histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)
  Charlotte dins l' cuisine (24/11/2017)
  ch' baril multifonctions 1 (14/11/2017)
  ch' baril multifonctions ... (14/11/2017)
  arrivée d' la télé et demandez le programme 3 (13/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Bruay et l'essor de la télévision
par Marie-Claire le, 09/04/2005  

Le quotidien "la croix du Nord" du 6 octobre 1949 relate l'histoire d'un bruaysien passionné qui a participé activement à l'histoire de la télévision.
Mr Paul Chalmin s'intéresse beaucoup aux nouvelles inventions de la radio-électricité.
En 1924 il a 13 ans et dans le garage paternel rue de la République à Bruay en Artois il fabrique des postes à galènes.
Puis il s'intéresse à une nouvelle invention d'outre-manche la télévision mécanique. Le jeune Chalmin étudie le système et fabrique un récepteur (télévision mécanique sur le principe des disques de Nipkow). Il ne peut recevoir que des images d'Angleterre, il n'y avait pas d'émetteur en France. Et l'image est de très mauvaise qualité et très petite.
A force de persévérance en 1932, un speaker anglais apparaît sur son écran !
La nouvelle se répand, personne n'avait encore réussi à capter une seule image en France.
Le procédé mécanique est abandonné, le tube cathodique arrive après 1933 et la télévision sera révélée au grand public lors de l'exposition universelle de 1937.
La guerre va freiner le progrès télévisuel.
En 1947 Mr Chalmin capte les émissions de Londres et de Paris. Sur un petit écran de 12 cm agrandi par loupe.
Mr Chalmin veut faire profiter les bruaysiens de cette découverte, il installe son matériel dans une pièce du stade-parc et c'est dans cette salle que le 2 juin 1953 plusieurs centaines de bruaysiens assisteront à la cérémonie du couronnement de la reine Elisabeth.
Bruay était entré dans la civilisation de l'image en avant-première.

par vauthier le, 13/01/2006

En 1953 j'assistais a la maison au couronnement de la reine d'Angleterre, mon père Edmond Vauthier avait le meme parcours que monsieur Chalmin du poste a galene que la television, ils étaient d'ailleurs a l'époque en concurrence


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 10 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |