histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)
  Charlotte dins l' cuisine (24/11/2017)
  ch' baril multifonctions 1 (14/11/2017)
  ch' baril multifonctions ... (14/11/2017)
  arrivée d' la télé et demandez le programme 3 (13/11/2017)
  arrivée de la télé et demandez le programme 2 (13/11/2017)
  arrivée de la télé et demandez le programme 1 (13/11/2017)
  arrivée de la télé et demandez le programme (13/11/2017)
  les Ch'tites souris (12/11/2017)
  cor heureux qu in avo du sape (12/11/2017)
  du grr au ploc ploc en passant par le vroum vroum 2 (09/11/2017)
  du grr au ploc ploc en passant par le vroum vroum 1 (09/11/2017)
  du grrr au ploc ploc in passant par le vroum vroum (09/11/2017)
  pour la soif .... (08/11/2017)
  merci Aspro (08/11/2017)
  à chaque époque s' magie ... (06/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Min Lens à mi, partie 3
par Claude D le, 27/12/2005  

La Clarville

Mon père travaillait à "l'usine de Vendin" où chaque année était organisée une loterie au profit de je ne sais plus qui. En 1962, on a eu la chance de gagner le premier prix. C'était une télé de marque Clarville. C'était une révolution dans la maison : plus besoin d'aller chez les voisins voir "La piste aux étoiles" ou les premières retransmissions des matches de Coupe d'Europe du grand Reims (dont je reparlerai plus tard). L'alimentation électrique était en 110 à cette époque et il y avait souvent des baisses d'intensité surtout le soir. Sous la télé, il y avait un "survolteur" sur lequel il fallait actionner le bouton plusieurs fois pour empêcher la télé de s'eteindre.

Télé Dimanche

Le dimanche après midi, il y avait une émission de télé présentée par Raymond Marcillac qui s'appelait Télé-Dimanche. Un jour, avec mon père, nous avons été "au match" voir Lens-Reims. C'était le Reims de la grande époque avec Kopa, Fontaine… Le stade était plein comme un œuf. Nous, on avait trouvé une place dans les populaires, collés contre le grillage juste à côté d'un poteau de corner.
A 5 minutes de la fin, Lens menait 2-1. Mon père me dit :"Allez, c'est presque fini, on s'en va sinon on va être coincé au p'ti pont". Nous voilà donc partis, on récupère la Mobylette et on rentre. Ma mère et mes sœurs regardaient Télé-Dimanche. "Qui c'est qui a gagné? demande ma mère.
- Lens par deux buts t'à un".
A la fin de l'émission, la télé passe les panneaux des résultats de foot : Reims avait marqué 2 fois dans les 5 dernières minutes et avait gagné 3-2. Après ça, mon père n'est plus jamais parti avant la fin d'un match quitte à attendre une demi-heure au "p'tit pont".

Le foot au "caté"

A cette époque, il y avait très peu de clubs structurés et la plupart des gamins qui jouaient au foot le faisait dans la rue : il y avait très peu de voitures. D'ailleurs, comme dans tous les corons, tous les gosses de la cité vivaient dehors jusqu'à la tombée de la nuit.
Mais on avait aussi nos "matches du jeudi". Quand on allait au catéchisme, le curé était un passionné de football et alors qu'on été partis deux heures, on avait une demi-heure de "caté" et une heure et demi de foot sur le parvis de l'église du 12 (entre l'église et la rue Saint Edouard). Et là, par tous les temps, c'était des parties acharnées parfois à vingt contre vingt, entre ceux de la cité 12 contre ceux de la fosse 14.
Quatre bouts de bois faisaient les buts, il n'y avait pas d'arbitre et le curé relevait le bas de sa soutane pour jouer avec nous par tous les temps: soleil, pluie ou même neige. On revenait "tout crotés à s'mason".
C'est peut être pour ça qu'il y avait tant de monde au "catè" à l'époque.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 10 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |