histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  in s installo comme au cinéma (15/12/2018)
  vlà ch' garde ... (15/12/2018)
  ch' fourneau partie 4 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 3 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 2 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 1 (13/12/2018)
  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Les mines profondes
par Ch'Zio le, 15/09/2006  

Les conditions de travail dans les mines profondes sont un autre aspect de la pénibilité du métier de mineur. J'ai eu l'occasion de les observer dans un chantier, à – 950 m, au puits 2 sud de Rouvroy sous Lens. L'un de mes élèves du CNAM, Monsieur Albert Duhem, y opérait des mesures, pour préparer sa thèse d'ingénieur sur le conditionnement de l'air dans les mines profondes. Je lui avais rendu visite pour vérifier son installation d'essai, le montage de ses appareils de mesure et la qualité de celles-ci.

La température ambiante dans la taille était 32°C, le degré d'humidité de 80% et la pression atmosphérique de 820 mm de mercure (contre 760 au niveau du sol). Tout effort physique était pénible et ceux de ces mineurs qui sont encore en vie ont dû sourire tristement en écoutant les commentaires dithyrambiques des journalistes sportifs sur les souffrances des coureurs cyclistes ou des athlètes pendant la canicule de cet été. Eux, leur effort physique ne durait pas le temps d'une course ou d'une étape. Tous les jours ils maniaient le marteau-piqueur pendant sept heures, et pour un salaire qui n'a rien de comparable à celui des sportifs de haut niveau.

La figure 1 est le plan de l'installation de conditionnement d'air : des conditionneurs d'air sont répartis tout le long de la taille, alimentés en eau à 2°C par un groupe frigorifique situé dans la galerie haute ( photo 2)

Mais, outre son prix initial, cette installation était coûteuse en énergie, en entretien et en main d'œuvre pour son déplacement au fur et à mesure de l'avancement de la taille. La période de récession commençait pour les Houillières et aucune suite ne fût donnée à ces essais. De même le projet d'approfondissement du puits et de création d'un chantier d'abattage à moins 1200 mètres, où le conditionnement d'air devenait absolument nécessaire, ne fût pas réalisé.

Dans le but de montrer l'évolution de la tenue de travail du mineur entre 1949 et 1962, la photo 3 me représente à la remontée de ma visite. En comparant avec la remontée de la fosse 4 de Bruay , dans l'article "Taille en dressant", on voit que barrette et lampe de mineur ont été remplacées par un casque de sécurité avec lampe frontale.


  ( 3 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 8 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |