histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  à l inspiration (16/09/2018)
  les tongs (16/09/2018)
  in carette vers Merlimont 4 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 3 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 2 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 1 (10/09/2018)
  cha a quand même cangé ... (04/09/2018)
  j' su ardéchindu du haut dech' terril (31/08/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 1 (28/08/2018)
  fin d'drache, lachez les fauves 2 (25/08/2018)
  fin d' drache, lachez les fauves 1 (25/08/2018)
  Rue Florent Evrard (20/08/2018)
  Rue Louis Dussart ...ou rue de la Gare?? (13/08/2018)
  El Kéfir (13/08/2018)
  in va minger des patates (13/08/2018)
  y a que 50 ans (11/08/2018)
  Vue aérienne de Labuissière vers 1950 (09/08/2018)
  souvenirs d' caleur in carette (06/08/2018)
  mes quat'zieux (06/08/2018)
  souvenirs d' caleur (05/08/2018)
  les trains au Tour de France (30/07/2018)
  in bas des marches du lycée (06/07/2018)
  Carnet des salaires du fond Fosse 6 de Bruay (13/06/2018)
  la méthode assimil (12/06/2018)
  Lens, fresque d'un mineur pont Cézarine (05/06/2018)
  La Poste (04/06/2018)
  Montreuil sur mer (01/06/2018)
  Fortuné et sin patois qui canto (29/05/2018)
  le bébé rose (26/05/2018)
  Pourquo qui drache au mos d’mai ? (21/05/2018)
  Colbert Bonaventure mineur de fond (20/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 2 (13/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 1 (13/05/2018)
  fin des multiplex le samedi au soir (07/05/2018)
  ouf merci Aspro in a pas tout perdu (01/05/2018)
  ch' pain (01/05/2018)
  la Piscine Salengro (29/04/2018)
  el piscine ed Bruay din l'commissaire Magellan (29/04/2018)
  ch'est du gardin (22/04/2018)
  dins zin gardin à Bruay y a queques temps partie 1 (14/04/2018)
  a sunday in hell (08/04/2018)
  te radotes (03/04/2018)
  Il y a 70 ans...déjà... (02/04/2018)
  ne jette pas ça malheureusse (30/03/2018)
  le rassaquache (29/03/2018)
  un souvenir des mutilés de guerre (25/03/2018)
  les mutilés de guerre (23/03/2018)
  Eul marchand d'carbon (23/03/2018)
  chanson Eum' petit' Brouette (23/03/2018)
  la porte de la pièce de devant (19/03/2018)
  le jeu d'bidets (17/03/2018)
  in pouvo pas finir ch' sujet comme cha (14/03/2018)
  vlà la terreur (14/03/2018)
  ch' buffet (12/03/2018)
  ché pinsions et l' facteur (10/03/2018)
  Al bonne fay ed Berlincourt-el Cauroy (09/03/2018)
  Le passé (08/03/2018)
  le boulodrome suite et fin (08/03/2018)
  le boulodrome (06/03/2018)
  des gouettes (05/03/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
l'impôt oeuf en 1918
par Marie-Claire le, 17/09/2006  

Pendant la grande guerre , les récoltes en tout genre n'étaient pas laissées intégralement à leurs jardiniers et les kommandanturs avaient aussi instauré un impôt "oeuf", dans les villes occupées
chaque agriculteur ou particulier possèdant un poulailler devait fournir mensuellement un nombre d'oeufs aux autorités occupantes

Seul les mineurs étaient exemptés de cet impôt si ils ne possèdaient pas plus de 5 poules pondeuses
il faut savoir que l'occupant avait besoin du travail des mineurs, le mineur avait donc quelques "privilèges" , j'ose à peine écrire ce mot, disons qu'il avait droit à quelques rations supplèmentaires quant à tout ce qui était nourriture

Il est bien sur interdit de prendre en pension les poules d'amis non mineurs .....
toute infraction est passible du conseil de guerre et d'une amende ...
en mai 1918 le nombre de poules par travailleur est limité à 10, ce qui implique le sacrifice des excèdents, mais en juin il est interdit de tuer ou vendre les poules au-delà de 10, les excèdents sont donc pour les autorités allemandes
et pas plus d'un coq pour 10 poules ..

J'ai lu celà dans un livre passionnant, je vous raconte juste cette histoire d'oeufs qui peut paraitre anecdotique, mais l'accumulation de ce genre de choses reflète bien le climat qui devait règner et peser à l'époque sur la vie quotidienne et je dirais que l'on ne lit pas tout celà dans les livres d'histoire

Ce livre je vous le recommande chaudement si vous voulez vous faire une idée très précise de la vie dans le bassin minier et du travail dans les mines, sous l'occupation, pendant la première guerre mondiale, on y trouve également de très nombreuses photos
Ch'Zio nous l'avait déjà recommandé, moi je l'ai acheté à Lewarde, mais il doit être en vente sur le site de la voix du Nord

TRANCHEES ET BOWETTES de Pierre THOMAS aux éditions La Voix du Nord


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |