histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Carnet des salaires du fond Fosse 6 de Bruay (13/06/2018)
  la méthode assimil (12/06/2018)
  Lens, fresque d'un mineur pont Cézarine (05/06/2018)
  La Poste (04/06/2018)
  Montreuil sur mer (01/06/2018)
  Fortuné et sin patois qui canto (29/05/2018)
  le bébé rose (26/05/2018)
  Pourquo qui drache au mos d’mai ? (21/05/2018)
  Colbert Bonaventure mineur de fond (20/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 2 (13/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 1 (13/05/2018)
  fin des multiplex le samedi au soir (07/05/2018)
  ouf merci Aspro in a pas tout perdu (01/05/2018)
  ch' pain (01/05/2018)
  la Piscine Salengro (29/04/2018)
  el piscine ed Bruay din l'commissaire Magellan (29/04/2018)
  ch'est du gardin (22/04/2018)
  dins zin gardin à Bruay y a queques temps partie 1 (14/04/2018)
  a sunday in hell (08/04/2018)
  te radotes (03/04/2018)
  Il y a 70 ans...déjà... (02/04/2018)
  ne jette pas ça malheureusse (30/03/2018)
  le rassaquache (29/03/2018)
  un souvenir des mutilés de guerre (25/03/2018)
  les mutilés de guerre (23/03/2018)
  Eul marchand d'carbon (23/03/2018)
  chanson Eum' petit' Brouette (23/03/2018)
  la porte de la pièce de devant (19/03/2018)
  le jeu d'bidets (17/03/2018)
  in pouvo pas finir ch' sujet comme cha (14/03/2018)
  vlà la terreur (14/03/2018)
  ch' buffet (12/03/2018)
  ché pinsions et l' facteur (10/03/2018)
  Al bonne fay ed Berlincourt-el Cauroy (09/03/2018)
  Le passé (08/03/2018)
  le boulodrome suite et fin (08/03/2018)
  le boulodrome (06/03/2018)
  des gouettes (05/03/2018)
  un autre fourneau à buée (04/03/2018)
  fourneau de buée cité des Électriciens (01/03/2018)
  ch' carbon in sac ou en vrac (27/02/2018)
  l'amicale des anciens de Carnot fête ses 80 ans (26/02/2018)
  plaque commémorative (26/02/2018)
  la plus pitite mason des houillères (24/02/2018)
  au cimetière du 3. (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
la catastrophe de La Clarence 1912 2ème partie
par minloute le, 12/04/2005  

Pendant que l'on relevait une dizaine de blessés aux environs de l'accrochage, l'ingénieur et le chef surveillant s'engageaient dans la direction du couchant.
Un spectacle terrifiant s'offrit à leurs yeux.
Des corps gisaient inanimés, les vêtements et les chairs horriblement brulés.
Dès l'entrée de la bowette, ils virent 3 cadavres.
A quelques mètres , un cheval était étendu, la queue et les poils grillés.

Ils pénétrèrent dans l'écurie, tous les chevaux étaient tués dans leurs stalles.
Le garde d'écurie et les 2 maçons qui travaillaient à l'agrandissement des lieux étaient encore en vie.
Mais ils étaient si gravement brûlés qu'ils ne tardèrent pas à mourrir.
En se rapprochant du treuil Acherez, les dégâts devenaient plus importants.
Un cheval tirant une rame de berlines était tué, ses entrailles projetés à 15 m.
Plus loin un énorme éboulement avait enseveli un convoi de berlines pleines, le conducteur et le cheval.
Puis le corps déchiqueté d'un boutefeu.
A 10 m de la bifurcation, un corps sans jambes, ni bras droit, une partie du crane broyé, le ventre arraché.
C'était, on le sut par la suite un autre boutefeu.
Là bas une main d'enfant pendait près d un corps désarticulé, méconnaissable, peut être était ce le galibot, porteur de lampes ?
Ensuite 4 hommes déshabillés par le souffle, les cheveux et les moustaches complétement brûlés.
A proximité, 3 autres étaient morts intoxiqués, le 4ème, assis, semblait dormir.
Au pied du treuil Acherez, ils découvrirent 2 blessés.
Aprés les avoir réconfortés, ils continuèrent de prospecter la bowette.
Un éboulement entrava leur marche.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 5 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |