histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  la régle de trois et la division (14/11/2018)
  la télévision l'horloge ORTF (13/11/2018)
  la télévision le générique ORTF (12/11/2018)
  après nous .... (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon père fin (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à mon Papa (11/11/2018)
  HOMMAGE à mon grand père et à tous les «poilus» (11/11/2018)
  la télévision la mire (10/11/2018)
  l' art d accommoder ché restes .... (10/11/2018)
  Olivier Bayart photographie (10/11/2018)
  terri ou terril ? (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay suite (04/11/2018)
  L'abattoir de Bruay (02/11/2018)
  allouine (31/10/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy suite et fin (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 20 ans après (28/10/2018)
  L'abbé Toulotte (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 6 (28/10/2018)
  in carette vers Merlimont 5 (28/10/2018)
  la bonbonnière à Bruay (25/10/2018)
  la télévision (20/10/2018)
  derrière ché portes des courettes (15/10/2018)
  bourreau, fais ton office la fin (14/10/2018)
  bourreau, fais ton office (14/10/2018)
  in a pas d' pétrole ... (12/10/2018)
  mauvais indiens (12/10/2018)
  fin de saison dins ché gardins (12/10/2018)
  hantise d'armonter (11/10/2018)
  j' l a ti vu ? (11/10/2018)
  à l' arrière d' ché gardins (10/10/2018)
  comme Marcel, vers Merlimont (06/10/2018)
  tout in haut dech'terril , eune canchon d avenir (06/10/2018)
  d'vant ché grands magasins ... (29/09/2018)
  du porte plume à la liste des courses (23/09/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 2 (23/09/2018)
  à l inspiration (16/09/2018)
  les tongs (16/09/2018)
  in carette vers Merlimont 4 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 3 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 2 (15/09/2018)
  in carette vers Merlimont 1 (10/09/2018)
  cha a quand même cangé ... (04/09/2018)
  j' su ardéchindu du haut dech' terril (31/08/2018)
  Il éteut une fos à Berlencourt el Cauroy partie 1 (28/08/2018)
  fin d'drache, lachez les fauves 2 (25/08/2018)
  fin d' drache, lachez les fauves 1 (25/08/2018)
  Rue Florent Evrard (20/08/2018)
  Rue Louis Dussart ...ou rue de la Gare?? (13/08/2018)
  El Kéfir (13/08/2018)
  in va minger des patates (13/08/2018)
  y a que 50 ans (11/08/2018)
  Vue aérienne de Labuissière vers 1950 (09/08/2018)
  souvenirs d' caleur in carette (06/08/2018)
  mes quat'zieux (06/08/2018)
  souvenirs d' caleur (05/08/2018)
  les trains au Tour de France (30/07/2018)
  in bas des marches du lycée (06/07/2018)
  Carnet des salaires du fond Fosse 6 de Bruay (13/06/2018)
  la méthode assimil (12/06/2018)
  Lens, fresque d'un mineur pont Cézarine (05/06/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 michel.gervois@neuf.fr ( 07/10/2018)
Bonjour à tous les B...
 dufossez jean ( 24/09/2018)
Bonjour les potes J...
 bob 38 ( 22/09/2018)
Bonjour a tous , chu...
 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
le montage
par ch'ti le, 09/12/2007  

le montage consiste à creuser la veine de charbon pour aller d'un niveau à un autre avec un marteau piqueur pour pouvoir installer les machines après
un ancien mineur du nord

par Charlot le, 09/12/2007

le montage c'est le début de la future taille, le ou les mineurs étaient dans la voie et abattaient le charbon sur toute la longueur de la future taille
des fois 100 à 150 mètres de long et sur 3 à 4 mètres de large, apres on pouvait installer le blindé et les étançons ou le boisage marchand (piles à vérin hydraulique), le rabot ou l'haveuse, tout dépindot del hauteur

par anthracite le, 09/12/2007

merci à Charlot pour sa réponse sur le montage c'est la réponse la plus proche de la réalité, on reconnait bien là l'ancien mineur de fond, bravo mon Charlot
en fait ce travail se faisait en 3 huit (équipe du matin du soir et de nuit) et par deux, un ouvrier hautement qualifié (base 100 le maximum) et un aide
le travail se faisait en deux étapes ; suivant la progression (longueur du montage)
en début de poste pour la préparation du matériel de boisage et d'évacuation du charbon abattu au marteau piqueur il y avait ces fameuses toles en demi arc de cercle qu'il fallait manipuler manuellement quand la progression mesurait plus de 150 metres avec une forte pente sur 1,50m de haut et 2m de large imaginez, et en plus trés important détail l'aération artificielle avec ces buses en grosses toiles le ventilateur etait en bas au pied du montage dans la bowette, des fois il fallait redescendre pour déclaper et rouler le charbon abattu dans les barroux un tiers du temps pour la manut matériel un tiers pour l'abattage et le dernier pour le boisage et le passage relais à l'équipe suivante, sans oublier la pause briquet bien mérité voilà un épisode d'un mineur qui a travaillé en montage pendant pas mal d'années

il y avait une très forte solidarité et une camaraderie dans ces équipes spécialisées en montage , deux mèmes équipiers pouvaient rester ensembles pendant des années (il y a encore des survivants rares pour témoigner) beaucoup de galibots aprés leur passage en ouvrier désirait aller en montage c'était dur mais appréciable parce qu'ils portaient à la ceinture la fameuse lampe à benzine réservé aux porions


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |