histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  PHOTOGRAPHE CRENDAL (07/12/2019)
  LearningApps (07/12/2019)
  ANCIENS COMMERCANTS DE BRUAY (04/12/2019)
  El mariache d’Anatole et Pauleine (30/11/2019)
  CH MARQUE D BRUAY (29/11/2019)
  l' arrivée à Merlimont (25/11/2019)
  instrument de musique de notre infance (24/11/2019)
  Merlimont Barcarolle..... (23/11/2019)
  PICHOTIERES (23/11/2019)
  ANNIVERSAIRE (21/11/2019)
  Merlimont les gauffres (21/11/2019)
  pour ceux qui ne vont pas sur facebook (21/11/2019)
  Merlimont c'était un pauv' gars (20/11/2019)
  Merlimont le magasin de souvenir (19/11/2019)
  Merlimont, L Ambiance (18/11/2019)
  Merlimont le Dé d' Argent (17/11/2019)
  LE PATRONAGE (14/11/2019)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «Poilus» (10/11/2019)
  MIN MONONQUE (2ième partie) (09/11/2019)
  Au revoir Jean-Marc (08/11/2019)
  MIN MONONQUE (1ère partie) (06/11/2019)
  tour à la Toussaint (01/11/2019)
  L' TOUSSAINT (30/10/2019)
  faire un bec à Marie (27/10/2019)
  les bios mots d' la langue française .... (27/10/2019)
  RINTRÉE DES CLASSES (25/10/2019)
  d' la viante rouche .... (21/10/2019)
  ch' lapin et m' mère (19/10/2019)
  El dame blanque d'Esquelbeck (19/10/2019)
  BECS DE CORAL ET BENGALIS (16/10/2019)
  ché sms mms i zont bon dos (13/10/2019)
  PICHON ROUCHE ET BITACLÉ (11/10/2019)
  L BRADERIE D BRUAY (08/10/2019)
  devoir sur la braderie la correction (07/10/2019)
  braderie la fin (07/10/2019)
  au milieu de la braderie (07/10/2019)
  déchinte à la braderie (06/10/2019)
  départ à labraderie (06/10/2019)
  j a pinsé à ti Papa (30/09/2019)
  IN VA TUER CH COQ (29/09/2019)
  ché supporters d' footballe (29/09/2019)
  poésie en automne (28/09/2019)
  je coupe ... (28/09/2019)
  Émotion, notalgie, en revisitant les récits (24/09/2019)
  JUER AU FOOT À L' USB (23/09/2019)
  cité rigoulet et cité de l armentiou à Puyoo (21/09/2019)
  départ des arondes ...acoutez ché viux... (21/09/2019)
  DU FOOTBAL AU STADE DE LABUISSIÈRE (19/09/2019)
  Merlimont au soir partie 4 (15/09/2019)
  Merlimont au soir partie 3 rectification (13/09/2019)
  DU MARTINET OU DELLE CHEINTURE ? (13/09/2019)
  Merlimont au soir partie 3 (08/09/2019)
  Merlimont au soir partie 2 (08/09/2019)
  Merlimont au soir partie 1 (08/09/2019)
  RETOUR À BRUAY (La fin des vacances à Berck . Épilogue) (31/08/2019)
  CERF-VOLANTS ET AUTES AMUSEMINTS (Les vacances à Berck 10ième partie) (26/08/2019)
  Stade vélodrome de Bruay (26/08/2019)
  CHÉS CABINES (Les vacances à Berck 9ième partie) (21/08/2019)
  le Touquet Paris Plage (20/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (8ième partie : CH POSTE ÉD SECOURS) (17/08/2019)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
El mariache d’Anatole et Pauleine
par gabriel le, 30/11/2019  

1er partie : el déclaration
Natole (Anatole) est fin amoureux d’eune file du coin qui s’lomme Pauleine (Pauline). I est timite et I sait pas commint foaire alors i dmande à sin chonchon (camarade) Edsiré (Désiré) ed li don.ner des idées.
« -Alle sais qu’t’es ameureux d’alle ? dmainde Edsiré.
-Ouais, j’ai ahoqué (accroché) eune branque ed sycomore (lire la tradition 1) su l’huche (porte d’entrée).
-Eune quo ?
-Bin ouais, eune bonnet-blanc (dame) m’a apprins euche truc qu’in fait dins sin coin.
-Quo te m’cantes-là fiu ? Alle saye que ch’est ti qui a ahoupé (pendu) l’branque ?
-Bin nan ! J’ose pos li dire.
-Te peux auchi li ahoquer eune piau d’lapin su s’porte tant que te y es. (lire la tradition 2) Asteur in invite l’file au restaurant pis in fait sin dmainde in mariache, ch’est pus simpe !
-J’osros jamais li dire drot dins les yux.
-Queu ébeulé que t’es ! Acoute-me bin. D’abord te vas à bague (aller acheter un anneau), te bos un gorgeon (gorgée cul-sec) d’genief et te vas la vir. Allez saque en dins et te m’dis quo. »
Natole a acouté sin camarate et a été vir eusse fianchée et li a déblouqué sin cœur d'eune bonne prousse (courageusement).

Tradition 1 :
Tradition de la branche de mai
Dans le Nord mais pas seulement il était de tradition, pour les garçons célibataires, d'accrocher aux portes des filles à marier un branchage, dont la signification pouvait être agréable ou non pour celle qui le trouvait devant chez elle ! Il fallait donc connaître le langage des branches :
-éréle sycomore (érable sycomore): " Je t'aime jusqu'à la mort ! ".
-séhu (sureau) : « Tu pues ! »
-boulot sur les portes des filles sages
-fusain, ch'est une putain

En général, on l’accrochait la veille du 1er mai pour faire la surprise le lendemain.
Aujourd’hui, on accroche encore des branches dans les fermes pour éviter les malheurs et pour éloigner certaines maladies chez les vaches.

Tradition 2 :
La patte de lapin est un porte-bonheur à condition de bien la porter (à gauche). Pour aller plus loin, il faut que la patte soit celle d’un lapin (ou lièvre) tué un vendredi Saint ou un vendredi 13, de nuit, par une personne atteinte de strabisme, à l’aide d’une balle d’argent comme un loup-garou.


2e partie : el préparation et el cérémonie
Les cosses sont dites pour Natole et i va pouvoèr pinser aux épousalles.
Timpe (tôt) un matin, Natole va vir eusse promisse et surprisse i vot Edsiré in train d’décorer l’huche del mason d’Pauleine.
-Quo qu’te fais biloute, dmainde Natole à Edsiré ?
-Ej fais un arche ed mariache (lire la tradition 3) !
-Un quo ? Mais te m’as dit que ch’étot démodé ches branquaches.
-Ch’est pas el minme cosse ichi. Arguette ! In décore aveuc eune jonqure (jonchée) ed fleurs. Ch’est-i pas biau Hein ?
-Ah bon ! Et mi ej peux vos aidier ?
-Aveuc teute Cathrinette, va putôt à l’mairie battre les bans (publier les bans de mariage) et pis vir el tchuré et il faut réserver eune salle itout itout (aussi). Allez, dégroule-te (dépêche-toi ) !

Quiques mos plutard, au jour d'atau (jour de fête).

Tous les amisses del famile del mariée is s’sont artreuvés l’velle du mariache devant l’mason d’Pauleine pour faire les honneurs, ch’est à dire in faisant péter des pétards.
El jour des neuches (noces), ches familles et tout l’villache i s’a don.né rendez-vous à l’églisse. Mais y a toudis des beye-amont (curieux de passage) à raviser déhors par l’grand-porte. Is sont fin biaux ches marioles (ancien nom pour les mariés) aveuc leur bielle venure (allure) tout comme les convives, tertous bin faraudés (toilettés) aussi. Au momint del pourcache (quête), les gins s’sont elvés et sont vnus , in procession, mette leurs déniers d’épousalles dins ches paniers-à-quête que tenotent ches futurs mariés. In y a mis les bagues auchi et insanne is ont été bénies. Eune bielle chérémonie qui s’a fini aveuc el trinqueballement d’cloques (agitation des cloches) et l’jechtée ed riz à l’sortie.

Tradition 3 :
Dans le Nord de la France et plus particulièrement à Valenciennes, on fait une arche de mariage. Cette tradition consiste à décorer la porte d’entrée de la maison de la mariée, ou de ses parents, d’une jonchure (jonchée), une arche confectionnée avec des fleurs et des feuillages.
Au sol, des décorations en papier peuvent également former un tapis de confettis pour la sortie de la mariée. Mise en place par les proches de la jeune femme, la jonchure est un présent pour transmettre tous ses vœux de bonheur et de réussite pour le mariage à venir. 

2e partie : el mariage
Les autos alles s’suivtent en klaxonnant in masse. La carrette del mariant traîne une catou (poupée) et quique botes ed conserves pour faire du carpin (boucan). Arrivés sur l’liu del fiête, tertous is salutent ches jonnes mariés avint d’intrer dins salle qui a bielle moute (apparence). In a décoré les taules (tables) aveuc des crosures ( guirlande végétale *). Y un cordéonneux qui est déjà à l’ouvrache pour qu’cha guinche. El vin d’honneur est interminable, faut dire qu’i n’a pour un régimint (Dins l’Nord in a peur ed manquer). Y toudis eune matante qui vient réclamer eune baisse seurtoute auprès des bellots. El fiête alle s’déroule aveuc toutes sortes ed ziques sans oblier les traditionnelles musiques ch’tis (ducasse chti). Ches frères et sœurs et les amisses is ont préparé des sketchs, des jeux, des chansons, du carnaval ed Dunkerque,… tout pour qu’cha rigole. A l’fin dech erpas, l’heure est grafe, ch’est el quart-d’heure du Vivat Flamand. Les mariés is s’inlacent, les témoins is tientent eune serviette tindues au-dzus des mariés et i n’a un qui bale (verse) eune boutelle ed champagne. Pindant s’temps, les invités is cantent :
Vivat vivat semper
Semper in aeternum
Qu'il vive, qu'il vive,
Qu'il vive à jamais
Répétons sans cesse, sans cesse,
Qu'il vive à jamais,
En santé en paix.
Qu'il vive !
Ah ch’est biau un mariache dins l’nord mais ch’est amatissant (fatiguant).

* Auparavant, on mettait des guirlandes végétales de ronces aux mariages.
Ce qui s’explique pour plusieurs raisons : la blancheur de la fleur qui symbolise la pureté, le fruit rouge qui symbolise la passion et la capacité à marcotter donc à se reproduire.
Devinette :
Aussi blanc que la neige, mais ce n'est pas de la neige.
Aussi rouge que le sang mais ce n'est pas du sang.
Aussi noir que l'encre, mais ce n'est pas de l'encre.

Gabriez Caux

Retrouvez d'autres histoires sur banque chtimi
https://banquechtimi.blog4ever.com/


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 6 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |