histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  PHOTOGRAPHE CRENDAL (07/12/2019)
  LearningApps (07/12/2019)
  ANCIENS COMMERCANTS DE BRUAY (04/12/2019)
  El mariache d’Anatole et Pauleine (30/11/2019)
  CH MARQUE D BRUAY (29/11/2019)
  l' arrivée à Merlimont (25/11/2019)
  instrument de musique de notre infance (24/11/2019)
  Merlimont Barcarolle..... (23/11/2019)
  PICHOTIERES (23/11/2019)
  ANNIVERSAIRE (21/11/2019)
  Merlimont les gauffres (21/11/2019)
  pour ceux qui ne vont pas sur facebook (21/11/2019)
  Merlimont c'était un pauv' gars (20/11/2019)
  Merlimont le magasin de souvenir (19/11/2019)
  Merlimont, L Ambiance (18/11/2019)
  Merlimont le Dé d' Argent (17/11/2019)
  LE PATRONAGE (14/11/2019)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «Poilus» (10/11/2019)
  MIN MONONQUE (2ième partie) (09/11/2019)
  Au revoir Jean-Marc (08/11/2019)
  MIN MONONQUE (1ère partie) (06/11/2019)
  tour à la Toussaint (01/11/2019)
  L' TOUSSAINT (30/10/2019)
  faire un bec à Marie (27/10/2019)
  les bios mots d' la langue française .... (27/10/2019)
  RINTRÉE DES CLASSES (25/10/2019)
  d' la viante rouche .... (21/10/2019)
  ch' lapin et m' mère (19/10/2019)
  El dame blanque d'Esquelbeck (19/10/2019)
  BECS DE CORAL ET BENGALIS (16/10/2019)
  ché sms mms i zont bon dos (13/10/2019)
  PICHON ROUCHE ET BITACLÉ (11/10/2019)
  L BRADERIE D BRUAY (08/10/2019)
  devoir sur la braderie la correction (07/10/2019)
  braderie la fin (07/10/2019)
  au milieu de la braderie (07/10/2019)
  déchinte à la braderie (06/10/2019)
  départ à labraderie (06/10/2019)
  j a pinsé à ti Papa (30/09/2019)
  IN VA TUER CH COQ (29/09/2019)
  ché supporters d' footballe (29/09/2019)
  poésie en automne (28/09/2019)
  je coupe ... (28/09/2019)
  Émotion, notalgie, en revisitant les récits (24/09/2019)
  JUER AU FOOT À L' USB (23/09/2019)
  cité rigoulet et cité de l armentiou à Puyoo (21/09/2019)
  départ des arondes ...acoutez ché viux... (21/09/2019)
  DU FOOTBAL AU STADE DE LABUISSIÈRE (19/09/2019)
  Merlimont au soir partie 4 (15/09/2019)
  Merlimont au soir partie 3 rectification (13/09/2019)
  DU MARTINET OU DELLE CHEINTURE ? (13/09/2019)
  Merlimont au soir partie 3 (08/09/2019)
  Merlimont au soir partie 2 (08/09/2019)
  Merlimont au soir partie 1 (08/09/2019)
  RETOUR À BRUAY (La fin des vacances à Berck . Épilogue) (31/08/2019)
  CERF-VOLANTS ET AUTES AMUSEMINTS (Les vacances à Berck 10ième partie) (26/08/2019)
  Stade vélodrome de Bruay (26/08/2019)
  CHÉS CABINES (Les vacances à Berck 9ième partie) (21/08/2019)
  le Touquet Paris Plage (20/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (8ième partie : CH POSTE ÉD SECOURS) (17/08/2019)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
CH MARQUE D BRUAY
par berlens78 le, 29/11/2019  

Ch’ marqué d’ Bruay du vendredi matin, j’ cros bien qu’ chétot ch’ pus grand délle région. I comminchot au cerque, tout in haut délle rue des escaliers (rue Henri Hermant), des 2 côtés, jusqu’à chés marches in bas. Là, i continuot d’ chaque coté dé ch’ pont jusqu’in bas délle rue du Château in rattrapant l’ rue Lamendin jusqu’à ch’ coin à coté d’ l’ églisse Saint Martin. I s’étindot à gauche dins chés deux rues qui zallotent à l’ plache Marmottan, qu’i rimplichot complètemint. Et minme des fos i débordot dins chés rues à côté (vire 3 photos)

Tous chés gins du 4, du 6, du 1, du 2, du 3 et du 5 i convergeotent vers ch’ marqué ; cha in faijot du populo dins chés rues passe que tout l’ monde i allot à pied ! Pour déchinde élle rue des escaliers, t’avos plus vite fait d’ faire él’ grand tour par élle rue Lamendin tellemint qu’y avot du monde ! Déjà que l’ rue alle étot pas trop larche, alors avec des marchands des deux côtés des fos in pouvot minme pus passer.

In allot à ch’ marqué pour acater chu qu’in trouvot pas dins chés magasins d’à côté ; du pichon par exempe, qu’i n’y in avot pas d’pichonneries à Bruay ; des chuques : i avot bien « la Bonbonnière » mais chétot trop quère, alors qu’à ch’ marqué y’ avot bien plus éd’ choix, pis té t’servot ti-minme avec eune pétite pelle. Té d’ mandos un sac, té prénos eune pelle qu’y n’avot plein éparpillées dins chés casiers et té t’ servos ; in faijant des mélanches, tout i’ étot au minme prix. (2 photos)

Dins l’rue des Escaliers chétot putôt des marchands d’ nippes , éd’ rideaux, d’ draps et d’ toiles chirées. Et su’ l’ plache Marmottan putôt chu qui s’ mingeot : pâtisseries, boucheries, charcuteries, marchands d’ légumes ; et aussi chés marchands d’ pichon ; i n’avot 3 au bout devant l’ salle des fêtes et in les zintindot d’ lon ; chés femmes alles zavottent des gros tabliers in cuir pleins d’ sang et des grosses mains tout rouches ; alles vidotent chés pichons dins des grandes poubelles in un clin d’oeulle. M’ mère alle acatot toudis délle roussette ou des filets d’ merlan, des fos des maquereaux pour au soir ou bien des saurets. Tout l’ monde à l’ maison i préférot chés « croques » , (femelles rimplies d’ pétits zoeufs) qu’ cha croquot intre ses dints. Chés lettes , (mâles avec élle « laitance ») in n’avot pas quère. Alors ém’ mère alle demandot toudis des croques ; l’ pichonnière alle tâtot ch’ vinte d’ chés saurets pour savoir et alle s’ trompot (presque) jamais. Chés saurets, in mingeot cha au soir avec des pétotes cuites à l’iau qu’in trimpot dins du sel après z’avoir épluchées in s’ brûlant ses dogts.

Y avot aussi eune pâtisserie, Schinkel, dù que m’ mère alle acatot un pain coupé et des fos des gâtiaux, des « allumettes » (deux carrés d’ pâte feulletée caramélisée avec du moka au miyeu) ; totalemint disparues, jé n’ai jamais artrouvé nulle part. Pis des chouquettes pour mémère, qu’alle avot pus d’ dints.

Des fos, quand min père i’étot d’arpos et qui y allot avec elle, cha arrivot qu’i racatent des pouchins, ou des « poulettes » (des pouchins pus grands), pour arpeupler ch’ poulailler. Chétot aussi su’ l’ plache Marmottan, i n’avot plein des sinciers qui vindotent des poules, des canards, des zojons, des lapins, et minme des tchiens et des cats. I les ramenot dins eune boite in carton avec des trous d’dins, qu’i posot par terre dins l’ cuisine à côté délle cuisinière à carbon. Quand j’ rintros d’ l’école et qu’ j’intindos piuler j’allos tout d’suite vire dins ch’coin pour les raviser pis juer avec. I restotent là eune paire éd’ jours, l’ temps d’ grandir et d’arjoinde chés poules dins ch’ poulailler. Enfin chés pouchins, passe que chés poulettes et chés codins, i z’y allotent direct.

Des marchands d’ vêtemints i n’avot plein aussi mais m’ mère alle ravisot seulemint ; alle préférot acater des « patrons » et ch’ tissu à part, pis faire ses robes elle minme avec s’ machine à coeude. Des fos alle acatot un tablier à carreaux in nylon pour rimplacher l’ sien qui étot usé. Quand chétot les vacances et qu’ j’y allos avec elle, chétot l’occasion d’ racater eune maronne ou un pull over, ou eune quémiche si in devot aller à un mariache ou à eune communion.

Après chétot chés marchands d’ légumes, acater des porions, des carottes pis des navets pour faire délle soupe. Ses sacs i comminchotent à ête bien rimplis, mais avec un dins chaque main, cha équilibrot. Sauf que l’ pus dur i restot à faire : armonter l’ rue des escaliers ! D’ abord chés marches ; pis l’ côte qui montot raide avec des pavés. Heureusemint, in rincontrot toudis quéqu’un et cha donnot l’occasion d’ s’arrêter deux minutes et d’arpreinde s’ respiration.

Ch’ marqué du vendredi, j’ y allos pas souvint quand j’étos à l’école primaire ; seulemint pendant les vacances, et des vacances, in n’avot qu’ à Noël et à Pâques. Pus tard, quand j’étos au lycée, j’allos arjoinde ém’ mère qui armontot l’ rue des escaliers avec ses sacs à commission ; et souvint comme par hasard, in s’ rincontrot à ch’ marchand d’ chuques qui s’ étalot sur au moins 20 mètes in face du Rex ; comme cha j’ pouvos cujir mes bonbons. Pis j’y portos un sac pour rintrer.

Dins tout cha i’étot déjà midi et demie et i fallot s’ dépécher d’ faire à minger qu’in arprénot l’école à 2h avec élle route à faire ; alors tout le monde i mettot la main à la pâte. Un qui mettot l’ tabe, un aute qui épluchot chés patates, mi qui faijot chés frites avec un apparel révolutionnaire qu’in avot acaté au salon des arts ménagers à Lille (vire photo), et m’ mère qui faijot cuire chés pichons tout in faijant l’ mayonaisse. Sans compter mémère qui étot toudis prête à donner un coup d’ balai ou à passer l’ voissingue. L’ cuisine alle étot pleine.

L’ diminche, i avot un aute marqué, ch’ marqué d’ la gare ; i étot rue Jules Guesdes au n° 6 et gramint moins grand qu’ l’aute ; mais quand minme. Là chétôt putôt un marqué pour s’ promener, acater des fleurs à l’ fête des mères pis chés gâtiaux du diminche. M’ mère alle y allot pas souvint. Ché putôt mis qui y allot, faire un tour pis boire un pot au Limousin avec mes camarattes qui restotent Avenue des Fleurs. Ch’ marqué d’ la gare, in faijot 3 – 4 allers retour, surtout pour arluquer, sans l’ faire vire, chés maguettes qui faijotent comme nous finalemint. « Draguer » chétot pas cor un mot du langache courant ; in espérot arriver à « flirter » . Pour cha in s’habillot in diminche, avec un costume, eune quémiche blanque et eune cravatte ; et in les croisot qu’alles zétotent eux aussi sur leu 31, pis toudis aussi à pusieurs ; des fos, j’in croisos eune qui m’faijot un tiot sourire in m’ ravisant par in d’sous ; mais j’ faijos comme si de rien n’étot, j’ ravisos drot devant. J’étos fier et bête. Et après j’ m’artournos, et des fos alle s’artournot aussi. Alors jé m’ détournos aussitôt, comme si qu’ j’auros été pris in train d’ faire quéque cosse éd’ mal. Et in continuot jusqu’au bout dé ch’ marqué, faire demi tour, in espérant l’arcroiser. Mais cha arrivot pas souvint.

Et pour finir in allot s’armette éd’ nos émotions à Limousin, ch’ café qui faijot l’ coin in fache éd’ la gare. Y avot dé l’ Champi à 1,10 franc et dé l’ walsheim à 1,30 franc ; j’avos déjà des goûts d’riches et j’ préféros l’ walsheim, qu’in plus cha m’ donnot l’ occasion d’ faire vire mes capacités in allemand …Souvint in étot à 3 et chacun i payot s’ tournée. Là, in étot qu’à 3 et cha allot cor ; pus tard, qu’in avot grandi, in avot rimplaché l’ bière par du picon vin blanc, des martini gin et des guignolet Kirsh ; et chétot dév’nu un liu d’ralliemint ; alors après trois quate verres bien rimplis, j’ vous raconte pas dins que état j’ rintros à m’ maison … Après minger j’ m’indormos dins ch’ fauteul in ravisant Jacques Martin…

Avant d’ partir, i restot à prinde chés gâtiaux amont Pecqueur et à rintrer à pied pour minger dins l’ salle à minger du diminche, que m’mère alle avot passé s’ matinée à préparer chés plats : delle macédoine au crabe ou au thon, du rosbeef ou bien du poulet ; et des pétotes frites coupées in quate avec des haricots verts.

Quand j’rinte à Bruay, j’essaie d’ faire cha le weekend pour pouvoir faire un tour à ch’ marqué d’ la gare, qui a pas trop cangé, sauf chés marchands ; qui a toudis autant d’ monde qu’avant, minme si chés gins i zacatent pus gramint, et qui m’ fait arvénir des 40 - 50 ans in arrière. In sint cor bien l’imbianche du nord, chés gins qui s’disent bonjour, qui rigolent, qui s’arrêtent in plein miyeu délle route pour s’ faire eune baisse, chés marchands d’légumes qui crient comme des perdus…

Par conte, j’arviens jamais un vendredi passe que ch’ marqué délle plache Marmottan, i’ est sinistre ; y’a pus rien ; chés rues battues par chés vints, chés magasins fermés, in ruines et à l’abandon, chés derniers bistrots cor in vie qui zattindent él’ client ; i reste pus qu’ trois quate marchands au bout délle plache ; et chés gins i z’y vont in carette. J’y sus passé un coup in hiver ; que désolation…

Pus d’ marqué ; pus d' commerches ; pus d’ bistrots ; pus qu’à s’ foute dins la Lawe …

Enfin, si y reste cor dé l’iau.


  ( 6 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 5 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |