histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)
  Charlotte dins l' cuisine (24/11/2017)
  ch' baril multifonctions 1 (14/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
la sté coopérative des ouvriers et employés des mines de Courrières
par roger le, 06/01/2006  

Partout à travers le Bassin, les mineurs et leur famille peuvent s'approvisionner en produits alimentaires et ménagers dans les sociétés coopératives; un exemple parmi beaucoup d'autres, celle de Courrières présentée dans lumière sur la mine, du mois d'Aout 1951.

La société coopérative des mines de Courrières, créée en 1866, ne comportait, à l'origine qu'un magasin situé face à l'avenue de la fosse n°2 de Billy. C'est de là que partait à l'époque l'approvisionnement qui était distribué dans les cités. Elle acquit rapidement une grande vitalité et certains de ses vieux ouvriers qui sont encore de ce monde se souviennent des gros avantages que l'on pouvait attendre des achats en commun qui représentent la vie coopérative.
Toutes ces installations primitives devaient disparaitre avec la guerre 1914-1918 et c'est en 1920 seulement qu'un batiment provisoire s'installait avenue de la fosse 2, qui devint rapidement trop petit.
Dés 1923, furent édifiés de vastes batiments auxquels vinrent s'ajouter seize succursales réparties dans la concession.

Pendant les années qui suivirent la première guerre, cette coopérative devint rapidement une des plus importantes du Bassin du Nord et du Pas De Calais.

En 1939, l'ensemble de ses actionnaires représentait 4500 familles et son chiffre d'affaires annuel atteignait 17 millions de francs.
Cette coopérative a repris aujourd'hui son activité, offrant les meilleurs produits à des prix relativement bas. L'inscription ne coute que cent francs par famille comme avant guerre.

(lumière sur la mine - Aout 1951)


  ( 3 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 10 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |