histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)
  le mineur du Pas de Calais (25/01/2018)
  de la portière du wagon (18/01/2018)
  hommage au pourchiau (16/01/2018)
  faut pas toudis s' fier à c' qu in vo (13/01/2018)
  Les mineurs (09/01/2018)
  des flashs (01/01/2018)
  al' nouvelle année (31/12/2017)
  nous vlà chi djà à la fin d année (31/12/2017)
  grand père et tchiot garchon à la fois (25/12/2017)
  dernier soir (24/12/2017)
  ch' pitit calendrier (24/12/2017)
  la roue tourne (23/12/2017)
  un cadeau de Noël la visionneuse (23/12/2017)
  souvenir d école enfin si on veut (22/12/2017)
  Sofifoto (17/12/2017)
  ché vints d Artois... (17/12/2017)
  hareng saur (17/12/2017)
  faut laisser la chance aux zautes (17/12/2017)
  peur durant l occupation 2 (16/12/2017)
  peur durant l occupation 1 (16/12/2017)
  peur durant l occupation (16/12/2017)
  im' dégoute (11/12/2017)
  au marché fin (10/12/2017)
  au marché suite (10/12/2017)
  au marché (10/12/2017)
  in devro plutot dire bunker (10/12/2017)
  Vimy sous la neige (09/12/2017)
  vestiges de la seconde guerre (08/12/2017)
  de Merlimont à Stella fin (07/12/2017)
  Stella Plage et retour (07/12/2017)
  De Merlimont à Stella 1 (07/12/2017)
  de Merlimont à Stella (06/12/2017)
  im' narguo chtilale (05/12/2017)
  un costume asteure trop grand (04/12/2017)
  va te brosser (04/12/2017)
  cor un coup du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  y a des momints du qui vaut miux fermer s' bouque (04/12/2017)
  l'art dins ché corons ..... (03/12/2017)
  le ronéotype et le collache (29/11/2017)
  le frimas et récitation (29/11/2017)
  ché noms polonais (29/11/2017)
  Commint qu' in écrit chés noms polonais ? (26/11/2017)
  souvenir souvenir (26/11/2017)
  les trains de plaisir (26/11/2017)
  Catherinettes (25/11/2017)
  la rue qui sint .... (24/11/2017)
  Charlotte dins l' cuisine (24/11/2017)
  ch' baril multifonctions 1 (14/11/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
L'exploitation d'une mine de charbon, la taille et la galerie
par Autrot le, 30/08/2008  

(3)La taille
La taille est le chantier qui progresse dans la veine entre la voie de tête et la voie de base.
Un engin mécanisé (ici un rabot) abat le charbon sur toute la hauteur de la veine en se déplaçant le long du front de taille. Selon la puissance de la couche et le matériel employé, la hauteur et la largeur de la taille varient.
Le charbon abattu tombe dans le convoyeur blindé, tapis métallique, équipé de raclettes en acier qui l'évacue vers la voie inférieure.

(4)La taille
Au fur et à mesure de l'abattage du charbon (réalisé ici par une haveuse), le chantier doit progresser. Si les terrains sont soutenus par des soutènements métalliques traditionnels, les étançons sont déplacés. Cependant, on utilise de plus en plus souvent un << soutènement marchant >> qui progresse automatiquement avec les engins d'abattage.
Pour combler le vide, on laisse généralement s'effondrer les terrains derrière le soutènement (c'est le foudroyage). On peut aussi amener des terres ou du sable depuis le jour (c'est le remblayage).

(5)La galerie
Du pied de la taille jusqu'à la base du puits, le charbon abattu est transporté de différentes façons : le plus généralement par des convoyeurs à bandes jusqu'à des trémies qui déversent les produits dans des berlines de grande capacité, tractées par des locotracteurs diesel ou électriques ; dans certains cas uniquement par des convoyeurs à bandes.
Un procédé plus récent consiste à utiliser des couloirs roulants, véritables trains sans locomotives, mus par des moteurs linéaires.

Photo 1 : la taille
Photo 2 : la taille
Photo 3 : la galerie

par maurice devos le, 02/09/2008

ech'foudroyache is'faisot in artirant et in récuperant ches bos ed'fers, donc rimplissache dech'vide par foisonnement
et ch'rimplissache du vide avec apport de stériles cha s'appelot ech'rimblayache pneumatique, et cha n'se faijot que pas d'sous ches monumints comme la gare, la mairie, ech'l'eglisse ed'Lens
traval qui s'faijot uniquemint ed'nuit, et que j'ai pratiqué au 9 ed'Lens avant ed'partir à l'armée, donc avant 1959


  ( 3 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 10 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |