ...acoutez ché viux... (21/09/2019)
  DU FOOTBAL AU STADE DE LABUISSIÈRE (19/09/2019)
  Merlimont au soir partie 4 (15/09/2019)
  Merlimont au soir partie 3 rectification (13/09/2019)
  DU MARTINET OU DELLE CHEINTURE ? (13/09/2019)
  Merlimont au soir partie 3 (08/09/2019)
  Merlimont au soir partie 2 (08/09/2019)
  Merlimont au soir partie 1 (08/09/2019)
  RETOUR À BRUAY (La fin des vacances à Berck . Épilogue) (31/08/2019)
  CERF-VOLANTS ET AUTES AMUSEMINTS (Les vacances à Berck 10ième partie) (26/08/2019)
  Stade vélodrome de Bruay (26/08/2019)
  CHÉS CABINES (Les vacances à Berck 9ième partie) (21/08/2019)
  le Touquet Paris Plage (20/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (8ième partie : CH POSTE ÉD SECOURS) (17/08/2019)
  la fronde (15/08/2019)
  ché tétards (15/08/2019)
  LA JOURNÉE À STELLA (les vacances à Berck 7ième partie) (12/08/2019)
  in arvenant de Merlimont (11/08/2019)
  cor un ancien camarate d'école qui s'in est allé (08/08/2019)
  LA DUCASSE (Les vacances à Berck 6ième partie) (06/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (5ième partie : la baie de l’Authie) (02/08/2019)
  remonter le temps c'est possible (29/07/2019)
  LES VACANCES À BERCK (4ième partie : une journée à Bagatelle) (27/07/2019)
  Les démolitions des corons au 3 à Bruay (27/07/2019)
  LES VACANCES À BERCK (3ième partie : l'après-midi) (20/07/2019)
  y a 50 ans j'y a cru.... (20/07/2019)
  VACANCES À BERCK années 60 (2ième partie : au matin) (16/07/2019)
  les hommes volants (14/07/2019)
  cha sint l'iote ..... (14/07/2019)
  VACANCES À BERCK années 60 (1ère partie : départ et arrivée) (10/07/2019)
  la magie du cinéma 1 (06/07/2019)
  Casino ou Colisée ? (01/07/2019)
  LE PASSÉ (01/07/2019)
  faut l imager t' mason Bernard (30/06/2019)
  L’ FÊTE DES ÉCOLES (23/06/2019)
  les hortensias (23/06/2019)
  l' armontée du catéchisme (15/06/2019)
  le calendrier éphéméride (15/06/2019)
  Biêtises d'éfants partie 3/3 (12/06/2019)
  le budget de maman agenda 1953 (10/06/2019)
  le recopiage des recettes, agenda 1953 (09/06/2019)
  il reste du gigot , agenda 1953 (08/06/2019)
  l agenda Dunlop de maman (06/06/2019)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
LESSIVE ET ARPASSACHE
par berlens78 le, 17/05/2019  

A m’ maison, l’jour dé l’lessive, chétot l’mardi ; et m’mère alle s’mettot à l’ouvrache éd’ bonne heure, après qu’ses garchons y seuchent partis à l’école. Comme y’avot pas d’iau caude à ch’robinet, alle l’faijot cauffer dins des grandes castrolles et comme y’in fallot gramint, mémère alle mettot aussi in route ch’fu dins l’remisse. Min père avant d’aller travailler ou d’aller s’coucher y’avot sorti chés grandes lessiveusses in zinc dins l’cour. *

Alle mettot ch’linche sale éd’dins avec délle lessive in poude OMO (après alle avot cangé pour du PAIC j’cros bien.. pour ché zautes marques, vire avec Coluche) ; in faijant attintion d’artirer ch’cadeau OMO (y zavotent essayé d’imiter BONUX) qui étot dins ch’paquet . Pis avec mémère alles zarmuottent tout cha avec un gros baton qu’in dirot eune batte éd’ basseballe asteure. Après fallot cor torde éch’ linche, l’frotter sur eune planque avec du savon noir, l’artorde, l’armette trimper… Surveiller ch’fu que l’iau alle s’sauve pas… N’armette dins l’lessiveusse… L’ rincher… Y’avot délle finquère blanque qui sortot délle remisse.

Pour essorer chés draps, m’mère pis mémère alles s’mettotent chacun à un bout pour les torde in saquant d’sus d’ tous leurs forches. Pour chés serviettes et ch’pétit linche, jé m’rappelle qu’alle avot eune essoreuse in plastique : alle mettot ch’linche éd’dins , arfermot ch’couverque, et alle appuyot à toute vitesse sur l’pédale in bas avec sin pied pour élle faire tourner… Chétot déjà l’progrès qui montrot l’bout d’sin nez mais alle pouvot pas in mette gramint à l’fos.. Par la suite alle é n’avot eu eune électrique d’occasion mais des fos cha s’bloquot et fallot attinde qu’ min père y rinte. Jé m’rappelle aussi qu’ cha faijot sauter chés plombs … Alors cha pouvot durer longtimps.

Tellemint longtimps qu’des fos alle avot pas fini quand j’ rintros d’l’école alors j’ allos l’aider à accrocher ch’linche dins l’cour in ténant l’bassine à zépingues, pis dins l’allée dé ch’gardin pour chés draps ; in les étindot sur chés cordes qu’min père y’avot installées sur des piquets tout du long. Pendant ch’temps là, ché mémère qui faijot cuire chés macaronis. (vire chés photos d’min gardin pis délle cour)

Quand chétot fini, in attrapot à 2 chés lessiveusses par chés pognées et in les culbutot pour vider l’iau dins ch’caniveau qui partot d’not gardin et qui déchindot jusqu’in bas dé l’rue d’divion ; chétot dé l’iau d’lessive alors chétot pas sale et tout ch’caniveau comme cha y’ étot récuré. Fallot surtout pas l’mette dins chés cabinets, « l’ingrais » y’aurot été gaché !

Si y s’mettot à pleuvoir, in sortot in courant pour rintrer ch’ linche à toute vitesse ; pis m’mère alle l’armettot l’après-midi à séquir si y’avot eune éclairchie, ou alors dins l’cuisine au-dessus délle cuisinière pis aussi dins l’remisse. Des fils à linche, y n’avot tout partout. Pus tard, avec chés temps modernes, min père y’avot minme rajouté dins l’cuisine eune boite in plastic avec 6 cordes à linche qu’in pouvot dérouler et accrocher sur ch’mur d’in face quand y n’avot b’soin.

L’hiver qu’y faijot noir éd’ bonne heure, in rintrant d’ l’école, j’allos artirer avec ém’ mère ou mes frères chés draps au soir dins ch’gardin avec eune lampe éd’ poque et des fos qu’y gélot, y zétotent durchis tout raides et fallot s’mette à pusieurs pour les rintrer sans les arsalir. Pis les mette à ramollir sur des cayelles à côté dé ch’fu.

Mercredi et jeudi matin, chétot d’ l’arpassache. Au début, avant qu’in n’y acate un fer électrique pour és’ fête des mères, alle faijot cha sur élle tabe dé l’cuisine in formica à côté dé ch’fourniau in mettant chés rallonches avec eune vielle couverture étalée d’sus. Alle arpassot avec des viux fers in fonte , un qu’alle avot dins s’main et l’aute qui cauffot sur élle plaque dé l’cuisinière. Alle mettot dé l’iau froide dins un bol du qu’alle trimpot ses dogts pour asperger ch’linche et faire chés plis. Y’avot aussi eune histoire d’amidon pour chés cols éd’ quémiches mais là jé m’rappelle pus.

Pour chés pantalons, chés vestes et chés costumes, in les portot au pressing rue de la République, à côté d’ Cendrillon. Quand in rintrot là d’dins qu’y faijot au moins 40°, in suot à grosses gouttes. J’avos quère à y’ aller quand minme passe qu’y donnotent des ballons d’tous les couleurs. J’rintros à m’maison avec 2 ou 3 à chaque fos (j’ dijos qu’ j’avos gramint d’ pétits frères !), qui ténotent sur eune tige in fer. Et in s’battot à coup d’ballons avec min tiot frère, comme in dirot dins starswars asteure ; mais chés ballons y zétotent moins solides qu’ des épées laser et souvint y claquotent. Et cha nous faijot rigoler passe que m’ mère alle arrivot tout d’suite in criant « quo qu’y s’ passe ? quo qu’ t’as cassé ?? » …

Rien in avot rien cassé ; y restot juste élle tige in fer d’ chés ballons avec un morchiau d’ plastique qui pindot au bout. Pis ch’ tchien qui étot parti s’mucher in’ d’sous dé ch’l’armoire.

Quand tout ch’ linche y étot arpassé, qu’ cha faijot des tas tout partout dins l’cuisine sur chés cayelles, ém’ mère alle ringeot tout cha dins l’commode et dins l’garde-robes. Alle rajoutot dins chés tiroirs des tiots sachets d’lavande qu’ des qui zavotent eu la chance d’aller à La Napoule y z’y avotent rapportés. Comme cha tout ch’linche y sintot bon et cha faijot sauver chés mites …

In étot jeudi après-midi et alle pouvot enfin in prinde chinq ; et des fos plus ; chétot l’ momint délle goutte éd’ jus d’ 4h à 6h avec és’ voisine … Intre deux tasses éd’ café, (du vrai café, pas délle chirloute) alles ravizotent dins chés magazines des réclames pour des machines à laver qui comminchotent à arriver ; et qui zallotent tout canger dins l’vie d’ chés femmes dé ch’temps là ; élle lessive, alles zallotent pouvoir él’ faire in corsache blanc pis hauts talons …. Y’aurot pus rien à faire qu’ à appoyer sur un bouton.

Enfin, ché cha qu’in voulot leur faire croire …


  ( 5 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 6 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |