histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  Vermelles, le nom de la Cité du Philosophe (13/08/2017)
  Merlimont hors saison 16 (13/08/2017)
  collection de poupées (04/08/2017)
  Merlimont hors saison 15 (31/07/2017)
  Auguste Labouret (27/07/2017)
  au coin d' la rue de Périgueux et et de Grenoble (26/07/2017)
  du bout des léves .... (26/07/2017)
  Tour de France (23/07/2017)
  cha vient de Naxos (22/07/2017)
  Première descente (16/07/2017)
  la croix de grès de Divion (10/07/2017)
  attintion aux courants d air (06/07/2017)
  Merlimont hors saison 14 (05/07/2017)
  gai gai l écolier (04/07/2017)
  Merlimont hors saison 13 (03/07/2017)
  Merlimont hors saison 12 (02/07/2017)
  Merlimont hors saison 11 (02/07/2017)
  Merlimont hors saison 10 (02/07/2017)
  Merlimont hors saison 9 (01/07/2017)
  Merlimont hors saison 8 (01/07/2017)
  Bruay et el batalle du carbon (27/06/2017)
  Merlimont hors saison 7 (18/06/2017)
  Merlimont infinqué (11/06/2017)
  La mairie de Bruay en feu (08/06/2017)
  Merlimont hors saison 6 (06/06/2017)
  Merlimont hors saison 5 (05/06/2017)
  Merlimont hors saison 4 (04/06/2017)
  Merlimont hors saison 3 (04/06/2017)
  fête des mères (28/05/2017)
  Flameng, Vimy, Ravel, Cendrars (25/05/2017)
  décès de Monsieur Joseph Malecki (23/05/2017)
  cha tourne à toute blinte (20/05/2017)
  j y a cru (20/05/2017)
  ah l' bon gout d' la levure (18/05/2017)
  souvenir du vélodrome de La Buissière (16/05/2017)
  Merlimont hors saison 2 (14/05/2017)
  j' fais m' b a (14/05/2017)
  Merlimont hors saison 1 (13/05/2017)
  Merlimont hors saison (10/05/2017)
  barraqu'mint près de la rue de maubeuge (07/05/2017)
  pas comme ché belches (06/05/2017)
  mais commint qui fait ? (02/05/2017)
  1978 drole d' caricature (01/05/2017)
  les élections présidentielles (29/04/2017)
  ch'est pas pour les éfants (28/04/2017)
  rin qu à l odeur (25/04/2017)
  vous zin prindez bin eune tranche (24/04/2017)
  le balto ou le marigny fin (22/04/2017)
  le balto ou le marigny (22/04/2017)
  pour ché polonais (22/04/2017)
  Langue, rollmops et oignons vinaigrés ! (21/04/2017)
  là ch'est pour les sensations fortes (20/04/2017)
  allez in faire minger asteure (19/04/2017)
  au matin (17/04/2017)
  prochaine série (13/04/2017)
  Min pépé à mi (06/04/2017)
  bientôt 3 ans ...... (26/03/2017)
  minloute au bordel (26/03/2017)
  faut ti in rire ou in braire (19/03/2017)
  Liévin, Cérémonie et commémoration du 16 Mars 1957 (17/03/2017)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 FRYHTAN ( 30/06/2017)
Bonjour à toutes et ...
 Pascalou ( 25/06/2017)
Bonjour à tous, je v...
 Greyg ( 15/05/2017)
Bonjour à tous, Je ...
 mineur toujours ( 04/03/2017)
l'écomusée de Noyell...
 ch piou ( 20/01/2017)
Je vous écris ces qu...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
descente d'une cage au fond au début du XX ème siècle
par PAILLART André le, 07/12/2008  

Cette photo d'époque, que je vous adresse en annexe, se passe, logiquement de tous commentaires....
Cependant, je tiens à vous apporter quelques explications historiques.
Vous pouvez constater sur cette dernière, dans quelles conditions, à l'époque, les mineurs de notre région, étaient amenés aux différents accrochages du fond d'où, ils rejoignaient les différents chantiers auxquels ils étaient affectés.
Sur ce cliché d'époque, on distingue une cage à trois niveaux et six compartiments qui descendait jusque 120 hommes à la fois à la vitesse vertigineuse, de 12 mètres à la seconde soit un peu plus de 43 kilomètres à l'heure à la verticale presque sans descellération... et en position accroupie pour tous, serrés à outrance les uns contre les autres.
Comme vous pouvez le voir sur cette photo, certains compartiments ne sont même pas équipés d'une barrière de sécurité, mais d'une simple chaîne attachée à un clou, pour une descente dans le puits à plusieurs centaines de mètres de profondeur depuis la recette d'encagement avec un espacement compris entre 60 à 80 cm du cuvelage du puits!...
Quelques années auparavant, les mineurs empruntaient ces cages dans des berlines par groupes de quatre, soit 48 par manoeuvre, mais très vite, les compagnies minières, jugèrent que les temps de descente et d'ascension des cages réduisaient la productivité associée au temps de travail au fond car un nombre insuffisant de mineurs, y descendait à chaque cordée.

Ils décidèrent en conséquence d'abolir ce mode de transport, jugé beaucoup trop non rentable, pour adopter ce transport collectif de masse, sans se soucier des conditions de confort, mais surtout de sécurité de leurs employés....

On déplora dans notre région, de nombreux accidents de cage, où les barrières de sécurité cédèrent, devant une telle affluence, propulsant des mineurs entassés dans le précipice du puits.
Dans les années 30, on décida de concevoir et d'utiliser des cages d'avantage ergonomiques, où les mineurs descendaient debout en nombre limité dans ces dernières avec des dispositifs de sécurité, sur lesquels je reviendrai sur des prochains articles, et ce, jusqu'à la fin de l'exploitation des mines de notre région....

par Marie-Claire le, 07/12/2008

Cette photo fait froid dans le dos, on réalise des terribles conditions de travail de cette époque, et dire que ces cages représentaient déjà un énorme progrès par rapport aux descentes par les échelles ...


  ( 1 photos)  


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 18 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |