histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  CHÉS CABINES (Les vacances à Berck 9ième partie) (21/08/2019)
  le Touquet Paris Plage (20/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (8ième partie : CH POSTE ÉD SECOURS) (17/08/2019)
  la fronde (15/08/2019)
  ché tétards (15/08/2019)
  LA JOURNÉE À STELLA (les vacances à Berck 7ième partie) (12/08/2019)
  in arvenant de Merlimont (11/08/2019)
  cor un ancien camarate d'école qui s'in est allé (08/08/2019)
  LA DUCASSE (Les vacances à Berck 6ième partie) (06/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (5ième partie : la baie de l’Authie) (02/08/2019)
  remonter le temps c'est possible (29/07/2019)
  LES VACANCES À BERCK (4ième partie : une journée à Bagatelle) (27/07/2019)
  Les démolitions des corons au 3 à Bruay (27/07/2019)
  LES VACANCES À BERCK (3ième partie : l'après-midi) (20/07/2019)
  y a 50 ans j'y a cru.... (20/07/2019)
  VACANCES À BERCK années 60 (2ième partie : au matin) (16/07/2019)
  les hommes volants (14/07/2019)
  cha sint l'iote ..... (14/07/2019)
  VACANCES À BERCK années 60 (1ère partie : départ et arrivée) (10/07/2019)
  la magie du cinéma 1 (06/07/2019)
  Casino ou Colisée ? (01/07/2019)
  LE PASSÉ (01/07/2019)
  faut l imager t' mason Bernard (30/06/2019)
  L’ FÊTE DES ÉCOLES (23/06/2019)
  les hortensias (23/06/2019)
  l' armontée du catéchisme (15/06/2019)
  le calendrier éphéméride (15/06/2019)
  Biêtises d'éfants partie 3/3 (12/06/2019)
  le budget de maman agenda 1953 (10/06/2019)
  le recopiage des recettes, agenda 1953 (09/06/2019)
  il reste du gigot , agenda 1953 (08/06/2019)
  l agenda Dunlop de maman (06/06/2019)
  Ém MÈRE 2ième partie (04/06/2019)
  L'Étoile d'Amour (02/06/2019)
  Ém MÈRE – 1ère partie (02/06/2019)
  UN GRAND GARDIN – 2ième partie (25/05/2019)
  le bouquet de persil de Maman (25/05/2019)
  le nom de la rose (22/05/2019)
  sur le site et sur Facebook (21/05/2019)
  UN GRAND GARDIN – 1ère partie (21/05/2019)
  la préparation du gardin (18/05/2019)
  LESSIVE ET ARPASSACHE (17/05/2019)
  le rechauffement climatique (12/05/2019)
  MIN CERTIFICAT D'ÉTUDES (10/05/2019)
  Biêtises d'éfants partie 2/3 (09/05/2019)
  IN COLO A FITZ JAMES (3ième partie et FIN) (04/05/2019)
  IN COLO A FITZ JAMES (2ième partie) (03/05/2019)
  IN COLO A FITZ JAMES (1ère partie) (02/05/2019)
  gitane mais maïs (01/05/2019)
  porions facebook (01/05/2019)
  pour Annie et France (28/04/2019)
  L' PISTACHE (La piscine) (25/04/2019)
  Biêtises d'éfants partie 1/3 (22/04/2019)
  le gouter , ouais mais ch'est pratique (21/04/2019)
  min tien, confirmation .... (20/04/2019)
  hier ch'est déjà bin loin, aujourd hui ch'est déjà demain (20/04/2019)
  Min Tien (19/04/2019)
  Olhain la fin (14/04/2019)
  toudis au bois d' Olhain (13/04/2019)
  changemints au bois d' Ohlain (13/04/2019)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
LES VACANCES À BERCK (4ième partie : une journée à Bagatelle)
par berlens78 le, 27/07/2019  

Ah ! l’ journée à Bagatelle, in l’attindot chelle là !... Là aussi, que expédition ; min père y’ allot d’ bonne heure dins l’rue Carnot acater du pain à l’ boulangerie pis du pâté et des cornichons. M’ mère alle préparot ch’ pique nique avec élle nappe et chés serviettes. In s’in allot à pied et in route in artrouvot les Gosselin et les Masson. In étot eune quinzaine comme cha à faire la route. Chés parints y restotent derrière à blablater et nous in juot au ballon devant in s’ faijant des passes. A Berck ville, in passot devant ch’ catiau d’iau pis l’ grosse églisse carrée et ch’ cimetière.
Au bout, in tournot à gauche in traversant l’ grand route éd’ Merlimont et in marchot su’ l’ bord dé ch’ talus qui longeot l’aérodrome ; in ravisot décoller chés avions pour chés baptêmes de l’air (cha nous faijot pas rêver passe que minme in rêve, in savot qu’in n’irot jamais). Et in arrivot à l’intrée d’ Bagatelle. Souvint y’ avot déjà du monde et fallot faire la queue à chés caisses. M’ mère alle sortot sin porte monnaie pour payer chés tickets ; et in étot rintrés, in y étot, in allot rester là jusqu’au soir !

Chés grands y s’in allotent tout de suite à chés jux et mi j’ restos avec mes parints et min tiot frère ; in comminchot par visiter l’ ménagerie ; surtout chés cages à faisans ; y n’avot des dorés, des zargentés, des blancs, des d’ tous les couleurs. Pis des paons qui faijotent la roue. Des glennes aussi d’ tous les sortes et minme des combattantes, des sales bêtes qui zétotent dins des cages à part passe qu’alles s’ battotent au sang … des fos y faijot déjà trop caud et alles restotent ajouquées au fond dins leurs cabanes et in pouvot pas les vire. Alors in allot dire bonjour à chés daims et à chés rennes. Y’ avot aussi des loups j’ cros bien et des bisons ; des lamas qu’in s’approchot pas d’ trop passe qu’ in avot lu Tintin « quand lui pas content, lui toujours faire comme çà … » ; des kangourous, des lions, un guépard aussi. … (vire chés photos 1 à 3)

Bon in étot à peine arrivés et in n’avot déjà plein ses ziux ! Et après in allot à chés manèches. Chétot comme au Mont Noir et Dadizeele : des tonniaux qu’in n’avot pas l’drot d’y aller mais qu’in ravisot chés trompe-la-mort qui z’ y rintrotent plein gaz et s’ faijotent éjecter aussi sec ; chés balanchoires ; ch’ grand batiau qui fallot ête des dizaines montés d’dins pour arriver à l’ faire basculer : tout le monde y courot du minme côté pou l’ faire déchinde et eune fos au pus bas, y poussotent tous éd’ l’aute côté pour l’ faire basculer ; après cha comminchot à aller vite, ch’ batiau y montot presque à l’ verticale et y’avot intérêt à bien s’ ténir à ch’ bastingache !
Y’avot aussi toutes sortes éd’ tourniquets et d’ balanchoires. Ch’ tapis « roulant » , eune passerelle avec des planques in bos suspindues qu’y fallot courir vite éd’ d’sus pour pas rester coinché in bas ; des grands toboggans ; des bidets à bascule. Ch’ pétit train mais li in montot pas d’dins passe qu’y fallot core donner des sous in plus. (photos 4 et 5)

In courot tout partout d’un manèche à un aute ; y n’avot pour tous les âches. Chés grands y montotent in haut d’ chés grands toboggans et chés pétits sur des pétites balanchoires avec des bidets (photo 6). Mes frères, in les véyot arvénir éd’ temps en temps pour demander des sous ou minger un choco BN. Mes parints, eux, y restotent assis sur chés bancs à nous surveiller.

A midi, in mingeot comme cha s’ tartine éd’ pâté à l’ombe assis par terre dins l’herbe. Et l’après midi in continuot à courir tout partout et à s’incrinquer sur tout c’ qui passot. Pis y’arrivot l’heure d’aller à chés zautos à pédales ; chétot un tiot peu à l’écart, sur un grand circuit. Quand in étot pétits, in ravisot chés grands su ch’ grand parcours. Pus tard, in avot l’drot d’aller dins chés zautos à pédales sur un pétit circuit pour chés jeaunnes : là d’dins, in risquot pas grand cosse. L’ pus dur chétot d’ démarrer in appuyant fort sur chés pédales, mais souvint y n’avot un qui nous poussot ; pis d’arriver au bout délle longue route droite et d’ réussir à tourner au bout. Chés tout pétits y z’y arrivotent pas et in véyot accourir chés parints pour les aider. Chés pus grands, eux, y z’accélérotent au lieu d’ freiner et souvint y manquotent éd’ s’artourner dins ch’ virache… (photo 7 : mi avec min tiot frère)

Quand in étot cor pus grands, in pouvot aller su ch’ grand circuit et s’essayer à chés bidets ; chétot des pétites carettes à 2 reulles qu’in pouvot s’assir su’ l’ banquette, tirées par un bidet in bos qu’y avot, li, qu’eune seulle reulle. Et in l’dirigeot in tirant sur un harnais. Chétot pas facile à manœuvrer, mais parelle, d’année in année, in progressot. Et chés grands, eux, y montotent sur des biclous pus bizarres és’ zuns que z’ autes : des avec eune grande reulle devant et eune petite derrière, ou cor des reulles qui tournotent pas rond, pis tout cha. Tout l’monde y rigolot. Quand in arrivot à la fin dé ch’tour, in essayot d’ faire demi-tour pour rester cor un tiot peu mais in s’faijot rappeler à l’orde ; alors in pédalot l’ pus duchemint possibe in zigzaguant pour faire durer ch’plaijis… (photo 8)

Y’avot aussi des courses éd’ karting à pédales : y donnotent ch’ départ avec un drapeau, comme aux 24 heures du Mans ! tout l’ monde y’ étot mélangé, chés jeaunnes et chés grands ; et eux y nous faijotent pas d’ quartiers. Alors in pédalot à fond pis in accélérot pour arriver dins chés premiers à ch’ virache pour pas s’artrouver coinché dins un embouteillache ; et après y fallot ténir bon (in faijot pusieurs tours) ; ch’ti qui gagnot y’ avot l’drot d’arfaire un tour mais y’ étot déjà bien intamé … (photo 9 tirée du livre de JP Miny sur Berck)

Au soir, in sortant, in étot bien mates ; in ravisot eune dernière fos chés faisans pis chés daims pour leur dire ar’voir ; des fos, in buvot eune orangeatte su’ l’terrasse dé ch’ café restaurant qui étot à l’intrée (photo 10) ; et y fallot core faire la route pour rintrer ; y’avot pusieurs kilomètes. Chés grands y partotent in avant et nous in s’ trainot comme in pouvot derrière chés parints qui continuotent à blablater. Et ch’ ballon y restot dins sin filet. Contints d’avoir passé eune journée à Bagatelle ; mais tristes aussi qu’y allot falloir atteinde un an pour y artourner…

Jé m’ rappelle d’eune histoire à Bagatelle, quand in étot pus grands : mes frères avec leurs camarattes éd Berck, y zavotent décidé d’ rintrer sans payer ; mais pour cha y fallot traverser chés camps au bout dé ch’ terrain d’aviation et passer chés barbelés pis un grand mur. Y voulotent pas m’ prinde avec eux mais j’avos menacé d’ tout raconter à chés parints, alors y m’avotent pris quand minme. In doutot de rien. In est partis délle route in traversant l’ bout dé ch’ terrain d’aviation in courant jusqu’à chés barbelés ; là, y n’a un qui les soulevot et les zautes qui passotent in d’sous. Pis après cha ch’mur, qu’in étot passé au-d’sus in faijant l’ courte équelle. Et après cha in étot din ch’ bos et y’ avot pu qu’à continuer tranquillemint…

Ché chu qu’in croyot mais chaurot été trop facile ; in avot oublié chés gardes avec leus tiens qui zavotent des fusils qui tirotent avec des balles à sel sur chés resquilleurs comme nous. In n’avot intindu parler mais in n’y croyot pas. Et d’un seul coup in avot intindu aboyer un tchien et un qui criot « halte-là !! » ; alors in s’étot mis à courir comme des dératés et ch’ garde y’ avot tiré ; j’ cros bien qu’ min grand frère Gérard y’ avot pris l’ balle à sel dins ses fesses. Y’ avot core fallu passer eune aute rangée d’ barbelés, in déquirant ses loques pour pas s’ faire attrapper et après cha in étot sauvé … Min frère y’ est resté quéques jours avec un gros pansement URGO à ses fesses qu’y fallot souvint désinfecter ; et m’ mère alle a dû raccomoder chés loques déquirées. Que histoire !! In n’a pus jamais essayé d’ rintrer à Bagatelle sans payer …

Bagatelle, que cinéma !!!!


  ( 10 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 6 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |