histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  VACANCES À BERCK années 60 (2ième partie : au matin) (16/07/2019)
  les hommes volants (14/07/2019)
  cha sint l'iote ..... (14/07/2019)
  VACANCES À BERCK années 60 (1ère partie : départ et arrivée) (10/07/2019)
  la magie du cinéma 1 (06/07/2019)
  Casino ou Colisée ? (01/07/2019)
  LE PASSÉ (01/07/2019)
  faut l imager t' mason Bernard (30/06/2019)
  L’ FÊTE DES ÉCOLES (23/06/2019)
  les hortensias (23/06/2019)
  l' armontée du catéchisme (15/06/2019)
  le calendrier éphéméride (15/06/2019)
  Biêtises d'éfants partie 3/3 (12/06/2019)
  le budget de maman agenda 1953 (10/06/2019)
  le recopiage des recettes, agenda 1953 (09/06/2019)
  il reste du gigot , agenda 1953 (08/06/2019)
  l agenda Dunlop de maman (06/06/2019)
  Ém MÈRE 2ième partie (04/06/2019)
  L'Étoile d'Amour (02/06/2019)
  Ém MÈRE – 1ère partie (02/06/2019)
  UN GRAND GARDIN – 2ième partie (25/05/2019)
  le bouquet de persil de Maman (25/05/2019)
  le nom de la rose (22/05/2019)
  sur le site et sur Facebook (21/05/2019)
  UN GRAND GARDIN – 1ère partie (21/05/2019)
  la préparation du gardin (18/05/2019)
  LESSIVE ET ARPASSACHE (17/05/2019)
  le rechauffement climatique (12/05/2019)
  MIN CERTIFICAT D'ÉTUDES (10/05/2019)
  Biêtises d'éfants partie 2/3 (09/05/2019)
  IN COLO A FITZ JAMES (3ième partie et FIN) (04/05/2019)
  IN COLO A FITZ JAMES (2ième partie) (03/05/2019)
  IN COLO A FITZ JAMES (1ère partie) (02/05/2019)
  gitane mais maïs (01/05/2019)
  porions facebook (01/05/2019)
  pour Annie et France (28/04/2019)
  L' PISTACHE (La piscine) (25/04/2019)
  Biêtises d'éfants partie 1/3 (22/04/2019)
  le gouter , ouais mais ch'est pratique (21/04/2019)
  min tien, confirmation .... (20/04/2019)
  hier ch'est déjà bin loin, aujourd hui ch'est déjà demain (20/04/2019)
  Min Tien (19/04/2019)
  Olhain la fin (14/04/2019)
  toudis au bois d' Olhain (13/04/2019)
  changemints au bois d' Ohlain (13/04/2019)
  ch' bos d' Olhain la suite (12/04/2019)
  ch'bos d' Olhain (12/04/2019)
  EUNN VIE D TCHIEN (12/04/2019)
  Au MONT NOIR avec mes parints (suite et fin) (08/04/2019)
  Un diminche au MONT NOIR à LUNA PARC (06/04/2019)
  Marie-Louisse chal gasconneuse (06/04/2019)
  la magie du persil (06/04/2019)
  la nostalgie , c'est plus ce que c était (31/03/2019)
  UN DIMINCHE A LA MER 2ième partie : la plache (23/03/2019)
  UN DIMINCHE A LA MER 1ère partie : éll’ pêque (22/03/2019)
  Min père que bio texte ... (19/03/2019)
  Min PÈRE (19/03/2019)
  ché poubelleux (17/03/2019)
  ch' calendrier de la poste partie 2 (17/03/2019)
  ch' calendrier de la poste partie 1 (17/03/2019)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
L’ FÊTE DES ÉCOLES
par berlens78 le, 23/06/2019  

Fin juin début juillet, jé n’sais pus quand qu’ chés grandes vacances y comminchotent in ch’temps là, y’avot l’fête des écoles. Chétot eune sacrée fête ; tout Bruay y étot dins chés rues ; chés corons qui zétotent habituellemint in noir et blanc y zétotent in couleur éch’ diminche là ; y’avot du solel ; et des hauts parleurs à tous chés coins d’rue qui cantotent « hello ! le soleil brille brille brille … Hello… ».

L’ fête des écoles, chétot l’ pus grand évènemint d’ l’année ; d’abord passe que l’école alle étot finie et qu’in étot arrivés à chés grandes vacances ; pis aussi passe qu’in allot vire tous chés zautes écoles éd’ bruay qu’in connaichot pas et qu’in savot minme pas qu’alles zexistotent. Pis enfin passe qu’in allot défiler devant nos familles et s’donner in spectaque !

Dins min souvenir, cha pourro s’appeler le jour le plus long. Malgré qu’ chétot diminche, jé m’rassaquos au matin d’bonne heure pour m’appréter pis aller à l’école. A l’école él diminche ! in aura tout vu ! Bon avant cha, j’ mingeos un morchiau, pis j’allos vite fait in courant amont pleinvol aux alouettes acater des pétards qué j’muchos au fond d’mes poques. Avec mes camarattes dé l’rue d’ Divion, in s’habillot avec nos déguisemints et in déchindot su’ l’ grand plache dé l’ mairie du qu’ chétot l’rassemblemint ; y’avot tous chés maites, chés directeurs d’école, tout cha ; y nous mettotent chés maquillaches sur nos figures ; eune fos in avot défilé in chinois ; in avot des capiaux pointus, du noir autour éd’ nos mirettes et délle crème jaune sur nos guiffes ; cha collot ; in plus y faijot eune caleur à crever et cha dégoulinot dins sin cou.

L’ plache alle étot rimplie d’jeaunnes qui zarrivotent ed tout partout : du 3 , du 1, du 2, et pis ptête cor éd’ zautes contrées ; y s’ringeotent avec leus écoles qu’ chés noms y zétotent écrits par terre ; et chés maites y avotent aussi des pancartes avec éch’ nom in grand marqué d’sus. In restot là pendant eune éternité.

Pis d’un seul coup branle bas d’combat, y’avot des coups d’sifflets tout partout, l’ musique qui s’arrêtot, chés maites qui sonnotent l’ rassemblemint. In s’mettot in rangs par école et par classe . Ch’ l’haut parleur y dijot chés noms d’ chés écoles qui s’ mettotent in route chacun leu tour : ch’ maite devant avec ésse pancarte et tous chés jeaunnes derrière in rangs par quate ou chinq. Chétot ch’ défilé. In s’arrêtot tous les trois mètes. In marchot au miyeu délle route et tous chés parints y zétotent agglutinés sur chés trottoirs pour nous incourager. Au cerque, in restot in bon momint et d’ là in comminchot à armonter l’rue alfred leroy pour aller au stade parc. Y faijot caud, in étot in plein solel, y’étot intre midi et deux heures, in suot à grosses gouttes. In marchot dix mètes ; in s’arrêtot ; sur chés trottoirs, ché parints y nous faijotent sinne, nos grands frères y s’foutotent éd’ nous ; nous in féjot les fiers culs, in féjant sennant d’ pas les arconnaitre ; in ravisot tout drot devant, nos ziux rivés sur élle ligne bleue des Vosges (enfin, d'chés terrils...). Un tiot coup d’oeulle in coin avec in pétit signe dé l' main pour leu dire qu’in les zavot vus, ouais, ouais, in vous a vus, ché bon !

Aux zalouettes, y’ avot aussi un arrêt interminabe passe qu’in étot arjoints par chés écoles qui vénotent du 6. «Hello le soleil brille brille brille… Hello ….» in n’avot ses zorelles cassées ; pis in comminchot à avoir maux à nos gambes passe que cha faijot deux heures qu’ in poireautot. Arrivés au stade parc, in faijot un tour d’honneur tout autour dé ch’terrain de foot in passant devant chés tribunes qui zétotent rimplies à craquer ; eux y zétotent assis pis à l’ombe ; nous in comminchot à tourner d’ l’oeulle à rester comme cha in plein solel avec nos tiots capiaux pointus qui servotent pas à grand cosse.
Après in sortot pour arvénir dins ch’parc et in s’mettot à l’ombe d’ chés zarbes in attindant qu’ cha seuche note tour éd’ monter sur chés planques. Dix minutes avant in comminchot à s’préparer, in montot in rangs chés escaliers in bos et in faijot not’ numéro; cha durot pas longtemps ; et quand chétot fini, in partot comme eune volée d’moniaux demander à nos parints des sous pour aller s’acater eune glace ou eune limonatte à ch’marchand qui avot installé s’roulotte devant ch’gymnasse.
Et après in étot in vacances ; les grandes vacances. In pouvot claquer des pétards dins ch’ parc sans risquer dé s’faire attrapper par ch’garde passe que ch’jour là in avot l’drot. Y n’avot qui zin profitotent pour finquer in cachette derrière chés buchons. Des zautes qui faijotent l’intéressant devant chés maguettes. In les connaichot pas passe que garchons et filles y zétotent séparés à l’école, et l’ fête des écoles, chétot l’occasion d’ vire à quoi qu’ cha arsennot des filles ….

Après, quand chétot fini, nos parints y cachotent après nous et fallot faire attintion d’ pas s’faire prinde in train d’faire des bétisses.. pas commincher les vacances par eune punition ! … et in rintrot à pied avec eux à nous maisons. Tout l’ monde y allot à pied in ch’temps là, in n’avot pas d’carettes et chés parkings y zavotent pas core été inventés. Chés trottoirs y zétotent noirs éd’monde, in s’aurot cru à l’braderie.

Quand in s’ lévot l’ lendemain matin, in étot in vacances ! enfin, ché chu qu’in croyot passe que à coté dé ch’ bol éd banania y’avot un biau cadeau posé su’ l’ tabe éd cuisine qui m’attindot : ch’ cahier d’ vacances Magnard ! …..


  ( 4 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 6 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |