histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Les mines profondes
par Ch'Zio le, 15/09/2006  

Les conditions de travail dans les mines profondes sont un autre aspect de la pénibilité du métier de mineur. J'ai eu l'occasion de les observer dans un chantier, à – 950 m, au puits 2 sud de Rouvroy sous Lens. L'un de mes élèves du CNAM, Monsieur Albert Duhem, y opérait des mesures, pour préparer sa thèse d'ingénieur sur le conditionnement de l'air dans les mines profondes. Je lui avais rendu visite pour vérifier son installation d'essai, le montage de ses appareils de mesure et la qualité de celles-ci.

La température ambiante dans la taille était 32°C, le degré d'humidité de 80% et la pression atmosphérique de 820 mm de mercure (contre 760 au niveau du sol). Tout effort physique était pénible et ceux de ces mineurs qui sont encore en vie ont dû sourire tristement en écoutant les commentaires dithyrambiques des journalistes sportifs sur les souffrances des coureurs cyclistes ou des athlètes pendant la canicule de cet été. Eux, leur effort physique ne durait pas le temps d'une course ou d'une étape. Tous les jours ils maniaient le marteau-piqueur pendant sept heures, et pour un salaire qui n'a rien de comparable à celui des sportifs de haut niveau.

La figure 1 est le plan de l'installation de conditionnement d'air : des conditionneurs d'air sont répartis tout le long de la taille, alimentés en eau à 2°C par un groupe frigorifique situé dans la galerie haute ( photo 2)

Mais, outre son prix initial, cette installation était coûteuse en énergie, en entretien et en main d'œuvre pour son déplacement au fur et à mesure de l'avancement de la taille. La période de récession commençait pour les Houillières et aucune suite ne fût donnée à ces essais. De même le projet d'approfondissement du puits et de création d'un chantier d'abattage à moins 1200 mètres, où le conditionnement d'air devenait absolument nécessaire, ne fût pas réalisé.

Dans le but de montrer l'évolution de la tenue de travail du mineur entre 1949 et 1962, la photo 3 me représente à la remontée de ma visite. En comparant avec la remontée de la fosse 4 de Bruay , dans l'article "Taille en dressant", on voit que barrette et lampe de mineur ont été remplacées par un casque de sécurité avec lampe frontale.


  ( 3 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 8 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |