histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  l arrivée des italiennes .... (19/01/2019)
  L’ cuisinière à carbon (Hommache postume) 2 (16/01/2019)
  L’ cuisinière à carbon (Hommache postume) 1 (15/01/2019)
  Bruay, aujourd hui et demain (13/01/2019)
  Bruay, la réaction face aux grands magasins (13/01/2019)
  Bruay, l'arrivée des grands magasins (13/01/2019)
  Bruay, sa géographie (13/01/2019)
  Bruay, sa géologie (13/01/2019)
  la Renault 12 (06/01/2019)
  Les étrennaches 2ième partie : chés sous (06/01/2019)
  ch' ruau (05/01/2019)
  Al boéte ed Noë 2e partie (04/01/2019)
  Les étrennaches 1ère partie : chés gins (01/01/2019)
  ch' vieux nounours ... (01/01/2019)
  Le catéchisme avec l’abbé Grard rue de Ranchicourt (29/12/2018)
  in l appelo poudingue al' mason (23/12/2018)
  la Noël (22/12/2018)
  cha vous fait pas ''drole'' (22/12/2018)
  Sapin et crêche de Noël (19/12/2018)
  Al boéte ed noë (19/12/2018)
  in s installo comme au cinéma (15/12/2018)
  vlà ch' garde ... (15/12/2018)
  ch' fourneau partie 4 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 3 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 2 (14/12/2018)
  ch' fourneau partie 1 (13/12/2018)
  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
l'impôt oeuf en 1918
par Marie-Claire le, 17/09/2006  

Pendant la grande guerre , les récoltes en tout genre n'étaient pas laissées intégralement à leurs jardiniers et les kommandanturs avaient aussi instauré un impôt "oeuf", dans les villes occupées
chaque agriculteur ou particulier possèdant un poulailler devait fournir mensuellement un nombre d'oeufs aux autorités occupantes

Seul les mineurs étaient exemptés de cet impôt si ils ne possèdaient pas plus de 5 poules pondeuses
il faut savoir que l'occupant avait besoin du travail des mineurs, le mineur avait donc quelques "privilèges" , j'ose à peine écrire ce mot, disons qu'il avait droit à quelques rations supplèmentaires quant à tout ce qui était nourriture

Il est bien sur interdit de prendre en pension les poules d'amis non mineurs .....
toute infraction est passible du conseil de guerre et d'une amende ...
en mai 1918 le nombre de poules par travailleur est limité à 10, ce qui implique le sacrifice des excèdents, mais en juin il est interdit de tuer ou vendre les poules au-delà de 10, les excèdents sont donc pour les autorités allemandes
et pas plus d'un coq pour 10 poules ..

J'ai lu celà dans un livre passionnant, je vous raconte juste cette histoire d'oeufs qui peut paraitre anecdotique, mais l'accumulation de ce genre de choses reflète bien le climat qui devait règner et peser à l'époque sur la vie quotidienne et je dirais que l'on ne lit pas tout celà dans les livres d'histoire

Ce livre je vous le recommande chaudement si vous voulez vous faire une idée très précise de la vie dans le bassin minier et du travail dans les mines, sous l'occupation, pendant la première guerre mondiale, on y trouve également de très nombreuses photos
Ch'Zio nous l'avait déjà recommandé, moi je l'ai acheté à Lewarde, mais il doit être en vente sur le site de la voix du Nord

TRANCHEES ET BOWETTES de Pierre THOMAS aux éditions La Voix du Nord


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |