histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
les coqueleux
par Marie-Claire le, 12/04/2006  

In n'a pas core parlé j' cros bien, et pourtant chétot core bien courant chés combats d' coqs, moins qu'chés coulonneux ché sur
Putot dins chés campanes surtout, mi dins l' région d' Enquin i n'avot core pas mal, y a core j' cros un gallodrome à Aire sur la Lys, à Lillers et à Auchel

Il parait que c'est une tradition qui remonte à l'époque des romains et ptete même pus loin, ce sont les romains en tout cas qui ont diffusé l’ergot artificiel métallique
En 1850 une loi interdit les combats de coqs qui continueront à être pratiqués clandestinement, en Flandre essentiellement
mais la tradition demeure et sous la pression des coqueleux la loi les autorisant sera rétablie en 1964, interdisant cependant la création de nouveaux gallodromes
Citons une phrase du général De Gaulle de l'époque : « puisque l’on mange des coqs, il faut bien qu’ils meurent d’une façon ou d’une autre »

Aujourd' hui les combats sont toujours pratiqués mais uniquement en Frandre, et dans la région lilloise
les combats sont très réglementés et la sélection des coqs est bien gardée aussi par les traditions
Un coq de combat peut peser 6 kgs et mesurer 45 cm, il doit répondre à un pédigree très précis. Son propriètaire en prendra le plus grand soin, il faut savoir que son ergot est coupé et que pour les combats on lui en met un artificiel qui provoquera moins de dégats sur l'adversaire

Il n'y a pas forcèment un mort à la fin du combat, mais le gagnant est celui qui reste debout à la fin, après environ 6 à 8 minutes
le propriètaire gagnant empoche les mises de départ (droit à combattre) des 2 adversaires, ce qui fait en moyenne un gain d'environ 25 euros par combat gagné

Voilà pour l'essentiel, je connaissais des coqueleux, c'est vrai que les coqs étaient superbes, mais je ne suis jamais allée voir un combat de coqs, ça ne m'attirait pas vraiment ...


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 3 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |