histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  du musiau ... (01/05/2022)
  le patois du quotidien (24/04/2022)
  ch' zelections partie 2 (24/04/2022)
  ch' zelections partie 1 (24/04/2022)
  charte pour la sauvegarde du patois (21/04/2022)
  le lilas du jardin (20/04/2022)
  au bout de la rue, aux champs (19/04/2022)
  El misseron rouche (16/04/2022)
  arrivée à la maison (20/03/2022)
  de Béthune à Bruay (20/03/2022)
  de Lens à Béthune (20/03/2022)
  arrivée à Lens (20/03/2022)
  d Arras à Lens (20/03/2022)
  arrivée gare d Arras (20/03/2022)
  la mère caresmelle (15/03/2022)
  ché soeurs à cornette .... (06/03/2022)
  les terrils du pays à part (13/02/2022)
  ché cintres in bo (12/02/2022)
  allo allo y a du brin dinch' tuyau (06/02/2022)
  té vo m' neule ? (06/02/2022)
  les ouatères (06/02/2022)
  la ficelle dech' facteur (06/02/2022)
  RINTRER CH CARBON (11/11/2020)
  devant s' n' école primaire (30/01/2022)
  au ''Cercle'' (23/01/2022)
  m' grand tante (23/01/2022)
  rénovation .... (23/01/2022)
  la toise (23/01/2022)
  résistance durant la seconde guerre mondiale (15/01/2022)
  récupération .... (15/01/2022)
  prendre des photos .... (15/01/2022)
  em' rue .... (15/01/2022)
  la jacinthe, fleur du mois de janvier (08/01/2022)
  Maurice et le bizutage (08/01/2022)
  la bonne année (03/01/2022)
  Maurice et le patois (03/01/2022)
  accident à la mine (02/01/2022)
  El Noë d'Eloué (27/12/2021)
  Monsieur c'est le nom d'un cochon (26/12/2021)
  la femme du mineur (25/12/2021)
  capio bas Maurice ... (21/12/2021)
  CH PAIN DE 700 (27/04/2021)
  y est où Saint Nicolas ? (07/12/2021)
  Sainte Barbe in chti : s'vie, traditions (04/12/2008)
  jour de neige 3 (01/12/2021)
  MIN PERE (19/03/2019)
  jour de neige 2 (29/11/2021)
  jour de neige 1 (29/11/2021)
  Bonne fête de Sainte Catherine (25/11/2020)
  LE PATRONAGE (14/11/2019)
  le biftèque (23/11/2021)
  du fin fond de ma mémoire (21/11/2021)
  RETOUR À BRUAY (La fin des vacances à Berck . Épilogue) (31/08/2019)
  CERF-VOLANTS ET AUTES AMUSEMINTS (Les vacances à Berck 10ième partie) (26/08/2019)
  CHÉS CABINES (Les vacances à Berck 9ième partie) (21/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (8ième partie : CH POSTE ÉD SECOURS) (17/08/2019)
  LA JOURNÉE À STELLA (les vacances à Berck 7ième partie) (12/08/2019)
  LA DUCASSE (Les vacances à Berck 6ième partie) (06/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (5ième partie : la baie de l’Authie) (02/08/2019)
  LES VACANCES À BERCK (4ième partie : une journée à Bagatelle) (27/07/2019)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 alens ( 05/05/2022)
C'est Bernard (Berle...
 mememarie ( 02/08/2020)
Bonjour, Je découvr...
 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...


Liens

ALIMENTATION GENERALE MARCHAND
par berlens78 le, 17/12/2019  

Après Nicolas, chétot eune alimentation fruits et légumes ; dins l’ temps cha s’appelot « Dablemont » pis cha avot été arpris par les « Marchand » ; sans grands cangemints ; chés fruits et légumes y zétotent sur des étalaches déhors su’ ch trottoir. Y’avot comme eune intrée d’garache su ch’ coté qui donnot sur eune cour pavée avec tous chés réserves. Malgré qu’ chés deux magasins i zétotent voisins, là in n’étot pus dins l’épicerie fine et les ambianches feutrées. Ichi, rien à vire avec l’épicerie Nicolas ; chés fruits et légumes i zétotent présintés dins leus cageots, chés sacs à pétotes y zétotent par terre, chés boites à conserves et chés boutelles dins des rayons sur chés murs, chés portes ouvertes, des qui rintrotent et qui sortotent. Par terre, i avot bien par chi par là eune feulle éd’ porion écrabouillée, eune pétote égarée mais chétot pas sale, et ch’ balai i’ étot tout près à portée d’ main. In étot gélés dins ch’ magasin là avec chés portes toudis grandes ouvertes ; Madame Marchand alle servot chés clients avec un viux bonnet, eune grosse jacquette in laine et des gants coupés à mitan d’ses dogts. Alle étot toudis in armes, in train d’ courir à droite à gauche, sûremint aussi pour s’ récauffer.

Y n’a qui zavotent un billet à commission ; d’sus chétot marqué tout chu qui fallot. I l’donnotent à Mme Marchand et alle allot quère et peser tout chu qui étot marqué d’sus. Jé l’vos cor vérifier l’ liste avec sin crayon d’bos et marquer chés prix à côté pis faire l’addition comme cha debout in plein mitan délle boutique. Y’ avot des sacs et des cageots tout partout. L’ balanche pour peser chés légumes, alle étot pas comme amont Nicolas : y’ avot qu’ deux platiaux in fer et des gros poids d’un kilo et d’ 100 grammes. Des pétits d’1 gramme, i n’avot pas ; des 10g non pus d’ailleurs : madame Marchand alle avot pas l’ temps d’ chipoter. (Vire photo délle balanche)

A l’Toussaint, chétot rimpli d’ chrysanthèmes aussi et in pouvot pu passer. Cha plaijot pas trop à min père qui cultivot d’ pis toudis dins sin gardin des chrysanthèmes pour él’ toussaint qu’i vindot à chés commerçants des zalintours. Cheux-là y zétotent moins quère mais min père i disot qu’ chétot pas délle qualité, qu’ i zavotent grandi dins des serres in Hollande dù qu’in véyot jamais les rayons du solel avec chés brumes et chés brouillards et qu’ chés têtes alles zétotent pus pétites … Chétot l’ début délle concurrence déloyale qui allot conduire min père à arrêter sin pétit commerce quéques années pus tard…

Y’avot toudis du monde dins l’ boutique là , chétot jamais fermé. Minme pas à midi. Si i manquot un oignon ou eune échalote, i n’avot pour deux minutes à y aller. Et minme au soir, ch’ magasin i restot ouvert jusqu’à des huit heures. L’ femme alle servot dins ch’ magasin et ch’ l’ homme (Pascal ?) i s’activot dins l’ cour, au miyeu d’ chés sacs et d’ chés cageots avec eune baladeusse. I devot aller s’ approvisionner au matin d’ bonne heure et i rimplichot chés rayons. J’avos quère y aller au soir, avec chés ampoules électriques qui zéclairotent chés fruits et légumes su ch’ trottoir in face délle fosse 4, qui zétotent tout frods in hiver. Surtout chés mandarines. L’ femme alle arrêtot jamais, toudis in train d’ faire d’ zallers retours intre sin magasin, s’ n’étalache su ch’ trottoir, s’ balanche et s’ caisse. Chétot pas comme amont Nicolas, i zavotent pas b’soin d’atteinde él’ client ; chétot putôt chés clients qui zattindotent …(Vire 2 photos dé ch’ l’ancien batimint in 2001 et 2009)


  ( 3 photos)  


Contact | ©2005-2021 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 3 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |