histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  du coté du cap horn (23/10/2020)
  LES ATTRAPES A SOURIS (20/10/2020)
  coureurs cyclistes mauvais souvenirs (17/10/2020)
  coureurs cyclistes bon souvenir (17/10/2020)
  MEMERE EUNE VIE 2ieme partie (12/10/2020)
  la montée en classe (07/10/2020)
  MEMERE EUNE VIE 1ere partie (06/10/2020)
  la boite à pharmacie partie 2 (04/10/2020)
  la boite à pharmacie partie 1 (04/10/2020)
  Tutur (02/10/2020)
  Luis Mariano... (02/10/2020)
  TELEPHONE et FACTEURS partie 2 (29/09/2020)
  Papa et sin gardin (26/09/2020)
  LA POSTE de BRUAY partie 1 (22/09/2020)
  Firestone (20/09/2020)
  départ en carette (20/09/2020)
  LES NOUNOURS (11/09/2020)
  BERCK 2020 SOUVENIRS (03/09/2020)
  ESCURSION IN BELGIQUE (27/08/2020)
  au temps du bio, du qui sont ... (25/08/2020)
  pour alimenter radio coron ... (23/08/2020)
  MIN PREMIER PICHON 3ieme partie (14/08/2020)
  PEQUE A SAINT VALERY partie 2 (07/08/2020)
  PEQUE A SAINT VALERY 1ere partie (04/08/2020)
  Cocu (03/08/2020)
  LES COUPS (31/07/2020)
  Bruay en Artois 1935 (26/07/2020)
  bibilolo de Saint Malo (26/07/2020)
  VOYETTES partie 2 (23/07/2020)
  VOYETTES partie 1 (20/07/2020)
  EPILOGUE : LES COMMERCANTS (08/07/2020)
  PARFUMERIE DELERCE (02/07/2020)
  Jacqueline la bienfaitrice (28/06/2020)
  VETEMENTS MARCHAND FRERES (26/06/2020)
  LE CINÉMA CASINO (22/06/2020)
  IN ARRIVANT AU CERCLE (19/06/2020)
  cha a bien cangé (16/06/2020)
  DU BALATUM OU DU LINO (13/06/2020)
  IN VA CANGER L TAPISSERIE (08/06/2020)
  DERNIERS COMMERCANTS AVANT LE LYCEE (01/06/2020)
  LIBRAIRIE POINT VIRGULE (28/05/2020)
  VERMELLE et DUCOURANT (23/05/2020)
  El doctor et s'passiente (20/05/2020)
  PATISSERIE BOUCLY (19/05/2020)
  Sujet fille de : retour de Merlimont 72 fin (11/05/2020)
  El confinemint (10/05/2020)
  retour Merlimont fin aout 1972 fin (09/05/2020)
  retour Merlimont fin aout 1972 (09/05/2020)
  100 ZARTIQUES (02/05/2020)
  siffler ou siffloter ? (26/04/2020)
  La lampe au chapeau (23/04/2020)
  MEDICAMINTS D AVANT partie 2 (22/04/2020)
  la télé et le confinache ... (22/04/2020)
  Abalourd a les pieds lourds (18/04/2020)
  ch' confinache (15/04/2020)
  PHARMACIE DUBOIS (14/04/2020)
  CONFINACHE (08/04/2020)
  Quo qu in mingeot dins ches corons partie 2 (04/04/2020)
  Quo qu in mingeot dins ches corons partie 1 (31/03/2020)
  asquident à mobylette (30/03/2020)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 mememarie ( 02/08/2020)
Bonjour, Je découvr...
 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
VOYETTES partie 2
par berlens78 le, 23/07/2020  

Des voyettes, y n’avot tout partout ; eune que j’avos quère, chétot au cimetière du 6 ; chelle lalle, alle existe cor ; in allant au cimetière l’ diminche après-midi avec mémère mette eune fleur su l’ tombe dé s’ n’ homme, avant d’aller au cinéma (au Capitole ou au Familia), au liu d’ prinde chés corons du cap Vert ou d’ Dakar qu’ chétot pas fort biau, in passot par l’ voyette. Qui partot, cor eune fos, d’ derrière chés garaches au mitan dé l’ rue Kleber Carpentier. In s’artouvot au bout d’ chés gardins, avec éd’ l’ herbe jusqu’à ses g’noux, des marionnettes, des grosses chenilles avec plein d’ poils, des campagnoles … Des fos mémère alle s’asseyot sur eune pierre et alle m’ ravisot essayer d’ attraper des papillons ; attinde qu’y n’avot un qui s’pose sur eune fleur, m’approcher tout duchemint avec mes mains qui faijotent comme un calot, et m’ jéter d’ sus ; « Cha y est ! j’ l’ai eu ! ravisse mémère comme i est biau ! ... » ; mais l’ pus souvint l’ pauve bête alle avot eu ch’ coup, ses zailes et ses zantennes éd’ coin, et j’avos du blanc plein mes dogts … (photos 1 et 2)

A ch’ carrefour des z’alouettes, après ch’ passache à niveaux, au bout délle rue des Pyrénées, in rattrapot eune voyette qui longeot l’ voie ferrée ; in y allot avec un bocal pour cacher des lézards qui s’ cauffotent sur chés pierres dé ch’ ballast. In marchot su chés rals, in juant les équilibristes, qu’y avot déjà pus gramint d’ trains à ch’ momint là. Et eune fos, in avot minme poussé pus lon, jusqu’à ch’ bos du viux fort à l’intrée d’ Divion, qui n’avot un qui connaichot eune mare dù qu’y avot, soit-disant, des tétards et minme des salamandes et des tritons … mais in les a jamais vus.

Au stade parc, derrière chés tribunes, in pouvot passer un grillache et attraper eune voyette qui traversot chés camps à perte éd’ vue pour arriver in haut délle côte d’Houdain d’un côté, et à ch’ bos du viux fort éd’ l’aute ; chétot putôt eune suite éd’ voyettes, qui zallotent un tiot peu dins tout les sens et i fallot faire attintion d’ pas s’ perde. Là in étot sûr éd’ croiser personne et cha pouvot faire eune idée d’sortie l’ diminche après-midi avec eune amoureusse au liu d’aller au cinéma … Eune fos in l’avot fait jusqu’au bout et in s’étot artrouvé dins ch’ bos à Houdain et après à ch’ four à chaux à l’ intrée d’ Bruay, qui faijot noir et i s’avot mis à pleuvoir à verse. In avot couru comme des dératés in s’ mettant à deux in d’sous dé m’ imperméabe pour s’ dépécher d’rintrer et pas s’ faire inguirlander…

Des zautes voyettes qu’ j’essaie dé m’ rappeler, y’ avot chelle qui allot dé l’ plache Le Gentil jusqu’à l’ rue d’ Lorraine ou du Languedoc, avec des barrières d’un côté et des gardins d’ l’aute (photo 3) ; et eune aute in bas d’ la Lawe, qu’in attrapot derrière des garaches (avant qu’i a eu ch’ magasin Aldi), qui longeot un rucheau avec eune cascade, qu’in traversot avec un pétit pont, pour arjoinde des zautes garaches rue Marmottan in face dé l’ pharmacie mutualisse.

Eune aute aussi qu’ j’ arvos in y arpinsant, qu’in prénot avant ch’ passache à niveaux d’Haillicourt, et qui longeot l’ rue Jules Guesde, bordée d’ chaque côté par des grands talus avec des barbelés et derrière, des prairies ; des fos y’ avot un bidet qui vénot dire bonjour, enfin qui vénot surtout quère sin morchiau d’ chuque qu’in avot mis d’ côté pour li dins l’ poque dé s’ maronne …

Allez, pis eune dernière, l’ voyette qu’in prénot in déchindant d’ l’autobus avant l’ sortie d’Hesdigneul pour aller vire ém’ tante Marie Louise ; d’un côté, chétot l’grand route, avec des maisons, des magasins tout cha ; mais in passot pas par él’ route, in prénot l’ pétite voyette intre chés maisons et in arrivot in fache délle maison dé m’ tante ; là aussi, chétot la campanne ; s’ maison chétot eune ancienne since avec chés cabinets dins un cagibi in bos au fond dé ch’ gardin, et l’iau qu’ i fallot aller quère dins l’ cour in aillonnant eune grosse pompe in fonte. Et un peu pus lon y’avot un étang , dù qu’ j’allos péquer des zépinoques avec un bâton, un mète éd’ fil chinois et un bout d’ fer artourné au bout … pis un bocal. Chés Wacks que cha s’appélot ; là aussi cha avot l’goût des vacances...

Chés voyettes, chétot pas que des raccourchis ; chétot aussi des ouvertures sur la campanne, sur les vacances, sur la nature. Au bout d’ chés voyettes, y’avot des camps, des mares, des pommiers, des papillons, … Chés voyettes, chétot l’ début d’ nouvelles zavintures, in s’ y sintot comme déloyés … Chétot toudis un plaijis d’y passer ; comme si qu’in s’aurot évadés ; j’ diros minme qu’à forche éd’ passer par tous chés voyettes possibes, chétot pus des raccourchis ! … Sur él’ voyette, y’avot pas d’autos, pas d’ sauvaches, i pouvot rien nous arriver, à part s’ buter conte un papillon ou marcher sur un limuchon… Personne i s’occupot d’ chés voyettes in ch’ temps là ; ché zaménageux i zétotent pas cor nés ou seulemint in maronnes courtes et cauchettes à rayures. In avot cor du temps avant qu’i comminchent à tout répertorier, cadastrer, numéroter, aménager ; in n’étot pas cor arrivés au momint qui zont comminché à pinser qu’ la nature alle savot pas y faire et qu’i valot miux sé n’ occuper eux-minmes.

Quo qu’ ché qu’ cha … Eune voyette …? Cha sert à quoi ? pour qui ? Cha va nulle part ! cha sert à rien ! In va supprimer tout cha pis in faire des parquines, des espaces verts avec delle pelousse traitée conte chés pichenlits. Qu’y a rien qui dépasse ; rien qui vole autour ; surtout pas des papillons, cor moins des hannetons ou bin des mouques à brin ! … Faut qu’ cha seuche prope et qu’ cha l’ reste ! …

Alors arvoir chés voyettes ; jé n’sauros minme pas dire si y’in reste gramint à Bruay. Du coup j’ai voulu n’arpaler comme cha, avec des souvenirs, pour chux qui s’in rappellent peut-ête … Des voyettes, chétot des restes éd’ liberté ichi et là, des passaches secrets, des chintiers sauvaches ; qui poussotent comme dé l’mauvaisse herbe, qu’aujourd’hui in arrache et in s’in débarrasse . Mais in ch’ temps là, des mauvaises herbes, i n’avot pas, in savot pas quoi qu’ chétot. Tout i étot bon ; pour chés lapins, pour chés poules, pour ch’ gardin, et minme pou s’ soigner. Chés zherbes i n’avot pas d’mauvaisses et alles zavotent tous des noms.

Mais pas chés voyettes.


  ( 3 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 8 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |