histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Carnet des salaires du fond Fosse 6 de Bruay (13/06/2018)
  la méthode assimil (12/06/2018)
  Lens, fresque d'un mineur pont Cézarine (05/06/2018)
  La Poste (04/06/2018)
  Montreuil sur mer (01/06/2018)
  Fortuné et sin patois qui canto (29/05/2018)
  le bébé rose (26/05/2018)
  Pourquo qui drache au mos d’mai ? (21/05/2018)
  Colbert Bonaventure mineur de fond (20/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 2 (13/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 1 (13/05/2018)
  fin des multiplex le samedi au soir (07/05/2018)
  ouf merci Aspro in a pas tout perdu (01/05/2018)
  ch' pain (01/05/2018)
  la Piscine Salengro (29/04/2018)
  el piscine ed Bruay din l'commissaire Magellan (29/04/2018)
  ch'est du gardin (22/04/2018)
  dins zin gardin à Bruay y a queques temps partie 1 (14/04/2018)
  a sunday in hell (08/04/2018)
  te radotes (03/04/2018)
  Il y a 70 ans...déjà... (02/04/2018)
  ne jette pas ça malheureusse (30/03/2018)
  le rassaquache (29/03/2018)
  un souvenir des mutilés de guerre (25/03/2018)
  les mutilés de guerre (23/03/2018)
  Eul marchand d'carbon (23/03/2018)
  chanson Eum' petit' Brouette (23/03/2018)
  la porte de la pièce de devant (19/03/2018)
  le jeu d'bidets (17/03/2018)
  in pouvo pas finir ch' sujet comme cha (14/03/2018)
  vlà la terreur (14/03/2018)
  ch' buffet (12/03/2018)
  ché pinsions et l' facteur (10/03/2018)
  Al bonne fay ed Berlincourt-el Cauroy (09/03/2018)
  Le passé (08/03/2018)
  le boulodrome suite et fin (08/03/2018)
  le boulodrome (06/03/2018)
  des gouettes (05/03/2018)
  un autre fourneau à buée (04/03/2018)
  fourneau de buée cité des Électriciens (01/03/2018)
  ch' carbon in sac ou en vrac (27/02/2018)
  l'amicale des anciens de Carnot fête ses 80 ans (26/02/2018)
  plaque commémorative (26/02/2018)
  la plus pitite mason des houillères (24/02/2018)
  au cimetière du 3. (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
le fourneau
par Minloute le, 10/08/2004  

Il trônait dans la cuisine.
Il servait à tout.
A faire chauffer les repas, à tenir au chaud la cafetière, à se réchauffer aussi.
L'hiver quand elle venait à la maison, ma grand-mère qui avait toujours froid était collée au fourneau et moi j'avais peur pour ses vêtements tellement elle était près du feu.
"Recules mémé tu vas te brûler"
"T'inquiètes Minloute, je réchauffe mes pieds"

Moi ce qui m'impressionnait c'était la lueur qui se dégageait dans la cuisine quand il n'y avait pas d'électricité.
La lueur passait par le bac à cendres et sur le devant du bac il y avait trois trous dont deux au milieu au même niveau. Le dernier en dessous au milieu.
J'avais l'impression de voir comme un visage de démon avec le feu qui semblait sortir de ses yeux et de sa bouche.

par LouMarcel le, 13/08/2004

Combien de fois je me suis levé le matin pour faire repartir le feu.
Soit avec du bois, soit "en dégrogeant" avec le tisonnier si on avait mis assez de charbon la veille au soir pour faire tenir le feu jusqu'au lendemain matin.
Le fourneau on appelait ça un feu "Flament", c'est vrai qu'il servait à tout.
A faire à manger bien sûr, à faire chauffer l'eau pour que mon père se lave en rentrant de la fosse. Et puis à se laver "tout du long" le samedi, à faire cuire dans le four, à faire chauffer les fers à repasser, à faire chauffer l'eau pour la lessive du lundi ou pour faire la bière une fois par mois.
En enlevant des cercles sur le dessus du foyer, on pouvait faire cuire des "saurets".
C'était le foyer de la famille.
Parce que l'on se chauffait avec l'hiver et en écoutant la TSF le soir, les pièces de théâtre, les histoires de Simons.
Bref le fourneau était le centre de la famille.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 7 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |