histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  dins zin gardin à Bruay y a queques temps partie 1 (14/04/2018)
  a sunday in hell (08/04/2018)
  te radotes (03/04/2018)
  Il y a 70 ans...déjà... (02/04/2018)
  ne jette pas ça malheureusse (30/03/2018)
  le rassaquache (29/03/2018)
  un souvenir des mutilés de guerre (25/03/2018)
  les mutilés de guerre (23/03/2018)
  Eul marchand d'carbon (23/03/2018)
  chanson Eum' petit' Brouette (23/03/2018)
  la porte de la pièce de devant (19/03/2018)
  le jeu d'bidets (17/03/2018)
  in pouvo pas finir ch' sujet comme cha (14/03/2018)
  vlà la terreur (14/03/2018)
  ch' buffet (12/03/2018)
  ché pinsions et l' facteur (10/03/2018)
  Al bonne fay ed Berlincourt-el Cauroy (09/03/2018)
  Le passé (08/03/2018)
  le boulodrome suite et fin (08/03/2018)
  le boulodrome (06/03/2018)
  des gouettes (05/03/2018)
  un autre fourneau à buée (04/03/2018)
  fourneau de buée cité des Électriciens (01/03/2018)
  ch' carbon in sac ou en vrac (27/02/2018)
  l'amicale des anciens de Carnot fête ses 80 ans (26/02/2018)
  plaque commémorative (26/02/2018)
  la plus pitite mason des houillères (24/02/2018)
  au cimetière du 3. (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
le wagonnage de Marles
par GREYG le, 12/02/2006  

A proximité du chevalet du vieux 2 de Marles existait jusqu'a récemment ce qui fut "le wagonnage de Marles".
Une série de grands hangars detruits il y a un peu plus d'un an.
A la belle époque ces ateliers appartenaient à la compagnie des mines de Marles.
on y entretenait tous les wagons servant au transport du charbon, mais il faut savoir que la compagnie des mines de Marles assurait aussi un service voyageur.
Chaque siège d'extraction possèdait "sa halte" pour les trains ouvriers
mais chacun pouvait prendre le train à Marles et ceci jusque Rimbert fosse 4 ou Lillers, en passant par Ferfay.

Mais revenons au Wagonnage, en 1946 la compagnie des Mines de Marles disparait et est remplacée par le groupe d'Auchel. Le wagonnage assure toujours son travail habituel, réparer et entretenir les wagons.
Or début 1961 les choses vont mal au groupe d'Auchel, les sièges 3 et 6 de Calonne ont été concentrés sur le grand ensemble du 2.
Certes ces puits assurent toujours le service du personnel et du matériel, or les effectifs sont beaucoup moins importants qu'avant. Concentration des moyens de production oblige.
De plus ces sièges sont appelés à disparaitre rapidement, le siège 2 devenant l'élément unique du groupe à plus ou moins long terme.
De plus le siège 5 d'auchel va être arrêté à l'extraction fin 1963.

Pour compenser ces pertes d'emplois, les Houillères décident de réemployer certains ouvriers au wagonnage qui obtient de nouvelles missions.
Tout d'abord rénover tout le parc de wagons du groupe d'Auchel et ceux aussi de Bruay. En 1964 le parc du groupe d'Auchel Bruay compte 2700 unités.
Peu à peu l'atelier qui obtient de très bons resultats se vit confier la réfection de wagons venant de tout le reste du bassin et même de wagons appartenant à des opérateurs privés.

On y fait aussi d'autres travaux pour l'industrie privée. Au début des années 70, le wagonnage se voit même confier la construction complète de wagons pour le bassin de Lorraine.
Cet atelier fonctionna jusqu'à une date que je ne connais pas.
En 1972 il était toujours actif de même que le dépot de locomotives juste à coté qui fut rasé il y a bien longtemps.
Ces grands batiments furent repris plusieurs fois par des sociétés privées, à la fin le site servait de décharge.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 6 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |