histoires-de-chtis® depuis le 20 février 2005

 

 

Les 60 dernières histoires


  in bas des marches du lycée (06/07/2018)
  Carnet des salaires du fond Fosse 6 de Bruay (13/06/2018)
  la méthode assimil (12/06/2018)
  Lens, fresque d'un mineur pont Cézarine (05/06/2018)
  La Poste (04/06/2018)
  Montreuil sur mer (01/06/2018)
  Fortuné et sin patois qui canto (29/05/2018)
  le bébé rose (26/05/2018)
  Pourquo qui drache au mos d’mai ? (21/05/2018)
  Colbert Bonaventure mineur de fond (20/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 2 (13/05/2018)
  épluchage d' la Voix du Nord 1 (13/05/2018)
  fin des multiplex le samedi au soir (07/05/2018)
  ouf merci Aspro in a pas tout perdu (01/05/2018)
  ch' pain (01/05/2018)
  la Piscine Salengro (29/04/2018)
  el piscine ed Bruay din l'commissaire Magellan (29/04/2018)
  ch'est du gardin (22/04/2018)
  dins zin gardin à Bruay y a queques temps partie 1 (14/04/2018)
  a sunday in hell (08/04/2018)
  te radotes (03/04/2018)
  Il y a 70 ans...déjà... (02/04/2018)
  ne jette pas ça malheureusse (30/03/2018)
  le rassaquache (29/03/2018)
  un souvenir des mutilés de guerre (25/03/2018)
  les mutilés de guerre (23/03/2018)
  Eul marchand d'carbon (23/03/2018)
  chanson Eum' petit' Brouette (23/03/2018)
  la porte de la pièce de devant (19/03/2018)
  le jeu d'bidets (17/03/2018)
  in pouvo pas finir ch' sujet comme cha (14/03/2018)
  vlà la terreur (14/03/2018)
  ch' buffet (12/03/2018)
  ché pinsions et l' facteur (10/03/2018)
  Al bonne fay ed Berlincourt-el Cauroy (09/03/2018)
  Le passé (08/03/2018)
  le boulodrome suite et fin (08/03/2018)
  le boulodrome (06/03/2018)
  des gouettes (05/03/2018)
  un autre fourneau à buée (04/03/2018)
  fourneau de buée cité des Électriciens (01/03/2018)
  ch' carbon in sac ou en vrac (27/02/2018)
  l'amicale des anciens de Carnot fête ses 80 ans (26/02/2018)
  plaque commémorative (26/02/2018)
  la plus pitite mason des houillères (24/02/2018)
  au cimetière du 3. (24/02/2018)
  finir ses jours à Beauséjour (21/02/2018)
  Soldat d'élite, le soldat MARCHE de Bully-les-Mines (21/02/2018)
  à Bruay, y a pu d'trous (min coup d'gu...) (13/02/2018)
  en arrivant au cimetière du 3 (19/02/2018)
  Eugène Tahon (18/02/2018)
  les abattoirs en carte postale (15/02/2018)
  la tchiote bobine d' ficelle (13/02/2018)
  du bidet (12/02/2018)
  un bouquin à conseiller (11/02/2018)
  djà à l époque ... (10/02/2018)
  photo de la page de garde (10/02/2018)
  la ratatouille (06/02/2018)
  ch' éto hier (04/02/2018)
  on recherche (28/01/2018)

Vos histoires


Proposer un article

Livre d'or


Ecrire dans le livre d'or
Lire les messages du livre d'or

Derniers messages :


 Hervé62155 ( 24/12/2017)
Joyeux Noël et Bonne...
 LYLY ( 23/12/2017)
Bonjour à tous, je r...
 Drit79 ( 18/12/2017)
Un Grand Bravo et un...
 Alain62 ( 20/09/2017)
Bonjour tertous, hi...
 clarinette61 ( 09/09/2017)
Bonjour à tous Fill...


Liens
Histoires de chtis sur votre site
pourquoi boyaux rouges ?
par Marie-Claire le, 06/08/2005  

Ben oui si on en parlait. On ne sait pas vraiment d'où vient l'expression qui désigne couramment les habitants du Pas de Calais.
Il existe au moins trois interprétations

La première, serait due au fait que les soldats artésiens portaient une ceinture de toile rouge et ce surnom aurait été donné par les picards à partir du 16ème siècle.
D'autres disent que c'étaient les saisonniers des moissons qui portaient cette ceinture rouge

La deuxième, serait due au tempérament bouillant des artésiens

Et la troisième interprétation remonte au 17ème siècle.
Apès son retour à la couronne de France en 1659, l'Artois a conservé ses privilèges et a ainsi échappé à l'impôt impopulaire de la gabelle qui est l'impôt sur le sel. Le sel n'étant donc pas cher en Artois, sa consommation y était plus abondante que chez nos voisins les Picards qui jaloux de ce privilège disaient " Ils mangent tellement de sel, qu'ils en ont les " boyaux rouges " !

Choisissez celle que vous préférez à moins que vous en ayez une autre à proposer

par Ch'Klote le, 16/03/2008

Mi j'ai ine tout'aute version concernant les "Boyaux Rouches". Cha daterot del guerre d'Artois du temps du Grand Condé, au miyeu du 17eme siécle. Dins chés troupes du Grand Condé, y'avot des artésiens qui, pous'distinguer d'z'autes soldats, portottent su l'ch'miches in'ventrière rouche.

Y'a core ine aut'version qui est plus cruelle et qui date de l'révolution à Arras d'où qu'in passot grinmint d'gins al'guillautine et que ch'sang i coulot dins chez caniveaux.
Bon, en tout cas, chacun y'crot c'qui veut pas'qui doit core y avoir d'autes versions.

In tout cas, mi j'ai toudis intindu dire quind j'étos gosse qu'ches "Boyaux Rouches", ch'etot chez gins du Pas ed'Calais et que ché ch'tis du Nord, chés 59, in les appelot les "Flamins ed'Bo". Mais la, j'sais pas pourquoi !!!

Si y'a quequ'un qu'a el'réponse....

par Marie-Claire le, 16/03/2008

Je ne suis pas d'accord avec la répartition des chtis et des boyaux rouges, les chtis sont les gens du Nord et du Pas de Calais et tiut ceux qui parlent chtis et je pense même qu'il y en a plus dans le Pas de Calais que dans le Nord
L'appelation boyaux rouges était donnée aux Artésiens

En lien l'explication
Chti, chtimi, rouchi et boyaux rouges


 


Contact | ©2005 histoires-de-chtis®.com - Webmaster : Gold77 - CNIL : 1075910 - 10 visiteurs connectés - Qui est connecté ? |