histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
le vieux cabaret
par bourdonb le, 11/01/2006  

LE VIEUX CABARET
d'Alexandre Desrousseaux


On n'fra bétôt pus d'différeince,
Intre l'café, l'estaminet;
Eun' cantin', même, à l'appareince,
Peut passer pour un cabaret.
Aussi, j'vas vous r'tracer l'modèle,
D'un vieux cabaret d'no' pays,
Certain, si vous prétez l'orelle,
Qû vous direz comm' mi, mes amis :
V'là, trait pour trait,
L'portrait
Du vieux cabaret
Du vieux cabaret

Et d'abord, veyons l' devanture
Elle est barbouillée au p'tit-blanc.
Mais l' bois'ri', pour mieux fair' figure,
Est peinte à l'huile, in vert brillant.
A l' porte vitrée, à l' ferniête,
(On n'in veyot point d'aut's dins 1' temps),
Vettiez chés rideaux d' cotonnette,
A grands carreaux rouch'-brique et blanc.
V'là, trait pour trait,
L'portrait
Du vieux cabaret
Du vieux cabaret

Introns-y. Veyons l' tapiss'rie
I' vous s'ra permis d'in douter,
Mais ch'est l'ancienn' guerr' d'Italie
Qu'on a prétendu r'présinter.
Ch'est sûr, car malgré qu'on y colle,
A chaque usure, un p'tit tassiau,
On découvre su' l' pont d'Arcole
Bonaparte avec sin drapeau.
V'là, trait pour trait,
L'portrait
Du vieux cabaret
Du vieux cabaret

Mais quittez, des yeux, l' pont d'Arcole,
Au plafond, min dogt vous conduit,
Pour vettier, dins s' petit' guéole,
Un canarien qui s' réjouit.
In acoutant canter cheull' biête,
Surtout n'obliez point l' pus biau
Che p'tit Bacchu', avé s' gross' tiête
Assis grav'mint sur un tonniau.
V'là, trait pour trait,
L'portrait
Du vieux cabaret
Du vieux cabaret

Après cha, j' peux vous l' dir' sans craintes,
Vous pourmir'rez comme mi, mes gins,
Tous chés pots, chés canett's, chés pintes,
Si prop's qu'on vot sin portrait d'dins.
Vous r'marqu'rez, surtout, chés vaclettes
Nuit et jour rimpli's d'un bon fu,
Et, pour débourrer les pipettes,
Che p'tit clo, à l' porte, peindu.
V'là, trait pour trait,
L'portrait
Du vieux cabaret
Du vieux cabaret

Mais l' leumièr' n'est point d' chés pus bielles ?...
A cha, je n' vous dirai qu' deux mots
Vettiez, d'ichi, chés tros candelles,
Brûlant dins des grands cand'lés d' bos.
Vous verrez, sans mett' des leunettes,
Quand eun' candelle a l' nez trop long,
Qu'on fait, d' ses dogts, des émouquettes,
Pour li coper sans pus d' façon.
V'là, trait pour trait,
L'portrait
Du vieux cabaret
Du vieux cabaret

Allez-y dins l' coeur de l' semaine,
Vous n'y verrez qu' des habitués.
On in compte, au puque, eun' douzaine,
In deux sociétés, séparés.
Avé l' mêm' plaisi, l' même ardeur,
Tout du long d' l'ainnée, à l' mêm' plache,
Les six premiers jutt'nt au Mariache,
Et les aute' au Piquet-voleur..
V'là, trait pour trait,
L'portrait
Du vieux cabaret
Du vieux cabaret

Au mitan d'eusse, l' cabar'tière,
Est eun' poule avec ses pouchins.
Connaichant l' fond d' leu caractère,
Ell' les accable d' ses p'tits soins.
Dins l'hiver, ell' cuit des puns-d'-tierre
Et les offre à tout un chacun.
Pa' ch' moyen, comm' cha les altère,
Ell' vind deux pots d' bière au lieu d'un.
V'là, trait pour trait,
L'portrait
Du vieux cabaret
Du vieux cabaret

Ch'est aut' coss', les dimanche' et fiêtes,
Autour de çhés grand's table', assis,
Vous n' verrez, buvant leus canettes,
Qu' des gin' à visach's réjouis.
D'un grand coeur les inteindant rire.
Pa' l' jus d' houblon émoustillés.
Vous n' porrez vous impêcher d' dire
Qu'on trouve l' bonheur à peu d' frais.
V'là, trait pour trait,
L'portrait
Du vieux cabaret
Du vieux cabaret


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 2 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |