histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  en arrivant au cimetiere du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)
  Charlotte dins l' cuisine (24/11/2017)
  ch' baril multifonctions 1 (14/11/2017)
  ch' baril multifonctions ... (14/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
le haut pays d Artois
par minloute le, 05/09/2006  

Auchel, Marles, Divion, Calonne, La Clarence, chinq villes incrinquées, assemblées les zeunes dans les zautes, comme eune forteresse qu ale s' ro al' limite du bassin minier

à l' ouest i a bin cor des tchiots fortins avinchés comme Ferfay ou l' pu loin Estrée Blanche, Enquin, Flechinelle, mais cha y est in a quitté l' bassin minier qui s' termine comme in pointe et in arriffe d un coup dins ch' haut pays d artois
pays à tout vint, à terre grasse, à tchiots vallons coupés par de tchiots ruisseaux , pays des vaques noires et blanques, pays du tracteur et del bouse , pays des masons à bas étache, et al' toiture travaillée par z' zintempéries

in peut imaginer ichi c'que pouvo et' la vie avant les mines, pays d' censes, d' cornales, du qu' tout y allo au rythme des rivieres

j a ker ch' pays là, d abord faut dire que j' le connaisso pas, pasque nous in éto d' bruay et quand qu on allo à la mer, in passo par saint po, hesdin, montreul, et enfin merlimont, mais si in avo quitté in tchiot peu l' route principale, si in s éto prom'né dins ché camps in auro vu tout cha

mi j a eu l occasion d aller par là bas , pasque j a fait m' n arpe généalogique et j a été m' prom'ner du coté du maisnil dohem, de dohem, de reclinghem, de coupel' vielle, de fruges, sur les traces d' mes zancetes
queq' fos chéto émouvant comme cacher dans un cim'tiere des tombes ed gins que j a connu ou plutot qu in m a dréssé l' caractère et raconté la vie
j a eu la chance qu' min père i avo recueilli les propos d' eune personne des' famile qui éto plus agée qu' li et qui éto né au tout début du 20 ème sieque et qui a bin voulu raconter tout c' qu elle savo d' ses parints et grands parints c' qui faijotent et du qui vivotent

alors artrouver en grattant , ou plutot ardécouvrir ché noms sur eune viele plaque , bin ché émouvant , j a fais ché photos , pasque vu l éto del' tompe j' su sur qu aujourd hui ch' tombe là ale do et' so dins zin piteux état, soit carémint démolie
et pourtant ché gins là , à la fin du 19 ème sieque , cha devo et' des personnes incontournapes du coin, avec l' plus grosse ferme, un peu à l écart du villache

j a ker aller du coté d' fruges, quand qui a du brouillard, ou quand qui fait super bio mais qui a un vint à décorner ché boeufs

quand qu on arvient sur l' bassin minier, in s'sint comme agréssé par ché multitutes ed masons alignées in briques, toutes pareles, bin droites, comme des régimints intiers, in s' dit que cha a du vraimint et' un choc pour les cinsiers du coin, et meme pour ceux qui habitotent un peu plus loin d' vire cha pour la premiere fo

cha a du arriver à toutes ché branques d' em famile, soit originaire d' coupele viele en artois, soit d hazebrouck en flandres, soit de guyencourt dans le nord
un jour, pour des raisons économiques, pour quitter eune vie difficile, soit pour trouver un traval plus interessant, soit pour quitter l' traval d' journalier agricole, i sont' v'nus d' tout autour du bassin minier pour y travailler , cha devo et' un peu leur eldorado , avec beaucoup d espoirs et beaucoup de deceptions je pense aussi
la rudeur du travail au fond, ne pouvait etre accomplie , acceptée que par des travailleurs de la terre

j' les imagine, so v'nir en train, so v'nir en carettes tirées par des bidets, en ayant tout quitté , pour arcomincher eune nouvelle vie
là i s'sont adaptés à ché nouvelles conditions, pi ché zinfants i sont v'nus plus grands, i zont fréquentés des garnoules , i s'sont mariés, i zont eu des infants, et d' tout cha, de ch' mélanche des quat' coins du nord pas d' calais, nous, in est arrivé
m' n histoire, ché la vot' , si vous avez pas fait d archerches généalogiques, j' peux djà vous dire, vous trouv'rez beaucoup d' journaliers agricoles, venant du boulonnais , de la somme, du nord , qui , un jour , ont tenté leur chance dans le bassin minier ....


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 10 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |