histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Berck 1956 - TATI
par Ryckelynck Alain le, 04/08/2006  

J'ai vu avec plaisir il y a quelques jours un des premiers films tendres de Coline Serreau : "Pourquoi pas ?". Au générique, après les acteurs, la technique : musique, costumes, décors, montage… montage : Sophie Tatischeff.
Durant l'été 1956, au Stade Child-Chipiloff de Berck débarque une équipe de mouflets, à laquelle je m'intègre immédiatement : les deux frères Alain et François Bécourt, et Sophie Tatischeff. C'est la tempête sur la plage de Berck!
Cette graine de scandale nous a été déposée par maître Bécourt, jeune avocat parisien à la barbe de traître.
François doit avoir 8 ans : c'est le plus terrible. Il commet tant d'abominables forfaits en peu de jours que madame Child en vient à l'attacher tout un jour au bout d'une solide corde de quelques mètres. Il me montre silencieusement qu'il a instantanément trouvé le moyen de s'en délivrer, mais le jeu doit lui plaire, car il purge sa peine jusqu'au soir sans tricher…
Alain a 11 ans comme moi, nous sommes frères d'armes, et allons durant l'été imaginer des jeux de plage payants auxquels nous persuaderons nos petits camarades de jouer : ça coûte 20 francs (20 centimes d'aujourd'hui), et c'est nous qui gagnons.
Il a un don : il charme tout ce qui porte un maillot de bain deux-pièces, qu'il transforme bien vite en garçonnière!
Je suis jaloux sans comprendre quand il se jette dans les bras des jeunes filles, qui le croient innocent et le couvrent de bisous, tandis qu'il fait le tour du propriétaire : il est réellement mignon!
Il a un autre talent encore, qu'il évoque sans prétention tant c'est naturel pour lui : il est acteur. Il s'absente de la colo quelquefois pour aller tourner dans un film qui aura un immense succès: "Mon Oncle", de Jacques Tati. Ce qui m'épate, moi, c'est qu'il puisse quitter la colo…
Bizarrement, je ne verrai ce film que quarante ans plus tard, avec la surprise de constater que mon grand copain était un tout petit garçon en 1956. Alors, moi aussi ?
Sophie Tatischeff, c'est la fille de Jacques Tati : ‹‹ Tu comprends, c'est plus facile à prononcer››. Elle est évidemment belle et inaccessible. Il se pourrait bien qu'elle ait déjà… 12 ans ?*
L'origine extraterrestre de ces trois anarchistes m'est démontrée un après-midi, où un géant débonnaire (et je m'y connais en géants) vient nous prendre au Stade et nous enfourne tous dans une immense berline. Il fait grand soleil, et Jacques Tati marche en rasant les murs, du coté ombragé ! Il n'y a que des cinéastes pour se comporter comme ça ! Sophie m'explique en professionnelle que son Papa bronze très facilement, et que pendant le tournage, il ne faut pas !
Un autre après-midi, où je crois être seul et mime pour moi une histoire que je m'invente, Sophie a tout vu de la fenêtre : ‹‹ tu devrais faire du cinéma! ›› Je tire un immense orgueil de cet éloge venant d'une spécialiste. Puis je me demande si elle ne se moque pas tout simplement de moi…
En tous cas, j'y repenserai en 1983, quand je commencerai humblement à participer aux ateliers du Théâtre du Campagnol.
La suite montre que c'était la seconde hypothèse la bonne…

* Sophie est décédée le 27 Octobre 2001, à 55 ans. Elle avait donc en réalité 10 ans en 1956, et me paraissait plus “vieille“ que moi qui en avais 11 : les filles grandissent plus vite !


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 5 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |