histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  ANCIENS COMMERCANTS DE BRUAY (04/12/2019)
  El mariache d’Anatole et Pauleine (30/11/2019)
  CH MARQUE D BRUAY (29/11/2019)
  l' arrivée à Merlimont (25/11/2019)
  instrument de musique de notre infance (24/11/2019)
  Merlimont Barcarolle..... (23/11/2019)
  PICHOTIERES (23/11/2019)
  ANNIVERSAIRE (21/11/2019)
  Merlimont les gauffres (21/11/2019)
  pour ceux qui ne vont pas sur facebook (21/11/2019)
  Merlimont c'était un pauv' gars (20/11/2019)
  Merlimont le magasin de souvenir (19/11/2019)
  Merlimont, L Ambiance (18/11/2019)
  Merlimont le Dé d' Argent (17/11/2019)
  LE PATRONAGE (14/11/2019)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «Poilus» (10/11/2019)
  MIN MONONQUE (2ième partie) (09/11/2019)
  Au revoir Jean-Marc (08/11/2019)
  MIN MONONQUE (1ère partie) (06/11/2019)
  tour à la Toussaint (01/11/2019)
  L' TOUSSAINT (30/10/2019)
  faire un bec à Marie (27/10/2019)
  les bios mots d' la langue française .... (27/10/2019)
  RINTRÉE DES CLASSES (25/10/2019)
  d' la viante rouche .... (21/10/2019)
  ch' lapin et m' mère (19/10/2019)
  El dame blanque d'Esquelbeck (19/10/2019)
  BECS DE CORAL ET BENGALIS (16/10/2019)
  ché sms mms i zont bon dos (13/10/2019)
  PICHON ROUCHE ET BITACLÉ (11/10/2019)
  L BRADERIE D BRUAY (08/10/2019)
  devoir sur la braderie la correction (07/10/2019)
  braderie la fin (07/10/2019)
  au milieu de la braderie (07/10/2019)
  déchinte à la braderie (06/10/2019)
  départ à labraderie (06/10/2019)
  j a pinsé à ti Papa (30/09/2019)
  IN VA TUER CH COQ (29/09/2019)
  ché supporters d' footballe (29/09/2019)
  poésie en automne (28/09/2019)
  je coupe ... (28/09/2019)
  Émotion, notalgie, en revisitant les récits (24/09/2019)
  JUER AU FOOT À L' USB (23/09/2019)
  cité rigoulet et cité de l armentiou à Puyoo (21/09/2019)
  départ des arondes ...acoutez ché viux... (21/09/2019)
  DU FOOTBAL AU STADE DE LABUISSIÈRE (19/09/2019)
  Merlimont au soir partie 4 (15/09/2019)
  Merlimont au soir partie 3 rectification (13/09/2019)
  DU MARTINET OU DELLE CHEINTURE ? (13/09/2019)
  Merlimont au soir partie 3 (08/09/2019)
  Merlimont au soir partie 2 (08/09/2019)
  Merlimont au soir partie 1 (08/09/2019)
  RETOUR À BRUAY (La fin des vacances à Berck . Épilogue) (31/08/2019)
  CERF-VOLANTS ET AUTES AMUSEMINTS (Les vacances à Berck 10ième partie) (26/08/2019)
  Stade vélodrome de Bruay (26/08/2019)
  CHÉS CABINES (Les vacances à Berck 9ième partie) (21/08/2019)
  le Touquet Paris Plage (20/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (8ième partie : CH POSTE ÉD SECOURS) (17/08/2019)
  la fronde (15/08/2019)
  ché tétards (15/08/2019)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Merlimont au soir partie 4
par minloute le, 15/09/2019  

À raconter le passé, in a toudis tendance à l' embellir, pi la mémoire ale est selon ché termes, « sélective » ale artient plus facil'mint ché bons momints que ché mauvais ,,,,

ale artient tout ché momints du qu in s a sinti bien, ou qu in a pinsé ach' momint là et' à s' n avantage ,,,,,,,,

quequ' fos d ailleurs ché momints qu in a bin moins vécu, i nous zarviennent d un coup, eux qu in croyo camuchés à jamais au fin fond des' mémoire ,,,,,,,,,,,

pi i n' a qu in a pas pu mette d' coté , tel'mint qu in les a fortemint arsentis quand qui ce sont déroulés et meme si cha s' passo à Merlimont , t as qu a vire ,,,,,,,,,

nan, au soir, quand qu in sorto ché jeux d' société avec ché parints, ch éto un momint d' partage, mais après yavo l épreuffe fatidique ,,,,,

i éto l heure d aller s' couquer pour mi, l heure du qui fallo aller picher,,,,,,,

oh pourrez pas dire que j a copié sur Harry Potter et compagnie, pasque là in s artrouffe à Merlimont en vagances, au soir , à la fin des années 60,,,,,,

croyez pas que j' faijo d' l incontinence ou que j avo des problemes d' tuyaut'rie, nan mes gins, mais fallo aller aux cabinets ,,,,,,

d' abord faudro les décrire,,,,,,,, cha teno plus d' la mason au fond du gardin de Cabrel qu aut' cosse d autes,,,

un mur en parpaings , eune toiture en tole fibro ciment, pi eune porte in bo, et au miyeu d' tout cha , « ch' trone »

mais avant d y arriver, avant des' batte avec la poignée pour ouvrir l' porte, fallo y arriver ,,,,,

savez quitter la lumiere du chalet, arfermer l' porte su soi, déchinte su ché parpaings qui servotent d escayer ,,,,

tenir d eune main tremblotante la lampe rectangulaire in fer du que ' dins eune pile de marque Leclanché devo nous assurer un aller et retour sans que l'lampe ale s éteigne ,,,

vire ou plutot intinte des bruiss'mints d' vant soi, garnoules ou crapauds , in pouvo in et' sur ,,,,,,,,

sans compter que sul' coté del mason yavo bin l' barraque in bo qui servo d' remise,,,,,,

mais entre l' mason et l'remise yavo un passache, bin sompe que j' m éto persuadé qui yavo quéqu un d' camuché là , prèt à bondir sur mi si j' éto pas attentif ,,,,

javo bin essayé d' biaiser, d' sortir, d arclaquer l' porte , pi d' picher pas loin, d attinte un peu et d rintrer comme si de rien n éto

mais l' lend'main , comme yavo eune odeur suspecte d' pichate pas loin d' l intrée, m'mère ale m a dit qu ale ravisero si j y allo bin,,,et jusqu au bout ,,,

min diu, j ' m arvois déchinte ché parpaings qui servotent d escalier, m' dépécher d arriver al' porte des ouatères, trouver l' poignée pi essayer d' l ouvrir ,,,,,

ah là min père i yavo pas à dire « ch est pas eune brouette » , là vraimint fallo y aller d' toutes tes forches pour ouvrir l' porte, trouver ch' bouton de lumière pi commincher l inspection ,,,,,,,

autant ch' chalet i pouvo paraite spartiate par bin des aspects, mais que dire des cabinets

djà qu en plein jour , j hésito à y aller, vu que comme l' porte yavo un jour in bas, cha faijo la joie d un crapaud qui y avo élu domicile ,,,,


bin sur pas un pitit, un maousse bin sur ,,,,,,,,,,,

sans compter que chéto aussi l' domaine des araignées, qu ale mote ale prenotent un malin plaiji à bouger d' leur toile eune fo que j avo reussi à assire mes fesses such' trone ,,,,,,

oh j em dépécho savez mes gins, comme dijo Raoul, « la derniere goutte ale éto toudis pour ch' caleçon », ,,,,,

vite fait, j étéigno l' leumiere, arclaquo l' porte comme un ébeulé, pi j courro jusqu' al'porte,,,

enfin pas jusqu' al' porte , fallo pas que j' rinte tout essoufflé, nan, j attindo un peu, et j' ouvro l' porte , comme si de rien n éto ,,,,,

bin sur j avo dro à «  t as été jusqu au bout » pi tout d'suite après la fameusse phrase

« té t éssuies bin des sandalettes pour artirer ch' sable ichi , j a horreur quand cha crisse comme cha à terre » ,,,,,

après in avo drot , toudis par m'mère «  commint veux tu tenir eune maison prope ichi avec tout ch' sable que vous rintrez dins l' mason » ,,,,,,

min père qui éto tel'ment bien à Merlimont , atténuo les propos dem' mère, « ch'est rien Odette, un peu d' sape ch'est pas graffe, pi on va faire attintion » ,,,

m' mère ale l écouto pas, et m' sorto l' derniere recommandation , ou plutot eune derniere consigne ,,,

« pi té t essuira les ortiaux avant d' rintrer dins tin lit , pasque du sape dinch' lit ,gare à tes coups d' solel »,,,,,,,,,,,,,,

et ale finicho par «  pi ch' sape à terre, j' passerai ch' coup d' balai au matin demain »

la suite au prochain numéro ,,,,


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 1 visiteur connecté - Qui est connecté ? |