histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  ch'est du gardin (22/04/2018)
  dins zin gardin à Bruay y a queques temps partie 1 (14/04/2018)
  a sunday in hell (08/04/2018)
  te radotes (03/04/2018)
  Il y a 70 ans...déjà... (02/04/2018)
  ne jette pas ça malheureusse (30/03/2018)
  le rassaquache (29/03/2018)
  un souvenir des mutilés de guerre (25/03/2018)
  les mutilés de guerre (23/03/2018)
  Eul marchand d'carbon (23/03/2018)
  chanson Eum' petit' Brouette (23/03/2018)
  la porte de la pièce de devant (19/03/2018)
  le jeu d'bidets (17/03/2018)
  in pouvo pas finir ch' sujet comme cha (14/03/2018)
  vlà la terreur (14/03/2018)
  ch' buffet (12/03/2018)
  ché pinsions et l' facteur (10/03/2018)
  Al bonne fay ed Berlincourt-el Cauroy (09/03/2018)
  Le passé (08/03/2018)
  le boulodrome suite et fin (08/03/2018)
  le boulodrome (06/03/2018)
  des gouettes (05/03/2018)
  un autre fourneau à buée (04/03/2018)
  fourneau de buée cité des Électriciens (01/03/2018)
  ch' carbon in sac ou en vrac (27/02/2018)
  l'amicale des anciens de Carnot fête ses 80 ans (26/02/2018)
  plaque commémorative (26/02/2018)
  la plus pitite mason des houillères (24/02/2018)
  au cimetière du 3. (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
la centrale de Courrières (2)
par bourdonb le, 08/09/2007  

LE COMBUSTIBLE
La centrale brûle des produits intermédiaires du lavage du charbon. Le mélange utilisé doit répondre aux caractéristiques moyennes suivantes :
Teneur en eau .................8S',,,
Teneur en cendres..............35'%;,
Teneur en matières volatiles...16%

Le kWh aux bornes de la centrale doit être obtenu avec une consommation de 3.033 calories charbon alors que l'ancienne centrale basse pression en nécessite 9.400. La simple comparaison de ces deux chiffres donne la mesure du progrès technique réalisé dans la construction des centrales électriques au cours des trente dernières années.

LES CHAUDIÈRES
La chaufferie comporte quatre chaudières « Combustion Engineering » timbrées à 68 kg,'cm'-' et pouvant fournir en marche normale 170 tonnes/ heure de vapeur à 62 kg,'cm2 de pression et à 482° C de surchauffe.

La puissance des chaudières a été calculée pour le fonctionnement à pleine charge de la centrale avec 3 chaudières, la quatrième restant en réserve.

Chaque chaudière est alimentée en charbon pulvérisé par trois broyeurs à cuve tournante avec galets pendulaires du type Bowl-Mill. Chaque broyeur alimente une série de 4 brûleurs situés dans un plan horizontal aux quatre angles du foyer, chaque chaudière comportant 12 brûleurs. L'inclinaison des brûleurs peut être commandée à la main ou automatiquement, ce qui permet de déplacer la flamme et donne une possibilité complémentaire de réglage de la surchauffe.

Les chaudières sont à circulation naturelle. Elles comportent deux bouilleurs supérieurs et un bouilleur inférieur, un économiseur et un surchauffeur.

Les gaz brûlés sont dépoussiérés dans un appa¬reil électrostatique et sont refoulés dans des cheminées métalliques par des ventilateurs de tirage.

La régulation de la chauffe est entièrement auto¬matique. Des appareils de commande pneumatiques agissent sur les distributeurs alimentant les broyeurs et sur les ventilateurs d'air secondaire et de tirage. Ils sont commandés électriquement depuis l'appareil principal de contrôle.
L'utilisation d'un charbon sale donne d'importantes quantités de cendres. Leur évacuation pose un problème délicat.

Les cendres des trémies situées sous les foyers sont périodiquement désagrégées et entraînées par des jets d'eau sous pression dans un puits central situé au centre de la chaufferie. Une pompe spéciale refoule le mélange eau cendres dans une tour métallique d'où les cendres sont chargées en wagons après décantation. L'eau d'égouttage est recueillie dans un bassin et renvoyée à la centrale.
Les suies provenant des faisceaux de tubes des chaudières et du dépoussiéreur sont recueillies dans des collecteurs et transportées dans une tour située au-dessus des voies de chargement. Après humidification, elles sont mises en wagon.

Extrait de Relais


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 10 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |