histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  PHOTOGRAPHE CRENDAL (07/12/2019)
  LearningApps (07/12/2019)
  ANCIENS COMMERCANTS DE BRUAY (04/12/2019)
  El mariache d’Anatole et Pauleine (30/11/2019)
  CH MARQUE D BRUAY (29/11/2019)
  l' arrivée à Merlimont (25/11/2019)
  instrument de musique de notre infance (24/11/2019)
  Merlimont Barcarolle..... (23/11/2019)
  PICHOTIERES (23/11/2019)
  ANNIVERSAIRE (21/11/2019)
  Merlimont les gauffres (21/11/2019)
  pour ceux qui ne vont pas sur facebook (21/11/2019)
  Merlimont c'était un pauv' gars (20/11/2019)
  Merlimont le magasin de souvenir (19/11/2019)
  Merlimont, L Ambiance (18/11/2019)
  Merlimont le Dé d' Argent (17/11/2019)
  LE PATRONAGE (14/11/2019)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «Poilus» (10/11/2019)
  MIN MONONQUE (2ième partie) (09/11/2019)
  Au revoir Jean-Marc (08/11/2019)
  MIN MONONQUE (1ère partie) (06/11/2019)
  tour à la Toussaint (01/11/2019)
  L' TOUSSAINT (30/10/2019)
  faire un bec à Marie (27/10/2019)
  les bios mots d' la langue française .... (27/10/2019)
  RINTRÉE DES CLASSES (25/10/2019)
  d' la viante rouche .... (21/10/2019)
  ch' lapin et m' mère (19/10/2019)
  El dame blanque d'Esquelbeck (19/10/2019)
  BECS DE CORAL ET BENGALIS (16/10/2019)
  ché sms mms i zont bon dos (13/10/2019)
  PICHON ROUCHE ET BITACLÉ (11/10/2019)
  L BRADERIE D BRUAY (08/10/2019)
  devoir sur la braderie la correction (07/10/2019)
  braderie la fin (07/10/2019)
  au milieu de la braderie (07/10/2019)
  déchinte à la braderie (06/10/2019)
  départ à labraderie (06/10/2019)
  j a pinsé à ti Papa (30/09/2019)
  IN VA TUER CH COQ (29/09/2019)
  ché supporters d' footballe (29/09/2019)
  poésie en automne (28/09/2019)
  je coupe ... (28/09/2019)
  Émotion, notalgie, en revisitant les récits (24/09/2019)
  JUER AU FOOT À L' USB (23/09/2019)
  cité rigoulet et cité de l armentiou à Puyoo (21/09/2019)
  départ des arondes ...acoutez ché viux... (21/09/2019)
  DU FOOTBAL AU STADE DE LABUISSIÈRE (19/09/2019)
  Merlimont au soir partie 4 (15/09/2019)
  Merlimont au soir partie 3 rectification (13/09/2019)
  DU MARTINET OU DELLE CHEINTURE ? (13/09/2019)
  Merlimont au soir partie 3 (08/09/2019)
  Merlimont au soir partie 2 (08/09/2019)
  Merlimont au soir partie 1 (08/09/2019)
  RETOUR À BRUAY (La fin des vacances à Berck . Épilogue) (31/08/2019)
  CERF-VOLANTS ET AUTES AMUSEMINTS (Les vacances à Berck 10ième partie) (26/08/2019)
  Stade vélodrome de Bruay (26/08/2019)
  CHÉS CABINES (Les vacances à Berck 9ième partie) (21/08/2019)
  le Touquet Paris Plage (20/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (8ième partie : CH POSTE ÉD SECOURS) (17/08/2019)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
L' TOUSSAINT
par berlens78 le, 30/10/2019  

L’ Toussaint, 1er novembe, cha sonnot l’ début d’ l’hiver. In voulot core espérer, in essayot cor des fos d’ sortir sans cache nez avec des maronnes courtes, mais cha piquot à ses fesses, in pouvot pu y croire, ch’ biau solelle d’été i étot parti avec chés zhirondelles ; et i restot pus qu’eune pâle copie qui arrivot minme pas à nous récauffer.

L’Toussaint chétot surtout l’ fête à chés chrysanthinmes. A l’ maison i n’avot tout partout, plein l’ cour et plein ch’ garache qu’ min père i les vindot, et dins chés rues plein chés trottoirs. In croisot des gins qui s’ mettotent à deux pour porter des grands paniers à linche rimplis d’potées.

Dins min souvenir, l’ Toussaint chétot toudis un diminche, sûremint passe que l’ journée là in étot bien habillés ; pas tellemint pour faire bonne figure à chés morts qu’in étot pas vraimint sûrs qu’i pouvotent nous vire, mais surtout pou l’ famille qu’in allot in rincontrer tout l’ journée.

Chacun i’ avot sin cimétière ; min père chétot ch’ti dé l’Bussière, à l’sortie d’ Bruay su’ l’ route éd’ Béthinne, et m’ mère chti du 6 à Bruay. J’ connaichos qu’ chés deux là, jé n’ savos minme pas qu’i n’avot des zautes. In rincontrot du monde à chés cimetières passe qu’à ch’ momint là i’avot gramint plus d’ vivants que d’ gins interrés. Asteure, cha s’ rot putôt l’ contraire : quand j’y vas aujourd’hui, j’ vos pus grand monde que j’ connos dins chés allées mais j’in connos plein qu’ leus noms i sont marqués sur chés monumints …

Bon mais à ch’ momint là, chés noms qui zétotent sur chés monumints jé n’ les connaichos pas, j’savos à peine qui chétot et quand j’ ravisos chés dates éd’ naissance et les prénoms d’ chés gins là, j’avos putôt l’impression d’ lire min liffe d’ histoire que d’ête in famille : Adélaïde, Gaston, Hortense, Urbain, Adelia, Joseph, Philomène, Louis, Léocadie, Hippolite, … J’ connaichos personne à l’école qui s’appélot comme cha ; bon i’ avot min père, qui s’appélot Jules … Et pis m’ mère aussi finalemint, qu’alle s’appélot Léonide … Mais eux i les zavotent connus chés morts alors chétot pas parelle, i zétotent un peu délle minme époque.

Normalemint l’ fête des morts chétot la velle mais ch’ jour là, in pinsot pas à eux, in n’avot pas l’ temps ; min père i allot avec és’ mobylette mette chés potées sur chés tombes du 6 et dé l’ Bussière et i s’habillot pas in diminche pour cha. Pis i s’ dépéchot d’ rintrer pour donner chés chrysanthinmes à tous cheux qui n’avotent arténus et qui vénotent les quère au soir. Chétot un défilé continuel : m’mère alle faijot l’ circulation dins l’ cuisine et min père dins l’ cour i allot quère chés potées avec és’ lampe éd’ poque. I ténot dins s’ main sin pétit carnet avec chés noms et chés commandes et comme cha i pouvot pas s’ tromper sur chés couleurs, chés variétés et ch’ nombe éd’ tiêtes.

Quand cha quéyot un samedi ou un diminche, avec mes frères in y allot aussi pour aider à porter chés fleurs ; i avot déjà plein d’ monde qui s’affairot à nettoyer et fleurir chés tombes et chétot un va et vient sans fin pour aller quère dé l’iau à ch’ robinet. I fallot qu’ tout soit proppe, impeccabe pou l’ lendemain ; là aussi, pas tellemint pour chés morts qui zétotent in d’sous qu’i pouvotent rien vire, mais putôt pour chés survivants qui zavotent souvint mauvaisse langue. « Tiens alle est pas fort fleurie l’ tombe à Oscar ch’ l’année chi !.. » « Ah bin vous savez pas ? Germaine, és’ deuxiinme femme, alle a été fort malate , alle a été opérée d’un goïte et alle a dû faire des rayons à Lille … » ; ou bien aussi « Ah bin, d’ pis qué s’ femme alle est morte, i s’ laiche aller… » « Que malheur ! vous vous rindez compte, tous z’ans chétot l’ pus belle du cimetière ! Et ravisez asteure commint qu’ chés mauvaisses zherbes i zont poussé ! cha fait maux à sin cœur … ». Donc chés comméraches cha allot bon train.
Jé m’ demande minme si l’ Toussaint finalemint chétot pas comme un concours d’tombes fleuries, comme i n’avot pour chés maisons. Chétot à ch’ti qui aurot l’ pus belle, avec chés pus grosses tiêtes, et l’ plus éd’ tiêtes aussi par potée. In pouvot rajouter des roses à la rigueur mais surtout pas des pomponnettes, qu’alles coûtotent gramint moins quère et d’abord chétot pas des chrysanthinmes ! Des pomponettes, chétot sur chés malheureux au fond du cimetière, qui n’avot qui zavotent minme pas d’ monumints, jusse un mont d’ terre allongée comme cha in plein vint avec eune croix in bos plantée d’ sus. (vire élle photo n°2, préparation d’ chés fleurs élle velle au soir)

Chés gins i mettotent pas chés plus belles fleurs pour faire plaijis à chés morts, qu’à m’ n’avis i véyotent pas grand cosse. Nan, i voulotent chés pus belles passe que chétot chés plus quères, et que plus i n’avot d’intassées su l’ tombe et plus té passos pour un qui avot des sous. Pus tard, i n’a eu qui zont comminché à tricher in allant acater in Belgique des qui zavotent des têtes énormes in les payant trois fos moins quère ; bon i’avot bien ch’ prix de l’essence pour i aller mais chétot vite amorti passe qu’i z’in profitotent pour rapporter du chocolat, des cigarettes et du Ricard qu’i étot trois fos moins quère là-bos .. Cha qui fait qu ché pauffes i pouvotent passer pour des riches ; enfin des nouviaux riches passe qu’in les connaichot et in savot bien qui zavotent pas gagné d’un seul coup au tiercé… Mais cha pouvot faire croire à des qui les connaichotent pas…

Min père, li, chétot un pur et dur, un gardien des traditions ; i faijot du mieux qui savot faire, tout l’année dins sin gardin, pour arriver à les vinde à l’ Toussaint à chés commerçants du 4, qu’i seuchent contints et qui zarviennent in racater l’année d’après. Mais sin système i’ a pus ténu longtimps avec les débuts délle « mondialisation » ; i pouvot pas faire des grosses têtes comme in vindotent in Belgique et in Hollande, et minme après amont d’ chés marchands d’ fleurs à Bruay qui zallotent aussi s’fournir là-bos. Alors i a continué quéques zannées à in faire juste assez pour li, l’ famille et eune paire d’amis. (j’ai pas d’ photo d’ses fleurs mais cha arsennot à cha (photo 1))

L’ jour délle Toussaint, y restot chés derniers clients à servir au matin pis in s’in allot à pied après minger d’abord au 6 et d’ là à l’ Bussière, qui fallot quand minme s’ dépêcher pour arriver avant qu’y fache noir. In armontant l’ rue qui arrivot au cimetière du 6, i avot des dizaines éd’ marchands qui vindotent leurs fleurs sur chés trottoirs ; min père i ravisot comme cha d’un oeulle distrait mais connaisseur chés tiêtes et chés prix. Les siennes, alles zétotent gramint pus belles et moins quères ; et i in étot fier. Jamais in n’aurot acaté eune potée à chés gins là ; li, i étot d’ l’aristocratie du Ch’rysanthème, i’ in cultivot d’ pis 20 ou 30 ans, i étot passé Maîte, et minme Grand Maîte ! … Chés fleurs là qui faijotent él’ trottoir, chétot pour cheux qui z’y connaichotent rien, qui savotent minme pas chés noms, et qui zacatotent au dernier momint comme cha, à l’ sauvette. Que manque éd’ respect pour chés morts ! …

S’ pus grande fierté, chétot d’ les mette dins un grand panier, enfin chés pus belles, et d’armonter comme cha à pied in ténant chés pognées avec un d’ ses garchons chacun d’un côté, tout l’ rue du 6 ; et raviser sans n’avoir l’air, chés marchands sur chés trottoirs qui cachottent à savoir dù qu’i avot bien pu acater des fleurs comme cha ! Et parler aussi avec chés gins qu’in croisot et qu’i connaichot (mes parints i z’in commaichotent gramint !!) ; « Bonjour Monsieur Dourlens ! Dites-donc, elles sont belles vos chrysanthèmes ! Il vous en reste ? vous pourrez m’en mettre une ou deux potées d’ côté ? Mon mari il passera les prendre demain … » ; Mi j’ ravisos l’ tiête d’ chés marchands qui zacoutotent élle conversation et j’étos fier éd’ min papa.

Arrivés dins ch’ cimetière, min père i posot chés dernières potées, m’ mère alle donnot un coup d’ chiffon su l’ tombe d’ sin père , et nous in ravisot. Pis in faijot tous chés zallées ; raviser chés tombes arcouvertes éd’ potées d’ tous les couleurs, comparer, raviser des variétés qu’ min père i connaichot pas. Tout l’ monde i faijot comme nous ; in avot tout l’après-midi, rien d’aute à faire. Et ché là qu’in rincontrot du monde, des amis, des cousins, des matantes et des mononques … I s’avotent vus deux jours avant mais i zavotent cor quand minme plein d’histoires à s’raconter. Chétot comme à l’ braderie sauf que là i avot rien à vinde ni à acater. (Vire 2 photos du 6 in 1977, jé n’ai pas d’aute avant)

Du 6 in allot à l’ Bussière à pied ; là, minme rituel ; des fos in arvéyot les minmes, et chétot arparti pour des zhistoires, des fos les minmes aussi. D’eune année sur l’aute, in véyot des tombes qui zétotent éd’ moins in moins fleuries, qu’i avot pus qu’eune dernière potée, pis un jour rimplachée par un viux bocal avec des fleurs artificielles tout réchuées. Cha voulot pas dire que tous chés déchindants i zétotent morts, nan , chétot les premiers sinnes du monde moderne, que chés jeaunnes i s’in allotent d’ pus in pus lon pour travailler pis fonder eune famille, tellemint lon qu’i pouvotent minme pus arvénir pou l’ Toussaint. Au bout du bout, l’ pierre alle s’ mettot d’ coin, chés joints i s’ findotent et minme chés fleurs artificielles i zavotent disparu. Mes parints i ravisotent tristemint ; i pouvotent pas comprinde cha. D’ leu temps, in passot tout s’vie pas lon d’ du qu’in étot né, et in pouvot s’occuper d’ chés morts tout s’ vie, et chés zéfants i férotent parelle. Chétot réglé comme du papier à musique, i avot pas d’ souci à s’ faire, in pouvot mourir tranquille. Alors des tombes comme cha, abandonnées d’ chés vivants, cha leur donnot plus que délle réprobation, chétot un mauvais sinne pour l’avenir …

In sortant du chimetière, i comminchot à faire noir et ch’ gardien i fermot chés grilles. J’avos l’ tiête pleine d’ tout chu qu’ javos vu et intindu tout l’ journée. L’ journée délle Toussaint alle étot gravée profond ; chés couleurs, chés zodeurs, chés parfums, … L’ Toussaint chétot La Fête ; pétête pas l’ fête des morts mais in tout cas d’ chés vivants ; qui zétotent bien vivants, qui l’ restrotent tout leu vie, et qu’in n’imaginot jamais qu’un jour eux aussi i s’in irotent dins l’ terre , in d’sous d’ chés caveaux, dins l’ noir, l’ frodure et l’ humidité.

Mais tout cha j’y pinsos pas cor ; in sortant, j’ m’artournos eune dernière fos pour raviser ch’ gardien fermer chés grilles ; i avot pus personne dins chés zallées. Chés morts i s’artrouvotent tout seux, comme tous les jours. La fête alle étot finie. I zallotent devoir atteinde un an pour arvire tout chus qui zavotent eu quère. Quo qu’i pouvot bien s’ passer dins l’ nuit là d’ dins ? J’avos invie d’savoir mais j’auros eu trop peur d’aller vire. Intinde des zoches craquer ; des pierres tombales glicher ; des vases s’ mette à trenner … et des pétites flammes bleues gigoter dins chés zallées … Cha devot ête quéque cosse à vire ! Eune sacrée carmagnole ! Pétête que ch’ gardien i étot au courant d’ tout cha et qui voulot rien dire …


Allez, i a cor la route à faire, in n’est pas rintrés.

Et pis d’main i’a l’école.


  ( 4 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 7 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |