histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  LA NAPOULE 1954 (24/09/2021)
  LES MARIE DU TEMPS JADIS (en français) (22/09/2021)
  LES MARIE DU TEMPS JADIS (21/09/2021)
  Patrimoine (20/09/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°16 Vacances dans la baie de Somme (15/09/2021)
  HISTOIRES-de-CHTIS et L'ÉCHO du Pas-de-Calais de Septembre 2021 (09/09/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°15 DES COUPS DE FEU DANS LA NUIT (30/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°14 Le TRIOMPHE DES FOURBES (22/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°13 BIÈRE ou TEEPOL (16/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°12 PAUL-FRANTZ ou PAUL-FRANCE… (10/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°11 DE PARIS AU NID D'AIGLE... (09/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°10 LA LIBÉRATION DE PARIS EN AOÛT 1944 (08/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°9 LEUR GUERRE A EUX… (08/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°8 Seule avec ses enfants au milieu des lignes allemandes (07/08/2021)
  El brouette (06/08/2021)
  RACONTE-MOI LA FAMILLE N°7 DARTAGNAN la bravoure d'un Ch'ti (06/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°6 L'estaminet de Marguerite (05/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°5 Vie des mineurs début 20ème et catastrophe de Courrières (04/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°4 Le CONSCRIT (03/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°3 L'enfance de DARTAGNAN, mon grand-père (03/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°2 La faute de BONCHRÉTIEN LOYEZ (02/08/2021)
  RACONTE-MOI MA FAMILLE N°1 ARRIEU et COSAQUE (02/08/2021)
  à mon dech' coiffeur 1 (01/08/2021)
  que imblayeux... (01/08/2021)
  sur le chemin de l'école (01/08/2021)
  les haricots (01/08/2021)
  t'as pas oublié quéquosse at' mason ? (14/07/2021)
  L'Fiète du 14 juillet (04/07/2021)
  Visite dél Mine ed Marles les mines in ...1972 2 (04/07/2021)
  PEPERE partie 3 sur 3 (03/07/2021)
  PEPERE partie 2 sur 3 (29/06/2021)
  LES SOBRIQUETS D'AUTREFOIS - (28/06/2021)
  PEPERE partie 1 sur 3 (25/06/2021)
  Visite dél Mine ed Marles les mines in ...1972 (22/06/2021)
  JU DE BIDET (en chti et en français) (21/06/2021)
  LA MENAGERE EN INOX (11/06/2021)
  D'eul pronique (01/06/2021)
  LES GLACES (21/05/2021)
  DES POULES AVEC DES TABLIERS (11/05/2021)
  IN VA PRINDE L AUTOBUS (03/05/2021)
  la cuisine sur le fourneau (02/05/2021)
  Origines du 1er mai et du muguet (01/05/2021)
  CH PAIN DE 700 (27/04/2021)
  les jardins dans les corons (25/04/2021)
  BARAQUE A FRITES (20/04/2021)
  Chapelle Sainte Barbe (17/04/2021)
  les cendres pas que le mercredi ... (14/04/2021)
  CHA S MERITE (12/04/2021)
  au bruit du moteur (12/04/2021)
  orage oh désespoir ... (08/04/2021)
  la difficile cuisson dans le four du fourneau (08/04/2021)
  Étretat marée haute et basse (05/04/2021)
  mon lit en fer (02/04/2021)
  PAQUES Partie 2 (01/04/2021)
  dimanche des rameaux (31/03/2021)
  samedi après midi partie 3 ou le passage du Cap Horn (30/03/2021)
  PAQUES Partie 1 (29/03/2021)
  samedi après midi partie 2 (22/03/2021)
  au coin de la rue de la gare (22/03/2021)
  marché Place Marmottan (22/03/2021)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 mememarie ( 02/08/2020)
Bonjour, Je découvr...
 Drit79 ( 08/02/2019)
Mon dernier écrit ic...
 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...


Liens

DES POULES AVEC DES TABLIERS
par berlens78 le, 11/05/2021  

Mes parints i z’avotent un poulailler au fond dé l’ cour. Cha devot ête min père qui l’avot construit passe que j’pinse pas qu’i avot été livré avec él’ baraque ; comme chés garennes à lapins d’ailleurs. In chés temps là, in in véyot souvint des poulaillers comme cha, dins l’ cour d’ chés maisons d’ coron, souvint faits avec du bric et du broc. Nous, i’ étot construit sur un pan d’mur, qui continuot in montant jusqu’à chés escaliers qui ménotent à ch’ gardin ; chétot un gardin suspindu qu’in aurot pu dire ; eune des 7 mervelles du monde … ouais, bin nan, chétot sulemint à cause dé l’ rue d’ divion qu’alle allot in déchindant. Ch’ poulailler i étot rintouré avec du grillache et l’ porte alle étot faite aussi avec du grillage cloé su un cadre in bos. L’ toiture alle étot faite avec des tôles, avec un trou pour laisser passer ch’ tronc dé ch’ quérisier qui étot in plein mitan ; du coup chétot pas vraimint étanche mais pas grave, chés poules alles s’ mettotent à l’abri dins ch’ nid quand i drachot trop fort ; et pis cha leur faijot aussi des branques dù qu’alles pouvotent s’ incrinquer. Surtout ch’ coq qui cantot plus haut qu’ sin cul et qui avot trouvé là un promontoire à sin goût pour faire sin malin.

Dins ch’ poulailler, y avot des poules, bien sûr, un coq, jamais deux passe qu’i sé s’ rotent battus à mort, pis des poulettes, souvint des anciens pouchins qu’in avot acaté à ch’ marqué du vendredi su l’ plache Marmottan, et qu’in avot vu grandir dins eune boite à cauchures rimplie d’ ouate à côté dé l’ cuisinière. Des poules, i n’avot pas gramint d’ sortes, alles z’étotent blanques, rousses, ou des fos noires. Et alles mingeotent d’ tout : chés zépluchures d’ légumes, chés restes d’ macaronis, d’ riz, d’ pétotes, bref tous chés restes in va dire. Alles z’ étotent pas difficiles ; minme des cailloux qu’alles avalotent : min père i dijot qu’ cha leu donnot du calcaire pour faire leus coquilles d’œufs. Bon, alles cachotent toudis à minger dins leus quéques mètes carrés qu’ chétot rimpli d’étrons et d’ brin d’ poule. D’ timps in temps, min père i’ arvénot dé ch’ camp avec un ballot d’ paille su s’ mobylette qu’ i acatot amont dé ch’ sincier in fache du stade parc. L’ paille alle étot plutôt réservée à ch’ nid dù qu’alles pondotent leus zoeufs mais souvint avec chu qui restot, i n’étalot comme cha tout partout par terre dins ch’ poulailler ; comme cha in pouvot marcher d’ sus sans s’ mette du brin plein ses godasses.

Ch’ nid, i’ étot juste à l’intrée, à côté dé l’ porte ; chétot bien pinsé passe que, comme cha, in n’avot pas besoin d’ rintrer pour vire si y’ avot des œufs ; i suffijot d’ raviser d’ coin à travers ch’ grillache ; et si y’ avot un œuf, in introuvrot un tiot peu l’ porte, in rintrot qu’un seul pied et in allot l’ quère juste in s’ penchant et in tindant sin bras. Souvint, comme cha que m’ mère alle m’ véyot barloquer qu’ jé n’ savos pas à quoi m’ jéchter, alle m’ dijot d’aller vire dins ch’ poulailler si y’ avot pas des fos un œuf. I fallot faire vite passe que y’ avot des poules qui les mingeotent chés zoeufs ! des dégénérées ! … In général, eune fos arpérées, alles faijotent pas long fu et in les artrouvot dins ch’ bouillon du diminche d’après … Quand in n’intindot eune canter, souvint chétot l’ sinne aussi qu’alle avot pondu et fallot tout d’ suite aller vire ; des fos, alle étot cor ajouquée dins ch’ nid et fallot passer s’ main duchemint in d’ sous d’ sin vinte in tatillonnant pour aller l’ arquère ; ch’ l’ œuf i étot tout caud, avec dé l’ paille collée d’ sus ; mais là aussi i fallot faire attintion passe qu’i n’avot qu’ alles zétotent méchantes et in étot jamais à l’abri d’un coup d’ bec ...

Cha arrivot aussi des fos qu’eune poule alle ponde plus, pis qu’ à s’ mette à faire ch’ coq, et à canter comme li … là aussi, ses jours i zétotent comptés…

Finalemint, chés poules cha occupot bien chés journées : aller vire si y’ avot des œufs ; leu donner chés restes après minger, à midi et au soir ; quand i n’avot pas, mémère alle allot leu donner des graines : alle in versot dins sin tablier qu’alle armontot à mitan et alle les lançot autour d’elle comme alle avot dû faire dins l’ temps pour chés semis dins chés camps ; cha i rappelot sûremint sin jeune temps ; chés graines, in les acatot à ch’ marchand qui passot dins l’ rue avec s’ camionnette, dins des sacs d’ dix kilos. D’ timps in temps min père i y allot aussi pour nettier tout ch’ brin d’ poule avec s’ grande pelle ; jé n’sais pu dù qu’i l’mettot ni chu qu’i in faijot ; mais jé n’ cros pas qu’i l’ mettot à ses chrysanthèmes ni à chés légumes dins ch’ gardin : chétot acide qu’i dijot et chétot pas comme du bon ingrais d’ chés cabinets ni du crottin d’ bidet.

Un coup, un cousin sincier i nous avot apporté des œufs à couver. Cha arrivot, quand in véyot eune poule qui s’ mettot à couver, d’ li rajouter des œufs avec des germes. Souvint, in les acatot à l’ marchande éd’ beurre qui passot aussi dins l’ rue avec s’ camionnette. In li demandot des œufs à couver ; alle allot au fond d’ sin fourgon, dù qu’ i faijot pas clair, et alle ravisot chés z’oeufs un par un avec eune lampe, accrochée à sin front par un élastique, qui faijot dé l’ lumière bleue. Cha li permettot d’ savoir si ch’ l’œuf y’ avot un germe ou pas, si i’ allot donner un pouchin. Mi, cha m’ faijot rintrer d’ plein pied dins l’ monde des mystères : qu’y avot deux sortes d’œufs, des qu’in pouvot minger et des qui donnotent des pouchins ! J’avos biau m’ creuser les méninches, mais in pure perte, et y’ avot personne pour m’espliquer … Alors j’avos toudis peur, quand j’ véyos m’ mère casser ses œufs in deux pour faire s’ mayonnaisse, d’ vire sortir d’un seul coup l’ tiête tout déplumée d’ un pouchin …

Donc ch’ cousin sincier y’ avot apporté cha à m’ mère, pinsant y faire plaijis ; cha quéyot bien passe qu’in avot justemint eune poule qui s’ avot mis à couver. Y avot six oeufs, mais deux qui z’étotent pas parelles que z’autes, plus allongés avec des pétites taques … Ch’ cousin i m’avot fait un clin d’oeulle in dijant à m’ n’orelle « Té vas vire, cha s’ ra eune surprisse !... dis rien à t’ mère … ». In a mis chés zoeufs in d’ sous du cul dé l’ poule et alle a pas moufté ; elle a pas fait l’ différinche ; alle é n’ avot déjà un, six éd’ plus cha n’avot pas l’air dé l’ déringer ; ch’ nid i étot assez grand.

Tous les jours j’allos vire dins ch’ poulailler si y’ avot du nouviau ; comme él’ poule alle sortot pus d’ in nid, alle avot drot à un régime éd’ faveur : in y apportot à boire et à minger dins eune écuelle, alle avot drot à des belles épluchures et à des graines. Alle étot traitée comme eune princesse !

Pis un coup au matin, eune paire éd’ semaines après, j’ai intindu piailler ; chés pouchins i z’ étotent vénus au monde ! i n’ avot sept, tout jaunes sauf un qui étot noir et un aute, tout blanc, avec des cous plus longs … Min père i est vénu les quère tout d’ suite pour les mette à l’ abri dins l’ cuisine, dins l’ fameusse boite à cauchures au coin dé l’cuisinière. Au début, i zétotent sages ; pis i z’ont comminché à monter z’uns sur les z’ autes pour escalader l’ boite et aller s’ proméner dins l’ cuisine. Chés plus délurés, chétot ch’ blanc et ch’ noir avec des taques blanques ; in aurot dit eune poule avec un tablier ! Comme chés tabliers dé m’ mère ou d’ mémère souvint noirs ou bleus à pois blancs. Cha faijot rire ém’ mère, eune poule avec un tablier ! Mi jé m’rindos pas bien compte à ch’ momint là ; pourquoi qu’ chés poules alles z’aurotent pas des tabliers ?...

Jour après jour, chés pouchins i grandichotent et i allot falloir pinser bétôt à les armette dins ch’ poulailler ; surtout ch’ blanc et ch’ bitaclé qui non seulemint i courotent tout partout dins l’ maison mais qu’i z’ apprénotent aussi à voler ! alors cha nan, m’ mère alle voulot pas d’ cha dins s’ baraque ! Mi j’ les avos quère chés deux-là, pétête passe que i zétotent justemint pas comme les z’ autes ; surtout ch’ blanc, qui étot trop biau, et qui n’arsennot vraimint pas à eune poule. A peine mis dins ch’ poulailler, chés deux là i z’ont comminché à foute él’ boxon, à crier comme des perdus , à voler tout partout. I criotent tellemint fort qu’in avot peur d’ avoir des réflexions d’ chés voisins ; chétot pas des poulettes comme é’ z’ autes ; alles z’ avotent des longues pattes, volotent tout partout dins ch’ poulailler, et in plus alles z’étotent méchantes.

Quand que ch’ cousin sincier i’ est arpassé avec un sourire in coin prinde des nouvelles, ém’ mère alle l’a alpagué : « Quo qu’ ché qu’ té nous a donné à couver ? Ché pas des poules ! » « Nan ché des pintades ! j’ voulos vous faire eune farce … » « Des pintades ? Quo qu’ ché qu’ cha ? In n’a jamais eu ! Quo qu’in va in faire ? Pis alles vont s’involer et in va les z’ artrouver jé n’sais pas dù, amont d’ chés voisins ! » « Vous leu z’ avez pas coupé leu z’ ailes ???!! Ah bin là ché sûr, alles vont s’involer ! » « Bin nan, in l’ savot pas ! Ah ! pis j’in veux pas d’ tes sales bêtes là, alles font un boucan du diabe et alles donnent des coups d’ bec à mes poules ! T’as qu’à z’ arprinde » « Bon, bin d’accord, si t’in veux vraimint pas, j’ vas z’ arprinde … ». Et i est arparti avec ses deux pintades dins eune cage qui avot toudis dins l’ coffe dé s’ vielle juva 4. Mi j’avos mau à min cœur d’ les vire partir ; alles zétotent tellemint belles ; surtout l’ blanque ; j’ avos jamais rien vu d’ parelle ; personne dins ch’ coron i n’avot cha …

Jé m’sus consolé avec chés poules et chés poulettes qui restotent ; l’ calme i’ étot arvénu dins ch’ poulailler ; ch’ coq i pouvot arcanter sur s’ branque d’ quérijier ; et chés poules ponde et couver tranquillemint dins l’ calme artrouvé.

Des poules avec des tabliers cha pouvot pas aller.


 


Contact | ©2005-2021 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 7 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |