histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  ch' fourneau partie 1 (13/12/2018)
  er ou é (08/12/2018)
  cor un qui va passer à la trappe .... (06/12/2018)
  Le « lait concentré sucré Mont Blanc » (03/12/2018)
  ceci est mon testament (02/12/2018)
  au 20 000 ème artique (01/12/2018)
  19480 artiques vingt diux ! (28/11/2018)
  le carnet de chansons (28/11/2018)
  de Béthune à Bruay (26/11/2018)
  Arras ici Arras (26/11/2018)
  images et bons points (23/11/2018)
  Buvards (23/11/2018)
  porte plume et buvard fin (23/11/2018)
  porte plume et buvard partie 1 (23/11/2018)
  cor eune qui va passer à la trappe ... (23/11/2018)
  ém' première télé in couleurs (21/11/2018)
  ch'fourniau et chés pouchins (21/11/2018)
  le grésil (21/11/2018)
  chrysanthèmes (20/11/2018)
  précision sur réponse à JPP , questions à ches bruaysiens rue des soupirs (20/11/2018)
  la télévision... et pi s' in va .. (19/11/2018)
  la télévision good morning oslo (19/11/2018)
  les informations régionales (15/11/2018)
  la télévision fin horloge et speakrine (15/11/2018)
  expression d' quo qu as' mele ... (14/11/2018)
  la règle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
la centrale de Courrières (2)
par bourdonb le, 08/09/2007  

LE COMBUSTIBLE
La centrale brûle des produits intermédiaires du lavage du charbon. Le mélange utilisé doit répondre aux caractéristiques moyennes suivantes :
Teneur en eau .................8S',,,
Teneur en cendres..............35'%;,
Teneur en matières volatiles...16%

Le kWh aux bornes de la centrale doit être obtenu avec une consommation de 3.033 calories charbon alors que l'ancienne centrale basse pression en nécessite 9.400. La simple comparaison de ces deux chiffres donne la mesure du progrès technique réalisé dans la construction des centrales électriques au cours des trente dernières années.

LES CHAUDIÈRES
La chaufferie comporte quatre chaudières « Combustion Engineering » timbrées à 68 kg,'cm'-' et pouvant fournir en marche normale 170 tonnes/ heure de vapeur à 62 kg,'cm2 de pression et à 482° C de surchauffe.

La puissance des chaudières a été calculée pour le fonctionnement à pleine charge de la centrale avec 3 chaudières, la quatrième restant en réserve.

Chaque chaudière est alimentée en charbon pulvérisé par trois broyeurs à cuve tournante avec galets pendulaires du type Bowl-Mill. Chaque broyeur alimente une série de 4 brûleurs situés dans un plan horizontal aux quatre angles du foyer, chaque chaudière comportant 12 brûleurs. L'inclinaison des brûleurs peut être commandée à la main ou automatiquement, ce qui permet de déplacer la flamme et donne une possibilité complémentaire de réglage de la surchauffe.

Les chaudières sont à circulation naturelle. Elles comportent deux bouilleurs supérieurs et un bouilleur inférieur, un économiseur et un surchauffeur.

Les gaz brûlés sont dépoussiérés dans un appa¬reil électrostatique et sont refoulés dans des cheminées métalliques par des ventilateurs de tirage.

La régulation de la chauffe est entièrement auto¬matique. Des appareils de commande pneumatiques agissent sur les distributeurs alimentant les broyeurs et sur les ventilateurs d'air secondaire et de tirage. Ils sont commandés électriquement depuis l'appareil principal de contrôle.
L'utilisation d'un charbon sale donne d'importantes quantités de cendres. Leur évacuation pose un problème délicat.

Les cendres des trémies situées sous les foyers sont périodiquement désagrégées et entraînées par des jets d'eau sous pression dans un puits central situé au centre de la chaufferie. Une pompe spéciale refoule le mélange eau cendres dans une tour métallique d'où les cendres sont chargées en wagons après décantation. L'eau d'égouttage est recueillie dans un bassin et renvoyée à la centrale.
Les suies provenant des faisceaux de tubes des chaudières et du dépoussiéreur sont recueillies dans des collecteurs et transportées dans une tour située au-dessus des voies de chargement. Après humidification, elles sont mises en wagon.

Extrait de Relais


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 3 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |