histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  in bas des marches du lycée (06/07/2018)
  Carnet des salaires du fond Fosse 6 de Bruay (13/06/2018)
  la méthode assimil (12/06/2018)
  Lens, fresque d'un mineur pont Cézarine (05/06/2018)
  La Poste (04/06/2018)
  Montreuil sur mer (01/06/2018)
  Fortuné et sin patois qui canto (29/05/2018)
  le bébé rose (26/05/2018)
  Pourquo qui drache au mos d’mai ? (21/05/2018)
  Colbert Bonaventure mineur de fond (20/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 2 (13/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 1 (13/05/2018)
  fin des multiplex le samedi au soir (07/05/2018)
  ouf merci Aspro in a pas tout perdu (01/05/2018)
  ch' pain (01/05/2018)
  la Piscine Salengro (29/04/2018)
  el piscine ed Bruay din l'commissaire Magellan (29/04/2018)
  ch'est du gardin (22/04/2018)
  dins zin gardin à Bruay y a queques temps partie 1 (14/04/2018)
  a sunday in hell (08/04/2018)
  te radotes (03/04/2018)
  Il y a 70 ans...déjà... (02/04/2018)
  ne jette pas ça malheureusse (30/03/2018)
  le rassaquache (29/03/2018)
  un souvenir des mutilés de guerre (25/03/2018)
  les mutilés de guerre (23/03/2018)
  Eul marchand d'carbon (23/03/2018)
  chanson Eum' petit' Brouette (23/03/2018)
  la porte de la pièce de devant (19/03/2018)
  le jeu d'bidets (17/03/2018)
  in pouvo pas finir ch' sujet comme cha (14/03/2018)
  vlà la terreur (14/03/2018)
  ch' buffet (12/03/2018)
  ché pinsions et l' facteur (10/03/2018)
  Al bonne fay ed Berlincourt-el Cauroy (09/03/2018)
  Le passé (08/03/2018)
  le boulodrome suite et fin (08/03/2018)
  le boulodrome (06/03/2018)
  des gouettes (05/03/2018)
  un autre fourneau à buée (04/03/2018)
  fourneau de buée cité des Électriciens (01/03/2018)
  ch' carbon in sac ou en vrac (27/02/2018)
  l'amicale des anciens de Carnot fête ses 80 ans (26/02/2018)
  plaque commémorative (26/02/2018)
  la plus pitite mason des houillères (24/02/2018)
  au cimetière du 3. (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
Document sans titre

Les fondateurs du syndicat
le : 13/12/2007 par : kiki

Lamendin et Basly

Les fondateurs du syndicat

Le syndicat des mineurs, le premier, a eu pour artisans reconnus Basly, de Lens, et Lamendin de Liévin. Unis dans cette tâche, les deux hommes, selon leurs biographies , n’ont pas toujours agi semblablement dans toutes les circonstances de la vie. Le premier consacra beaucoup d’efforts au développement de sa ville. Le second accorda beaucoup de sa peine aux causes des mineurs : syndicat, caisse de secours, amnistie pour faits de grève, journée de 8 heures etc.
Basly fut contesté dans son action politique, un tract (en patois) signé par son concurrent malheureux aux législatives ne lui reproche-t-il pas d’avoir voté contre le projet d’un canal susceptible d’écouler la production houillère ? Lamendin auteur de quelques maladresses (l’interdiction des processions religieuses dont l’une d’elle tourne à l’aigre) fut, après de grotesques accusations proférées par un journal politico-syndical , amené à donner sa démission de maire. Il avait été pourtant triomphalement élu en 1904.
Né à Lourches, Lamendin, galibot, portait déjà des bois de mine à 9 ans. Considéré comme agitateur syndical il est licencié en 1884. Il mène une vie précaire pendant quelques temps. Après avoir ouvert un estaminet qui devient siège du syndicat, il en devient secrétaire général en 1889. Il conquiert son siège de député en 1892.
La Grande Guerre survient . Les élus municipaux ont quitté Liévin . Lui reste. Endosse la responsabilité de maire. Tient tête à l’occupant, organise le ravitaillement avec Silas Goulet et F. Selame.
Le commandant de place voulant l’humilier , le condamne à être promené en ville dans un chariot souillé. Lamendin revêt sa redingote, son chapeau, se ceint de l’écharpe tricolore. Il n’en sera que plus estimé des Liévinois demeurés sous le feu des canons alliés. « Epuisé, écrit Jean-pierre Roger , Lamendin accepte d’être évacué par la croix rouge en 1916, l’un des derniers de la ville ». Il aurait pu se faire un triomphe dès l’armistice . Mais il préfère se retirer chez son gendre à Neuville-sur-Escaut. Il meurt en 1920 à 68 ans.
Quant à Basly, il cumulera jusqu’à sa mort les fonctions de président du syndicat des mineurs, de député , de conseiller général et de maire de Lens.

Voix du nord 22 Déc 1990


 

Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 5 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |