histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  cité rigoulet et cité de l armentiou à Puyoo (21/09/2019)
  départ des arondes ...acoutez ché viux... (21/09/2019)
  DU FOOTBAL AU STADE DE LABUISSIERE (19/09/2019)
  Merlimont au soir partie 4 (15/09/2019)
  Merlimont au soir partie 3 rectification (13/09/2019)
  DU MARTINET OU DELLE CHEINTURE ? (13/09/2019)
  Merlimont au soir partie 3 (08/09/2019)
  Merlimont au soir partie 2 (08/09/2019)
  Merlimont au soir partie 1 (08/09/2019)
  RETOUR À BRUAY (La fin des vacances à Berck . Épilogue) (31/08/2019)
  CERF-VOLANTS ET AUTES AMUSEMINTS (Les vacances à Berck 10ième partie) (26/08/2019)
  Stade vélodrome de Bruay (26/08/2019)
  CHÉS CABINES (Les vacances à Berck 9ième partie) (21/08/2019)
  le Touquet Paris Plage (20/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (8ième partie : CH POSTE ÉD SECOURS) (17/08/2019)
  la fronde (15/08/2019)
  ché tétards (15/08/2019)
  LA JOURNÉE À STELLA (les vacances à Berck 7ième partie) (12/08/2019)
  in arvenant de Merlimont (11/08/2019)
  cor un ancien camarate d'école qui s'in est allé (08/08/2019)
  LA DUCASSE (Les vacances à Berck 6ième partie) (06/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (5ième partie : la baie de l’Authie) (02/08/2019)
  remonter le temps c'est possible (29/07/2019)
  LES VACANCES À BERCK (4ième partie : une journée à Bagatelle) (27/07/2019)
  Les démolitions des corons au 3 à Bruay (27/07/2019)
  LES VACANCES À BERCK (3ième partie : l'après-midi) (20/07/2019)
  y a 50 ans j'y a cru.... (20/07/2019)
  VACANCES À BERCK années 60 (2ième partie : au matin) (16/07/2019)
  les hommes volants (14/07/2019)
  cha sint l'iote ..... (14/07/2019)
  VACANCES À BERCK années 60 (1ère partie : départ et arrivée) (10/07/2019)
  la magie du cinéma 1 (06/07/2019)
  Casino ou Colisée ? (01/07/2019)
  LE PASSÉ (01/07/2019)
  faut l imager t' mason Bernard (30/06/2019)
  L’ FÊTE DES ÉCOLES (23/06/2019)
  les hortensias (23/06/2019)
  l' armontée du catéchisme (15/06/2019)
  le calendrier éphéméride (15/06/2019)
  Biêtises d'éfants partie 3/3 (12/06/2019)
  le budget de maman agenda 1953 (10/06/2019)
  le recopiage des recettes, agenda 1953 (09/06/2019)
  il reste du gigot , agenda 1953 (08/06/2019)
  l agenda Dunlop de maman (06/06/2019)
  Ém MÈRE 2ième partie (04/06/2019)
  L'Étoile d'Amour (02/06/2019)
  Ém MÈRE – 1ère partie (02/06/2019)
  UN GRAND GARDIN – 2ième partie (25/05/2019)
  le bouquet de persil de Maman (25/05/2019)
  le nom de la rose (22/05/2019)
  sur le site et sur Facebook (21/05/2019)
  UN GRAND GARDIN – 1ère partie (21/05/2019)
  la préparation du gardin (18/05/2019)
  LESSIVE ET ARPASSACHE (17/05/2019)
  le rechauffement climatique (12/05/2019)
  MIN CERTIFICAT D'ÉTUDES (10/05/2019)
  Biêtises d'éfants partie 2/3 (09/05/2019)
  IN COLO A FITZ JAMES (3ième partie et FIN) (04/05/2019)
  IN COLO A FITZ JAMES (2ième partie) (03/05/2019)
  IN COLO A FITZ JAMES (1ère partie) (02/05/2019)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
LES VACANCES À BERCK (8ième partie : CH POSTE ÉD SECOURS)
par berlens78 le, 17/08/2019  

Sur la plage, in s’ mettot toudis du côté dé ch’ bar RIVET passe que chétot l’ pus près dé l’location ; y’aurot eu pus près, à côté du lavatory mais y’avot chés odeurs. In partant délle location, in armontot tout l’ rue d’ l’Impératrice qu’ y avot plein d’ magasins et qu’ cha grouillot sur chés trottoirs qui zétotent pas deux fos trop larches. Passés l’ rue Carnot, élle vue alle s’élargissot dins seul coup avec elle plache éd’ l’ Entonnoir : in aperchuvot au fond la mer et chés drapeaux, chés cerf-volants. Y comminchot à y’ avoir du sabe dins chés caniveaux. In laissot trainer s’ pelle in marchant pour faire du boucan ; à ch’ momint là, chétot cor des pelles in fer ; du plastique, j’in voulos pas : pour creuser des trous chétot pas cha, cha pliot, cha cassot pour un rien ; ém’ pelle in fer alle étot tout rouillée mais alle m’a jamais lâché, sauf eune fos qu’ min père y’ avot dû canger ch’ manche in bos. In passot devant chés bidets à roulettes, et ch’ mini golf qu’in n’y a jamais mis les pieds in 14 ans d’ vacances à Berck. Traverser l’rue et armonter l’esplanatte jusqu’à chés zescaliers qui déchindotent à côté dé ch’ poste éd’ secours (PHOTOS 1 et 2).

Pour déchinde chés escaliers, j’ avos l’ choix : sur chés marches comme tout l’ monde ; ou alors à califourchon su’ l’ rampe du miyeu ; in glichant assis sur chés dalles in granite tout lisse usées par chés fond d’ maronnes d’ tous chés jeaunnes passés là d’ pis des années ; ou core in dévalant in courant l’ digue in pierre (là, y valot miux garder ses claquettes à ses pieds) (PHOTO 3).

In s’mettot su’ ch’ sabe sec, pas trop lon d’ chés cabines des fos que ch’vint y sé s’rot lévé. Et devant ch’poste éd’ secours, qui servot d’repère si in vénot à s’ perde in arvénant d’ la mer. A ch’ l’ haut parleur, in intindot à longueur d’après-midi des annonches éd’ jeaunnes perdus : « le petit Jean-Pierre attend ses parents au poste de secours » ; et deux minutes après in véyot passer in courant eune femme qui s’in allot l’récupérer… Chétot un amusemint : in comptot l’ temps qui passot intre l’annonche et l’ femme qui arrivot. Des fos, y’ avot pas d’ réaction, alors y répétotent « le petit Jean-Pierre attend TOUJOURS ses parents … » ; ché arrivé un coup qu’y z’ont dû l’ répéter au moins dix fos et y’a jamais eu personne pou l’ récupérer ch’ pétit Jean-Pierre : soit chés parints y zétotent perdus aussi ou ben noyés, soit y l’avotent abandonné leur jeaunne …

Eune fos, mes parints y zavottent intindu un prénom qu’y connaichotent : « le petit … (« comment tu t’appelles mon garçon ?...Bernard ?... ») … Bernard attend ses parents au poste de secours ». Chétot mi. J’avos pas trouvé miux pour ém’ faire armarquer. J’ devos pas ête vraimint perdu passe que cha avot dû ête plus compliqué d’ monter chés escaliers pis armonter l’ passerelle jusqu’à ch’ poste putôt que d’ cacher mes parints qui zétotent in d’sous … Ou alors, eune âme trop charitabe qui m’avot imbarqué croyant qu’ j’étos perdu … ch’ jour là, j’avos pas eu drot aux félicitations du jury mais putôt à eune belle clique !...

Pis core eune aute fos, qu’ j’étos pus grand ; avec chés Gosselin, in s’ lançot des boules qu’in faijot avec du sabe mouillé et y n’a un qui avot pas trouvé miux que d’ mette un caillot d’ dins pour l’ lancer plus fort ; et j’ l’avos archu su m’ nuque ; du coup cha s’étot mis à saigner (gramint…) ; mi j’ sintos rien et j’veyos rien, mais tout l’ monde y m’ravisot comme si qu’ j’étos passé déjà d’ l’aute côté …. Y n’a un qui m’avot conduit in courant à ch’ poste éd’ secours dû qu’y m’avotent fait un pansement. Y m’ont rassuré in dijant qu’à l’ tête, cha saignot toudis gramint et qu’ chétot pas grave. Y m’ont inroulé des bandes autour d’ min crâne qu’in aurot dit eune momie égyptienne. Et j’ sus arvénu vire mes parints qui zétotent pas au courant. Par terre, su ch’ sabe, in véyot tous chés taches d’ sang qu’ j’avos perdu in partant … ché mi qui avot salopé tout l’ plage comme cha ? jé n’arvénos pas ! Mes parints non pus. Ch’ coup là, j’ai pas été puni ; j’ai minme eu drot à un paquet d’ cacaouètes dé ch’ marchand ambulant (« cacaouètes grillées, cacaouètes ! …) ; pis aussi eune glache in armontant ….

Chétot quand minme bien pratique ch’ poste éd secours passe qu’in l’ véyot d’ tout partout sur la plage pis minme là-bos tout au fond, au bord dé l’iau à marée basse. Quand in sortot dé l’iau in courant, qu’in s’artournant in véyot du sabe, des tentes et des cabines à perte éd’ vue, y’avot juste à l’arpérer avec ch’ drapeau et à courir tout drot dins s’ direction. Comme cha in pouvot faire la course sans risquer dé s’ perde.

Pour mes parints donner rendez-vous aussi chétot pratique ; « ben in ira vous arjoinde directemint sur la plage ! du qu’ vous êtes ? » « in face dé ch’ poste éd’ secours, in est toudis à l’ minme plache » . Mes grands frères, eux, y zavotent des zautes zindrots pou s’ donner des rendez-vous mais là chétot secret. Mi j’avos pas d’ rendez-vous à donner à personne ; j’artrouvos mes camarattes éd’ la plage tous les jours au minme indrot. Et les filles à ch’ momint là chétot pas près d’ête au programme.


  ( 3 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 2 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |