histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)
  Charlotte dins l' cuisine (24/11/2017)
  ch' baril multifonctions 1 (14/11/2017)
  ch' baril multifonctions ... (14/11/2017)
  arrivée d' la télé et demandez le programme 3 (13/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
retour à Bruay en 1945
par minloute le, 02/09/2006  

Emile comment s est passé le retour à Bruay aprés votre captivité ? (une précision, Emile ne parle pas le patois, ou plutot comme mon père, emploie un mot par ci par là pour marquer le sens d une phrase, j écris pourtant son témoignage en patois , j ai l impression de mieux faire ressentir ses sentiments)
ch'qui m a surpris ché qu on éto pas attindu, oh si par nos familes, ché sur , chéto un grand momint pour mi d artrouver m' mère (moment d émotion)
mais te dire qu in a été "vénérés" nan, et cha m a surpris au début, j éto un peu décu , Bruay a été libéré en septembre 1944 et nous in a rintré en avril 1945
d ailleurs m' mère ale a eu du mot à m arconnaite pasque j éto barbu in arvenant , oh cha a pas duré longtimps l' temps que l' porte as' souve et qu ale réalise que chéto mi, mais quand meme

nan in a pas été attindu, pasque la vie ale avo r'pris à bruay et nous , j' dis pas qu in arrivo comme un caveu dans la soupe, mais eune expression qu ' in camarate i m avo ardis qu on li avo dit, in "sinto la guerre" et la guerre in voulo pu in intinte parler

quand que j a arcomminché à travailler aux zouilleres, chéto drole, cha faijo chinq ans que j éto parti, i avo des nouveles tietes d' dinch' bureau du que j' travaillo

et vous ne parliez pas de la guerre alors?

nan , pasque d abord in voulo l oublier nous meme , ché quand meme chinq années d' es' vie gachée, i a fallu aussi qu on s armette au gout du jour, d abord cha peut parait' drole mais simplemint avoir des zoraires précis, cha cha a été dur au départ, pi aprinte as' fonde tout d' suite dans l' vie d' tous les jours , presque comme cha du jur au lend'main
y a fallu aussi
qu in apprenne tout c' qui chéto passé durant tout ch' momint là, in a appris bin seur, les victoires et les defaites al'mantes, in a appris l' débarqu'mint, mais chéto pour nous comme un puzzle à arconstituer
pi in a vite sinti comme un agas'mint , in a intindu d' zallusions, oh chéto dit à mots feutrés, mais du genre qu in avo gagné chinq ans d' traval, qu in devo pas et' mate à not' retour, qu ichi aussi in avo souffert et que chéto pas la peine d essayer d''raconter c' qu in avo subi, d ailleurs nous in avo pas invie, mais y a des coups in auro bin voulu l' dire pour armette ché pindules à l heure, mais i zécoutotent pas, à leurs ziu i zavotent soufferts plus equ' nous
in in parlo seul'mint quand qu on s' rencontro au sein d amicales ou d' repas d anciens prisonniers mais in in parlo jamais comme cha facil'mint


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 9 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |