histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  la plus pitite mason des houillères (24/02/2018)
  au cimetière du 3. (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
N’fais jamais courir tin quévau..., Ch Bruchet
par Marie-Claire le, 21/11/2006  

N’fais jamais courir tin quévau in montant si té veux qu’il saque longtemps
poésie de Charles Bruchet


Qu’il est just’e ch’dicton là quand on y réfléchit;
Surmint qu’ché pour les jonnes qu’il a été écrit.
Quand in n’est jamais mat’e, plein d’santé, sans parel,
L’devise d’aujourd’hui est un précieux consel.

J’vas cor m’coucher bien tard, d’min j’vas m’lever d’bonne heure,
I’faut qu’j’in mette un coup, j’veux finir ém’mason,
I faut qu’après min post’e j’arfasse au moins quatre heures,
J’voudros avant qui gèl’e, couler tout min béton.

Quitte à arprinte incore un peu sur sin sommel,
In n’brad’ra pas d’mortier, chà s’rot t’i’ qu’un’e truelle.
Tout ce qu’in s’est promis, in àa à cœur dé l’faire,
In a de l’volonté, in est fort, jeune et fier.

Quéqu’ fos après dîner in a sin cœur qui dort,
Faut pas s’laisser aller, l’traval i’ nous attind,
Allons armuons nous, encore un p’tit effort,
Quand in veut arriver, faut lutter contre l’vint.

Tant que l’machine all’e saque in l’fait tirer à fond,
In va pas l’arrêter pour sogner un ptit rhume,
Un grog et d’l’asprin’e chà l’armettra d’aplomb,
Et chaqu’ jour sournois’mint, nou santé all’e s’consume.

L’quévau qui est si fort et qui cueurre in montant,
N’va pas d’un train parel saquer incor’e longtemps ;
Quéquequ’fos in r’déchindant d’l’aute côté du talus
Chà déval’e tell’mint vit’e, qu’les freins ne répond’ent plus.


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 6 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |